Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

il y a tout simplement trop d’œuvres en circulation

Publié le par lesdiagonalesdutemps

J'ai trouvé ces deux pertinents extraits sur le blog très recommandable dédié aux livres, coldblog dont voici l'adresse: http://www.incoldblog.fr/. Il est par ailleurs dans ma liste des liens favoris. Je vais me précipiter pour acheter cet ouvrage qui semble si claire voyant sur le monde de l'art actuel. 

 

 

De nos jours, en particulier, il y a tout simplement trop d’œuvres en circulation pour qu’une personne lambda puisse faire le tri entre les bonnes et les mauvaises. C’est le travail du galeriste. Nous sommes des créateurs aussi, sauf que nous créons des marchés et que notre production englobe les artistes eux-mêmes. Les marchés, à leur tour, créent des mouvements, et les mouvements des goûts, une culture, le canon de l’acceptabilité : en bref, ce que nous appelons l’Art avec un grand A. Une œuvre d’art devient une œuvre d’art – et un artiste un artiste – dès l’instant où je vous fais sortir votre chéquier. » 
(p. 69-70) 



« Elle m’a pitché son projet. Son histoire de banquise, là. Je lui ai dit : “Très peu pour moi.” Je ne vais pas couper la clim dans ma galerie pour qu’elle puisse se toucher en parlant d’environnement. Pitié ! Fais-moi in truc que je vais pouvoir vendre !
- Elle peignait bien, à une époque.
- Ils commencent tous comme ça. Aux abois. Ensuite, ils ont deux ou trois critiques qui leur lèchent le cul et ils s’imaginent qu’il leur suffit de chier dans une boîte de conserve pour que ce soit génial. »
Je lui fis remarquer que Piero Manzoni avait effectivement vendu des boîtes de conserve de sa propre merde.
« A l’époque, c’était original, rétorqua-t-elle. Il y a quarante ans. Maintenant ça pue, c’est tout. » 
(p. 111-112) 

Les visages, de Jesse Kellerman
(The genius) Traduction de l’anglais (États-Unis) : Julie Sibony
Éditions Point2 (2011) - 775 pages

Publié dans citations

Commenter cet article