Il pourrira, lui aussi.

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Comme il est jeune ! Comme je suis âcre, déjà, à côté de lui ! Est-ce que je ne vais pas le contaminer ?

Il pourrira, lui aussi. Quelle honte ! Des postes d'observation j'interrogeais l'étendue, me demandant à quel endroit le prochain obus allait tomber : ainsi je cherche sur son corps le point par où il sera attaqué et détruit. Le coeur ? le cerveau ? l'estomac ? les intestins ?

"Je mourrai avant lui. La nature a voulu que nous nous attachions davantage à ceux qui nous suivent, pour que nous puissions croire que nous n'aurons pas à les pleurer.

 

Les Olympiques, de Henry de Montherlant

 


Publié dans citations

Commenter cet article