Il ne peut pas y avoir de créateur totalement abstrait, supérieur et détaché

Publié le par lesdiagonalesdutemps

On pourrait dire qu'il existe trois stades de lecture. Le premier serait celui qui désigne Kundera, lire pour acquérir une connaissance du monde. Le deuxième, plus raffiné, consisterait à lire pour acquérir une connaissance de soi. Le troisième état, selon moi le stade supérieur de la lecture, est de lire pour essayer de comprendre qui est l'auteur. Ce qui est encore plus passionnant que l'objet fini, c'est l'acte de création. La différence avec l'artisanat est que l'oeuvre d'art été faite par quelqu'un et que ce quelqu'un, tout en s'en abstrayant, y demeure. C'est ce mystère qui me passionne. Je crois qu'il signale que Dieu n'existe pas. Il ne peut pas y avoir de créateur totalement abstrait, supérieur et détaché. Et c'est rassurant. La littérature montre que, dans l'humanité, il n'y a que des hommes.

Charles Dantzig, interview à Transfuge, novembre 2010


L'interview qu'a donné Charles Dantzig à la revue Transfuge est une des réflexions les plus intelligentes que j'ai pu lire sur la littérature, ce qui ne veut néanmoins pas dire que j'approuve tout ce que l'auteur revigorant du Dictionnaire égoïste de la littérature française assène.

Publié dans citations

Commenter cet article