Hans Thoma 1839-1924 (2)

Publié le par lesdiagonalesdutemps


















Publié dans peinture

Commenter cet article

Olivier 29/09/2015 11:27

Comme xristophe, je crois avoir une prédilection pour le tableau à la jeune fille cueillant des fleurs. Curieux. La légère contre-plongée, sans doute, les imperceptibles irrégularités de niveau du tapis végétal, la paroi rocheuse au fond, l'ombre allongée de l'arbre, l'écume du ruisseau... Très rhénan, pas de doute.

ismau 01/06/2015 17:22

Ces Thomas souvent doutent ... ou se méfient de la modernité ! celui-ci l'ignorait particulièrement : dire qu'il a été contemporain, dans la 2ème moitié de sa vie de Klee, et de Kandinsky à Munich … Ayant commencé sa carrière comme décorateur d'horloges en Forêt-Noire, il a dû en profiter pour arrêter le temps ! avec un retour - d'ailleurs très réussi je trouve, moi aussi - vers les primitifs allemands .

lesdiagonalesdutemps 01/06/2015 22:46

C'est justement ce que j'aime particulièrement en peinture ces univers parallèles. J'aimerais bien avoir sur un mur un Klee sur un autre un Hans Thoma et sur un troisième un Kandinsky et un petit Nolde sur le quatrième pour rester dans les parages et puis au milieu de la pièce deux sculptures une de Breker et l'autre de Arp...

xristophe 29/05/2015 23:21

Les deux lourds cavaliers sur fond de citadelle au soir... la jeune fille cueillant des fleurs au creux d'une prairie sombre - me laissent une impression comme d'inquiétante et ravissante étrangeté... (Ces Thomas, quand même...)