Giulio Aristide Sartorio

Publié le par lesdiagonalesdutemps


 









Giulio Aristide Sartorio est né en 1860 à Rome et il meurt en 1932 dans la même ville. Il était fils et petit-fils de sculpteurs et de peintres.Il est généralement considéré comme l'un des peintres italiens symbolistes tel que Giovanni Segantini. Il a été aussi un écrivain réputé. Il étudie à l'Accademia di Belle Arti à Rome avec Francesco Podestà. Il a ensuite enseigné dans cette même école. Dés l'âge de dix neuf ans, il a son propre atelier. Après des débuts ancrés dans le symbolisme, ses travaux ultérieurs sont marqués par un style plus académique. Ses peintures mettent souvent en scènes des corps nus. Ils prennent une place considérable dans son travail donnant une charge érotique certaine à son oeuvre.
Son amitié avec Gabriele D'anunczio et sa proximité avec l'idéologie fasciste ont certainement contribué à la disgrace dans laquelle il est tombé. Néanmoins ses peintures représentent de belles images loin de tous contextes politiques, elles permettent la contemplation sans arrière pensées sinon sexuelles
Son travail le plus important est sans doute ses frises allégoriques pour la Biennale de Venise (1905 et 1907) et les peintures murales de la Chambre des Députés à Rome (1908-1912).










Publié dans peinture

Commenter cet article