Gio Black Peter

Publié le par lesdiagonalesdutemps

gio1.jpg

Il y a loin du charmant garçon ayant pour nom Giovanni Andrade, qui en a fait rêver plus d'un en incarnant l'adolescent du film Eban & Charley (voir article ci-dessous), au performer branché de la scène new-yorkaise que l'on connait aujourd'hui sous son pseudonyme de Gio Peter Black. Et pourtant, c'est le même artiste qui n'en finit pas de surprendre en s'exprimant aussi bien par la chanson et la musique que par le dessin.


DSC07059


Mais en cet automne, c'est sur les écran qu'a ressurgi GBP dans le nouveau film de  Bruce LaBruceOtto, dans lequel il interprète le rôle de l'ex-petit ami du héros, un zombie. Lui qui n'avait pas tourné depuis le film de Bolton a enchainé avec un court-métrage ayant pour titreGlory Hole...


gio3.jpg

Giovanni Andrade avait un côté « rose bonbon », ce qui n'est vraiment pas le cas pour GBP ; d'ailleurs son pseudonyme, Black Peter, fait référence au double noir du Père Nöel, celui qui apporte de vilains cadeaux aux méchants enfants.

 

                    

gio11.jpg

 

GPB ne fait pas mystère de son homosexualité, qu'il clame haut et fort dans ses chansons et met en image dans beaucoup de ses dessins. La jeune œuvre de GBP est en grande partie directement ou indirectement autobiographique. 

 

gio5.jpggio6.jpg

 

Un autre de ses grands thèmes de prédilection est l'immigration clandestine. Situation qu'il a vécu lorsque, jeune enfant, ses parents le transportèrent du Guatémala, où il est né, aux USA. Il explique son choix de peindre sur des cartes du métro new-yorkais par le fait que ces cartes sont emblématiques de « sa maison », New York, et traduisent aussi la vie souterraine, clandestine, qui a été celle de ses parents lors de leur arrivée aux USA.

 

gio10.jpg 

gio_sub4

 

Son attitude envers son pays d'accueil est assez représentatif de celle de nombreux émigrés, et en particulier celle des artistes de la deuxième génération, écartelés entre un amour de leur nouveau pays et le ressentiment pour le peu de place qui leur est faite. Si GPB considère New York où il vit comme sa maison, il a aussi la nostalgie de ce qu'il appelle le vieux New York, non la ville propre et paisible que nous connaissons aujourd'hui et qu'il considère comme trop aseptisée mais le New York de la fin des années 70, celui de Morissey et de Basquiat.


gio7.jpg

 

free download (for a limited time), love, Gio

gio13.jpg

 

GPB est sans doute l'artiste actuel qui s'inscrit le plus dans la lignée de Basquiat. Comme son illustre aîné, il connait une célébrité (relative) très jeune. Il est métis, il a du sang indien. Et surtout son œuvre, si elle est moins cryptée que celle de Basquiat, est nourrie par ses expériences personnelles comme l'était le poulain de Warhol.

 

gio14.jpg

gio17.jpg

GPB est toutefois moins individualiste que Basquiat. Il aime s'associer avec d'autres artistes pour exposer et aussi pour réaliser des œuvres à plusieurs mains. On peut remarquer qu'il a bon goût puisqu'il s'est associé avec deux brillants jeunes artistes, Slava Mogutin et Brian Kenny  qui, comme lui, s'expriment à travers plusieurs disciplines. Leur association se nomme Spoutnik III. La première exposition du groupe a eu lieu cet été à Bergen en Norvège où elle a connu un grand retentissement.


gio19.jpg

gio19.jpggio10b.jpg
   

gio8.jpg

 

Une des bizarreries de l'expression de GBP (qui clame que son art est l'expression directe de ses sentiments) est le contraste entre la violence de son expression musicale et la douceur de la facture de ses dessins. Facture souvent minutieuse, presque précieuse, qui elle-même se trouve souvent en contradiction avec les sujets traités.

 

gio2.jpg

 

La musique et la chanson (il écrit tous ses textes) sont avec le dessin les trois modes qu'il privilégie, mais il ne fait pas de doute que GBP explorera bientôt d'autres voies. À la tête de son groupe, il s'est produit d'abord bien sûr à New York mais aussi à Berlin (que GBP aime particulièrement pour la vigueur de sa scène artistique), à Londres, Paris, en Belgique, en Italie et au Japon où il a reçu un accueil enthousiaste.

Black Peter a un charisme fou et passe très bien à l'écran.
Jetez-vous sur son MySpace  pour découvrir ses deux tubes Flip Flopping et It's Fucked Up


Image_2

gio15.jpg

gio9.jpg

gio4.jpg

 

Pour être informé des dates et des lieux des performances de GBP, on peut consulter les sites suivants:  gioblackpeter.blogspot.com et myspace.com/blackpetergroup ou encoremyspace.com/gioblackpeter.

Il y a aussi de belles image de GPB sur le site de  Maurizio Fiorino .

 

gio5.jpg

gio12.jpg

Publié dans peinture

Commenter cet article

Aurel-siegfried 24/07/2016 10:25

Votre commentaire

oh peter cool j'aime bien ce qu'il fait de mm ses œuvres et son coté nudiste humm trop cool j'aimerais bien être en contacte avec lui