George Zoritch

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

George Zoritch (6 juin 1917 – 1er novembre 2009) a été une star internationale de la danse dans les compagnies rivales de celle des Ballets Russes. Après avoir quitté la scène il est devenu  un des enseignants les plus respectés de l'American ballet. Il est décédé à Tucson, où il a vécu, le 1er novembre 2009, âgé de 92 ans(ci-contre photo : George Zoritch par Carl Van Vechten, 1942)

Il est né à Moscou le 6 juin 1917, il s'installe après la révolution russe avec sa mère et son frère à Kovno en Lituanie, où il étudie la danse.Il a étudié avec la danseuse de Ballet Mariinski Olga Preobrajenska.

La carrière de M. Zoritch prend un chemin itinérant au travers des entreprises dirigées par autres émigrés russes. Après avoir dansé avec la troupe d' Ida Rubinstein en 1933, puis avec le Ballet classique russe, organisé par le veuf de Anna Pavlova, Victor Dandr. George Zoritch rejoint ensuite Bronislava Nijinska des Ballets Russes de Paris en 1935.

Son mentor déclarée était le chorégraphe Léonide Massine. Zoritch a joué dans les œuvres de Massine  monté par le ballet de Monte Carlo, où il est entré en 1938. Il est resté avec cette troupe jusqu'en 1962. Il a été dans les années 1940 et 1950 le danseur vedette du Grand Ballet du Marquis de Cuevas. Il est apparu dans quelques films à Hollywood, comme "Samson et Delilah" (1949) ainsi que dans des comédies musicales de Broadway.

Avec sa beauté, sa silhouette élégante et son charisme il fut l'interprète idéal des rôles titres dans « L'après-midi d'un faune » et "Le Spectre de la Rose". Dans un commentaire dans les années 1950, le critique français Irine Lidova l'a comparé aux « les jeunes grecs sculptés de Praxitèle ».


Le documentaire datant de 2005 intitulé « Ballets Russes » montre que George Zoritch lorsque avec la ballerine Nathalie Krassovska, tous deux à plus de 80 ans, qu'ils n'avaient rien perdu de leur amour de la danse lorsqu'ils commentent un segment de « Giselle », ballet pour lequel ils ont été partenaire.

Dans ses mémoires, « Ballet Mystique"(2000),  Zoritch a reconnu volontier qu'il n'était pas un grand technicien. Il a estimé que l'art était plus importante que la technique pour des danseurs comme lui qui ont rejoint les troupes composées par des émigrés russes qui ont fait la gloire des Ballets Russes de Serge Diaghilev dans les années 1930. 


George Zoritch par George Platt-Lynes
 
« Ce qui fait que le Ballet Russe a si bien réussi, c'était qu'il était composée de danseurs à demi mort de faim, qui ont tout donné depuis leur âme intérieure, »  déclarait Zoritch en 2007 au The Los Angeles Times. 

Zoritch a ouvert une école de danse à West Hollywood en 1964, deux ans après que le Ballets russes de Monte Carlo, dont il était la vedatte, ait été dissouts. Puis Il a enseigné à l'Université de l'Arizona à Tucson, de 1973 à 1987 et plus récemment siégé au jury dans les concours de ballet de Perm en Russie.





George Zoritch en Rouge et Noir, 1939


George Zoritch et NiniTheilade en Rouge et Noir, 1939


George Zoritch dans L'Apres-midi d'un Faune de Vaslav Nijinsky, 1937


George Zoritch dans L'Apres-midi d'un Faune de Vaslav Nijinsky, 1937

Commenter cet article