Galleria Nazionale d'Arte Antica dans le Palazzo Barberini

Publié le par lesdiagonalesdutemps

moumoune-0640.jpg

 

 

Dans le beau Palazzo Barberini, construit par le cardinal Maffeo Barberini, lorsqu'il devint le pape Urbain VII pour  loger sa famille, les travaux durèrent de 1627 à 1633, est situé la Galleria Nazionale d'Arte Antica. Ci dessous quelques photos prises par mes soins malgré l'interdiction. Mon guide Baedeker de l'Italie, millésimé 1901, me signale que dans le jardin, à l'entrée, se trouvait une statue de marbre de Thorvaldsen, due à Wolff, érigée en hommage au sculpteur par ses élèves et ses amis, son atelier se trouvait à proximité. Ne la cherchez pas, elle n'y est plus...

 

DSC03716.JPG

 

DSC03717.JPG

 

DSC03718.JPG

 

DSC03719.jpg

 

DSC03721.JPG

 

DSC03723.JPG

 

DSC03724.JPG

La vision de la béatification d'Amedeo Menez par Pedro Fernandez da Murcia

 

DSC03722.JPG

 

Pour accéder à l'étage supérieur, on monte un magnifique escalier.

 

DSC03726.jpg

 

DSC03727.jpg

 

DSC03728.jpg

 

DSC03729.jpg

 

DSC03730.jpg

 

Immédiatement ci-dessus, le tableau considéré comme le chef d'oeuvre du musée, La Fornarina ce portrait ingresque du à Raphael représentant sa belle maitresse a été réalisé l'année de la mort du peintre. A noter que mon  guide Baedeker de l'Italie édité en 1901, signale que le tableau est en fort mauvais état, il a donc été depuis parfaitement restauré, comme le montre ma photographie sur laquelle il n'y a aucune retouche.

 

DSC03731.JPG

 

DSC03733.JPG

 

Il ne faut pas oublier de lever la tête, car les oeuvres d'art sont sur les cimaises mais aussi au plafond.

 

DSC03732.JPG

descente de croix par Jacob de Baeker

 

Numeriser-copie-1.jpeg

 

En voyant "pour de vrai" le célèbre portrait d'Henry VIII, très souvent reproduit, par Hans Holbein, les spectateurs de formidable série des Tudors, dont je suis un inconditionnel, s'apercevront combien Jonathan Rhys Meyers ressemble peu à son modèle mais il faut dire que je ne connais pas d'image d'Henry VIII. En existe-t-il? 

 

DSC03734.JPG

Narcisse, le caravage

 

DSC03735.JPG

 

DSC03736.JPG

 

DSC03737.JPG

 

Mercredi matin, avant que n’éclatent toutes ces histoires, Rodolfo et moi étions allés au palais Barberini. Il est malheureusement toujours ceint d’échafaudages, comme déjà en 1981, et les salles principales sont fermées. On ne peut visiter que le second étage, où se voient surtout des tableaux du XVIIIe siècle, italien ou français : des Guardi, des Canaletto, de beaux Bellotto, des Robert, des Lancret, un Fragonard, un Greuze. J’ai beaucoup aimé, pour autant que j’ai pu les voir, car ils étaient dans l’obscurité, deux Paul Troger, L’Éducation d’Achille et surtout Saint Roch soigné par l’Ange, de belle luminosité sombre et de belle pâte.

Le thème de la femme nue et callipyge couchée, de dos, qui a inspiré à Millet un si beau tableau, si curieux de facture, et si peu Millet, avait ému déjà, entre autres, Subleyras, apparemment grand amateur de culs des deux sexes, à en juger par son jeune Caron du Louvre. Sa toile de la collection Barberini est superbe, extrêmement simple de composition mais très subtile de façon.

 Renaud Camus, journal romain, 1985

 

DSC03738.jpg

 

La pièce la plus spectaculaire du plais est le salon dont la voute est l'oeuvre capitale de Pierre de Cortone qui l'a décoré entre 1633 et 1639. Elle illustre le triomphe de la famille Barberini dont le blason à abeille que l'on voit également sur la façade et sur plusieurs bâtiments dans Rome, dans une couronne qui est portée par les figures allégoriques des vertus.

 

DSC03739.JPG

 

DSC03740.jpg

 

DSC03741.JPG

 

DSC03742.JPG

Rome, avril 2012

 

Pour voir d'autres images de Rome sur le blog:  Musée National Romain - Palazzo Altemps, Rome,  Dans la cour du palais Spada à Rome,  Les chats du forum à Rome,  Le Foro ItalicoHockeyeur au foro italicoLes mosaiques du foro Italico ,  En se promenant dans les rue de RomeGalleria Nazionale d'Arte Antica dans le Palazzo Barberini

Commenter cet article