Frederic Leighton (1830-1896)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Frederic Leighton (1830-1896) est né dans une famille riche dont l'activité était l'importation et l'exportation dans tout l'empire britannique. Il a étudié la peinture à Londres puis voyage pour parfaire son instruction artistique. Il se rend à Florence et à Paris où il a rencontré Ingres, Delacroix, Corot et Millet. Assez rapidement il connait un grand succès en Angleterre. Il aborde également la sculpture. Il a très vite une forte influence sur les artistes de sa génération, ce qui l'amène, en 1878, a être élu président de l'Académie royale.

File:1855 Frederic Leighton - Cimabue-s celebrated Madonna.jpg

Capture-d-ecran-2012-11-24-a-10.06.41.jpg
Ses peintures sont parfaitement adaptées à l'esprit de l'époque victorienne. Ses œuvres reflètent une recherche de l '«âge d'or», de la Grèce antique de Rome. Même si la représentation de la femme domine dans ses toiles, il introduit dans nombre de ses tableaux la glorification de la silhouette de jeunes hommes, en utilisant comme prétexte la mythologie.




En 1860, il s'installe à Londres, où il est associé au courant préraphaélite.

En 1877, la sculpture "Un athlète qui se bat avec un Python" a été considéré à l'époque comme une renaissance de la sculpture britannique contemporaine, appelée «nouvelle sculpture".








Ses peintures représentent la Grande-Bretagne à la grande Exposition Universelle de Paris en 1900.

Capture-d-ecran-2012-11-24-a-10.12.49.jpg


Le succès, 1900

Icare et Dédale, 1869


Le secret de sa vie privée a été bien gardé, même à ses plus proches amis. Il ne s'est jamais marié et il était ami avec de nombreux homosexuels. Il aimait aller dans l'île de Capri fréquentée par les gays les plus célèbres de l'époque. Certains de ses amis, comme Wilde ou Salomon ont payé un lourd tribut à divulguer leur penchant pour leur sexe, ce qui a certainement contribué à la grande discrétion de Leighton sur sa vie intime.

Capture-d-ecran-2012-11-24-a-10.16.06.jpg
.

Capture-d-ecran-2012-11-24-a-10.16.27.jpg
.

Capture-d-ecran-2012-11-24-a-10.16.45.jpg
.

Capture-d-ecran-2012-11-24-a-10.19.43.jpg
.

Capture-d-ecran-2012-11-24-a-10.19.21.jpg



Pégase et Persée
Détail, Daphephonic, 1876

David et Jonathan
File:Frederick Leighton- Elijah in the Wilderness.jpg

Il mourut sans enfant et avec lui son titre.
 



Publié dans peinture

Commenter cet article

Isabelle 28/11/2012 16:45

Merci pour vos billets toujours très intéressants, et celui-ci en particulier pour moi : une belle surprise ! Je possède en effet une superbe reproduction ancienne de "Daphnephoria"( impression +
gouache ? datant peut-être des années 20, achetée à Londres par ma grand-mère chez un célèbre encadreur ) Mon père qui adorait ce tableau depuis sa jeunesse, avait inscrit le titre au dos en grec
quand il en a hérité : Daphnophophiaï ( après traduction alphabétique, que je viens de rechercher sans connaitre le grec )...mais aucun nom de peintre, ni date . Je ne connaissais d'ailleurs pas
Frédéric Leighton . C'est pour moi une bien étonnante et amusante découverte . Je me contentais jusque là de quelques ressemblances de mon tableau avec un tableau de Bouguereau " La jeunesse de
Bacchus" 1862, que j'aime aussi beaucoup, et que vous aimerez sans doute aussi quand vous le verrez, si vous ne le connaissez déjà !

lesdiagonalesdutemps 28/11/2012 22:00



Je connais en effet le tableau de Bouguereau. Je suis heureux d'avoir pu vous aider à identifier l'auteur de votre tableau. Je ne reproduit dans mon billet que peu des tableaux de Leighton qui a
été fort productif. Il est assez facile d'en voir en Angleterre particulièrement au Albert and Victoria Muséum où l'on peut voir aussi une de ses sculptures (je n'en connais d'ailleurs que les
deux que j'ai reproduit, je ne sais pas s'il en a fait d'autres quelqu'un peut-il me renseigner à ce sujet?).



xristophe 26/11/2012 22:01

Ces peintres victoriens, néoclassiques et préraphaëlites, ce sont eux finalement, par l'étonnement qu'ils donnent, les (du moins pour moi) vrais "surréalistes" !

lesdiagonalesdutemps 26/11/2012 23:14



Ce n'est pas faux pour certains tant leur antiquité est fantasmée mais avec un tel regard on pourrait presque également considérer la peinture d'église de la rennaissance de même lorsque l'on
voit par exemple des descentes de croix en habit du XVI ème siècle...