Frédéric-Auguste Cazals, (1865-1941)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Fichier:Francis Poictevin.jpg

 

La postérité, qui n'est pas toujours bonne fille, dit de lui qu'il fut le dernier amour de Verlaine, mais qu'il réussit à sauvegarder sa virginité tout en gardant l'estime du poète. Il est l'auteur avec Gustave Le Rouge, des "derniers jours de Paul Verlaine" qu'il fit paraitre en 1911 et qui a été réédité récemment aux éditions Arléa. 

 


 

Il n'était pas jaloux puisqu'il dessina ce beau dessin de Rimbaud.

 

File:Arthur Rimbaud by Cazals.jpg

 

et cette célèbre image de Verlaine

 

Frederic-Auguste Cazals, Salon des 100/7me exposition

 

et cette autre

 

Verlaine 

 

Cazals accompagna les derniers instants du « Prince des poètes » dans l'appartement misérable de la rue Descartes dans le 5° arrondissement de Paris.

En 1902, Cazals fit paraitre le jardin des ronces. Ce recueil des Poèmes et chansons du pays latin contenait, outre un Privilège d'Ubu roy accordé par Jarry et une préface de Rachilde, des inédits de Verlaine et de Gustave le Rouge. C'est dire les mauvaises fréquentations du chansonnier Frédéric-Auguste Cazals (1865-1941). Figure de la grande époque des cabarets littéraires, il fut d'abord remarqué pour ses caricatures et devint un fameux Décadent. La réédition en fac-similé de ses chansons présentées par Serge Fauchereau apporte un peu de la bonne humeur de l'époque. On y chantait des galéjades "Du Boul'Mich' à la Villette, D'la Bastille au Parc Monceau" sur l'air de Cadet Roussel. "Je sais bien que la chevelure / Est une erreur de ces temps-ci / Mais elle sied à ma figure / Et je plais aux femmes aussi". Fonctionnaire des Postes à la fin de sa vie, Cazals créa la société littéraire des PTT qui lui rend aujourd'hui cet hommage en rééditant ce "Jardin des ronces. 

 

 

Publié dans livre

Commenter cet article

Bernard Cassaigne 19/07/2014 17:13

La postérité... Quelle source ?
Merci de votre réponse.
BC

B.A.. 20/07/2014 20:08

Je ne sais comment vous répondre aussitôt que l'on évoque la vie de Verlaine le nom de Cazals est cité avec plus ou moins de sous entendus sur ses relations avec Verlaine.