Ferdinand Loyen de Puigaudeau - Fête de nuit au Croisic

Publié le par lesdiagonalesdutemps



Ferdinand Loyen de Puigaudeau - Fête de nuit au Croisic
Les habitués de ce blog savent combien la région du Croisic, La Baule, Le Pouliguen, Batz m'est chère. Si vous connaissez d'autres peinture représentant cette région soyez assez aimable de me les signaler et mieux de m'envoyer leur image pour que je les ajoute au blog. Je cherche particulièrement des toile d'un artiste (je ne connais même pas son nom) qui durant des années, des années 60 aux années 80, s'est installé sur cette même place que l'on voit dans cette fête de nuit et qui inlassablement peignait le port, alors très actif et dévolu à la pêche à la sardine, ne le regardant pas mais de mémoire alors que ses sujets se trouvaient à quelque dizaines de mètres de lui... 

Publié dans peinture

Commenter cet article

Frédéric 30/11/2012 19:28

Photos d'oeuvres de Puigaudeau si vous voulez; Comment ?

lesdiagonalesdutemps 30/11/2012 22:01



vous pouvez me les envoyer à bernar.a@wanadoo.fr



Frédéric 30/11/2012 10:02

Je ne suis pas sûr que ce soit au Croisic (cf le clocher) je pense au Pouliguen. Il y a eu cet été au Croisic une intéressante exposition sur ce peintre avec un beau catalogue. Voir compte rendu
sur Breizhnovopress. Sa fille Odette écrivain, ethnologue, aventurière, dessinatrice ... a eu une une vie passionnante, compagne de l'artiste Marion Senones. Exposition sur Odette du Puigaudeau en
ce moment dans la banlieue nantaise à Couëron.

lesdiagonalesdutemps 30/11/2012 13:47



Merci pour toutes ces informations. A propos de la localisation du tableau reproduit, ce que vous dites est possible. Si c'est au Croisic (j'ai raté l'exposition dont vous me parlez) on a la mer
à droite et on est sur la place à l'entrée du port où le peintre dont je parle et sur lequel j'aimerai bien avoir des information avait son stand dans lequel il peignait. Si l'on est au Pouliguen
on serait derrière l'église mais à l'époque à laquelle a été peint le tableau il me semble que l'on aurait été dans les marais salans. Il en subsistait au Pouliguen jusqu'à la fin des années
60.