Fabrice Neaud, exposition au Festival International de Bande dessinée d'Angoulême

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

L'exposition apprend que l'art de Fabrice Neaud ne se limite pas uniquement à la bande dessinée et que celle-ci n'est pas seulement son journal intime (quatre volumes parus à ce jour chez ego comme x).

Le visiteur est accueilli par une grande toile peinte à l'acrylique qui me semble résumer l'amour gay. L'homosexualité est omniprésente dans cette exposition mais ne la résume néanmoins pas.

IMG_6772

Fabrice Neaud est aussi un artiste engagé comme le démontre les planches consacrées au triste vanneste.

IMG_6773

Le lecteur du journal retrouvera des "tirés à part" des volumes et aussi dans des planches, celles exposées sont souvent inédites, la science de la mise en scène du dessinateur pour les scènes dialoguées. Avec ce talent auquel chez lui s'ajoute celui de dessiner les scènes de sexe avec des angles surprenant, on se demande si Fabrice Neaud ne va pas suivre la talentueuse cohorte des dessinateurs qui se tournent vers le cinéma.

IMG_6774

IMG_6793

IMG_6790

IMG_6787

On découvre également Fabrice Neaud photographe avec de grandes compositions représentant le chevet de différentes cathédrales sujet pour le moins inattendu par rapport au reste de sa production. Ces impressionnantes images sont obtenues grâce à la juxtaposition invisible de centaines de petites photos numériques retouchées à l'aide de logiciel.

IMG_6795

Autre surprise les premières planches d'une bande dessinée se déroulant dans un proche avenir dans lequel la guerre raciale fait rage en occident.

IMG_6775

IMG_6776

IMG_6777

Comme à Londres pour l'exposition Pop life un rideau séparait l'exposition tout public d'une salle réservée à un public averti comme l'on dit.

IMG_6792

IMG_6778

IMG_6779

IMG_6780

IMG_6781

IMG_6782

IMG_6783

IMG_6784

Fabrice Neaud sait aussi être romantique comme dans cette dernière toile...

IMG_6786


 

Publié dans Bande-dessinée

Commenter cet article