Ephraim Moses Lilien

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

Ephraim Moses Lilien (Maurycy Lilien) est né le 23 mai 1874 à Drohobytch en Galicie, à l'époque partie de l'Empire austro-hongrois.

De 1889 à 1892, Lilien apprend la peinture et les techniques graphiques à l'Académie des beaux-arts de Cracovie. Il étudie de 1890 à 1892 dans l'atelier du peintre polonais Jan Matejko, puis se rend en 1892 à Vienne où il suit des cours à l'Académie des beaux-arts.

En 1896, il reçoit un prix de la revue d'avant-garde Jugend, fondée par l'éditeur Georg Hirth, pour ses photos et à partir de 1897, ses illustrations commencent à être publiées régulièrement dans la revue. En 1899, il s'installe à Berlin et avec ses premiers succès commerciaux, il se met à fréquenter tout un cercle d'artistes bohèmes, dont l'écrivaine et chanteuse Maria Eichhorn.

Il illustre plusieurs livres, dont en 1900 Juda , un livre de poésie sur des thèmes bibliques, écrit par son ami chrétien prosioniste Börries von Münchhausen, et en 1903 Lieder des Ghetto (Chansons du ghetto), des poèmes yiddish de Morris Rosenfeld traduits en allemand par Berthold Feiwel.

À partir de 1908, Lilien abandonne l'illustration de livres, pour se consacrer à la gravure. Ses principales gravures représentent des vues de l'Autriche et de la Hongrie, tandis que d'autres décrivent ses impressions de Palestine, Damas ou Beyrouth.

En 1923, une exposition de son œuvre se déroule à New York. L18 juillet 1925 Lilien meurt à Badenweiler. Une rue de Nayot, faubourg de Jérusalem porte son nom.


 



















Publié dans illustration

Commenter cet article