Enzo Sellerio

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans photographe

Commenter cet article

xristophe 29/01/2014 23:28

Est-ce qu'on peut vraiment s'y baigner la nuit ? (Elle m'a paru toute petite - plutôt : très engoncée, dans la réalité, "en vrai", comme disent les enfants, c'est-à-dire hors de l'écrin de l'écran
fellinien)

lesdiagonalesdutemps 30/01/2014 07:03



Lorsque je l'ai vue en vrai pour la première fois elle ne m'a pas paru si petite que cela peut etre que c'est la foule qui s'y presse qui vous l'a rétécie mis je n'ai vu personne s'y baigner. A
chaque fois que je suis à Rome je lui fais une petite visite.



xristophe 29/01/2014 15:45

C'est mon avis aussi ! Me suis mal exprimé (surtout voulant dire qqch comme ça : "La "vraie" Italie, profonde et/ou légendaire - existait donc déjà, avant que le dieu Fellini ne la capte ou plutôt
ne la recrée, comme personne"...)

...Et la Dolce vita, 8-et-demi, etc. (ces deux-là, inaugurant très haut le "nouveau Fellini", celui du Satyricon et Roma - deux jumelles merveilles pour moi. Casanova ? vous le citâtes ? Suis un
peu déçu par La nave va. Mais j'm encore bcp le tout dernier - (et tout ! dès Il Bidone - de toute façon) ; et, à ma surprise enchantée, revoyant récemment Intervista, je l'ai classé (et dès le
tout début, magnétisé, dès les premières images par le fluide unique fellinien) parmi les grands, les très grands (Avec la Dolce vita projetée chez Anita Ekberg - et moi pleurant comme si j'étais
elle !!!)

lesdiagonalesdutemps 29/01/2014 16:28



J'aime tout Fellini mais je crois que mon préféré est La nave va ensuite je mettrais Roma et Satyricon. Il y a une dizaine d'année j'avais pris un hôtel qui était juste à l'angle de la fontaine
de Trevi et dont une partie y était adossé.



xristophe 28/01/2014 18:03

Sublime ! (Encore une preuve de l'existence de Fellini - avant Fellini)

lesdiagonalesdutemps 29/01/2014 07:16



En ce qui concerne les images fixes en Italie jusqu'il y a une vingtaine d'années il n'était pas trop difficile d'"être un Fellini", pour les images qui bougent c'est une autre paire de
bretelles, il n'y a qu'un Fellini aux films pour moi inoubliables Roma roma, Le Satyricon, Nve va, Casanova...