En se souvenant de Paul Gégauff

Publié le par lesdiagonalesdutemps

J'ai connu fugitivement Paul Gégauff qui est un de ces passants éphémères de ma vie qui ne passe pas... Rohmer,  dans un remarquable entretien dans Les cahiers du cinéma avec Jean-Michel Frodon, dont habituellement je ne suis pas un fervent, en parle très bien: << Je parle de lui, parce qu'il a eu une influence immense sur nous tous: sur Chabrol évidemment, mais aussi sur Godard qui mettait dans ses dialogues des phrases de Gégauff. Quant à mes films, il a théoriquement collaboré aux dialogues du "Signe du lion". En réalité, c'est plutôt que son personnage a influencé celui du film. Je voyais qu'il était très paresseux, et comme je suis toujours très précautionneux, j'avais déjà écrit les dialogues. Je lui ai apporté mon scénario et il m'a dit que les dialogues étaient yrès bons, qu'il n'y avait qu'à les garder. J'ai tout de même dit qu'ils étaient de lui parce qu'il a beaucoup influencé le film, une sorte de collaborateur dans l'ombre. D'autres personnages peuvent lui ressembler vaguement. Celui de Brialy dans "Le genou de Claire" qui est finalement très différent, mais la nouvelle que j'avais écrite était inspirée de lui. Le personnage joué par Fédor Atkine dans "Pauline à la plage" lui ressemble, et pas mal d'autres. Dans "La collectionneuse", je ne sais pas s'il m'a inspiré directement ou s'il a inspiré les acteurs, qui le connaissaient. C'est vraiment l'éminence grise du cinéma de la Nouvelle Vague...>>

En cliquant sur les rectangles verts, on peut écouter une remarquable émission de France-culture en deux parties sur cet homme libre. On y entend entre autres Claude Chabrol.

 

Capture-d-ecran-2012-09-19-a-08.09.46.jpg

 

Surpris par la nuit (13 février 2007) intitulé "Paul Gégauff, une partie de plaisir". 

 

 

Surpris 070214 (2-2) Le reflux interdit.WMA

 

Commenter cet article