En fouillant dans mes cartons à dessins 2

Publié le par lesdiagonalesdutemps

bobo-3994.jpg

 

L'affiche de la dernière exposition de Michel Gourlier à Paris. Elle s'est tenue dans une petite galerie, tout près du jardin du Luxembourg, à l'enseigne du Tryskèle. Le lieu n'avait pourtant rien de bretonnant. Elle était tenue par Sophie Babet qui avait été l'égérie des surréaliste et même parait-il la maitresse d'André Breton. Lorsque je l'ai connue s'était une grosse dame à l'humeur changeante, peut être parce qu'elle abordait la soixantaine. Elle nous avait laissé les clés pour un mois.

 

bobo-3995.JPG

 

bobo-3996.JPG

 

La galerie l'éléphant rose était dans un petit complexe qui réunissait un restaurant, un cinéma (qui doit exister toujours, enfin c'était le cas il y a cinq ans lorsque j'avais encore mes bureaux dans les parages) un lieu d'exposition et une petite librairie dévolue aux parutions sur le cinéma. Le restaurant s'appelait, si ma mémoire ne me fait pas défaut, le restaurant des amis, sa particularité était qu'il n'y avait pas de petites tables mais une grand table d'hôtes je me souviens d'y avoir diner, un soir, à coté de l'écrivain Michel Manière, nous avions échangé des propos sur le roman, je venais de lire un des siens où il était question d'un monsieur qui attendait son petit ami dans un aéroport et le garçon n'arrivait pas, je n'ai plus le livre dont je n'ai plus qu'un vague souvenir. Le restaurant n'était pas couteux et les desserts étaient à volonté mais ma gourmandise avait fini par me faire interdire ce privilège. J'avais été repéré par le serveur, une grande folle musculeuse. Les lieux était dirigés par Frédéric Mitterrand, notre actuel ministre de la culture, ce qui explique que la galerie était très gay friendly. Gilles Rondot était un jeune dessinateur qui représentait des garçons au moyen d'un crayon noir sur de grands formats. Il appuyait si peu sur la mine que les choupinets croqués étaient à peine visibles. Ses dessins délicats étaient néanmoins très beaux. Si beau que j'ai acheté l'un d'eux, qui a malheureusement mystérieusement disparu. Il ne me reste que cette affiche et un petit catalogue avec quelques reproductions de cet artiste dont je n'ai plus eu de nouvelles. Si un passant en a, qu'il me prévienne. J'aimerais beaucoup revoir de ses dessins...

 

bobo-3997.jpg

 

bobo-4001.JPG

 

C'est encore à L'éléphant rose que j'ai découvert Lorenzino. J'ai acheté une photo lors de cette exposition. Elle est longtemps été sur mon mur, mais malheureusement le tirage avait été mal lavé et il a pris une couleur sépia. Je n'ai pas pu me plaindre au photographe car lui aussi est parti sans laisser d'adresse!

 

bobo-4000.JPG

 

C'est dans la galerie Régine Lussan que j'ai également vu les garçons photographiés par Nègrepont et plus tard les aquarelles d'Alain Danielou qui n'était pas que le grand spécialiste de l'Inde mais un peintre au joli talent et bien d'autres choses encore que j'ai pu découvrir lorsque je déjeunais avec lui dans l'atelier d'Edouard Mac Avoy. Alain-Charles Beau ne photographie plus les scouts mais est devenu un photographe de mode réputé...

 

bobo-4003.JPG

 

J'étais un habitué de la galerie du Proscenium, qui elle aussi a disparu. Pourtant le couple de messieurs qui la tenait, ne brillait pas par leur amabilité mais leurs expositions, ayant toujours un rapport, proche ou lointain, avec le théâtre étaient toujours passionnantes. Je me souviens d'avoir vu plusieurs expositions sur Cocteau et une très belle dédiée à Bérard...

 

bobo-4004.JPG

 

bobo-4004_2.JPG

 

Une affiche et une exposition, qui était visible depuis le trottoir de la rue de L'Odéon complètement impensable aujourd'hui.

 

bobo-4005.JPG

 

L'affiche de la fameuse exposition dans laquelle était en vente l'album de reproductions des dessins de Michel Gourlier. Le film de Visconti, "Mort à Venise" était encore dans de nombreuses mémoires, c'est pourquoi j'avais choisi ce dessin qui est une sorte d'hommage à ce chef-d'oeuvre.

 

bobo-4006.JPG

 

Une lithographie de Monory, réalisé il y a une trentaine d'années. Elle représente son fils. Elle a longtemps été accrochée sur un de mes murs, puis dans une niche d'un escalier jusqu'au jour, il y a environ cinq ans, où un de mes chats fasse tomber le cadre qui s'est disloqué. Un des bords de la lithographie a été déchiré sur un centimètre. Je ne l'ai toujours pas fait réencadrer...

 

bobo-4007.JPG

 

Un très grand format d'un visage dessiné par Michel Gourlier. Ce poster a été édité par le Signe de Piste sur l'instigation de Jean-Louis Foncine qui a du me donner cet exemplaire qui malheureusement étant trop grand dépasse de carton à dessin, pourtant de bonne taille et s'abime un peu sur les bord. Il faudrait que je le fasse entoiler, mais c'est cher et ensuite où le mettrais je?

 

bobo-4008.JPG

 

Je trouvais le garçon de cette publicité très sensuel, mais je ne me souviens ni de la date de diffusion de cette réclame, ni où j'ai pu récupérer ce poster...

 

bobo-4009.JPG

 

Une affiche de l'indispensable galerie "Au bonheur du jour", le temple de l'érotisme parisien.

 

bobo-4010.JPG

 

Le visuel de ma dernier exposition à Paris et de ma dernière exposition tout court. J'ai photographié ce garçon dans une piscine en Israel. Je me souviens qu'il était très fier d'être sabra...

 

bobo-4011.jpg

 

L'affichette signée Bernard Faucon pour les grands magasins Parco à Tokyo. Je ne me doutais pas que vingt ans après que Dominique Mauries m'ait donné cette belle image, je passerais devant ces grands magasins, je n'ai pas été alors sans y penser. Sa grande soeur verticale a longtemps orné ma chambre. Elle est maintenant dans mon bureau, moins exposée à la lumière, elle a un peu pâli. A sa place, dans ma chambre, il y a maintenant une affiche d'Alechinsky pour le festival d'Avignon de 1983.

 

pour voir le début:  En fouillant dans mes cartons à dessins

Commenter cet article

JACK 26/01/2013 21:29

MERCI POUR TOUTES CES INFORMATIONS, qui ne sont pas une "archéologie du désir". Nicole ne voyait plus Frédéric car il était très occupé, et depuis mai dernier il écrit encore pour se préparer à se
trouver tôt ou tard un "fauteuil"... nul doute que nous le retrouverons chez Dame Papesse.

lesdiagonalesdutemps 26/01/2013 21:53



Grâce à vus j'ai relu et revu ce billet que j'ai trouvé très beau (il n'est pas interdit de se faire des compliments). Je l'ai relu car je ne comprend à peu près rien à votre commentaire. Même si
j'ai une petite idée de qui est Dame papesse et Frédéric, j'ignorais alors leur acointance... de toutes les façons merci pour le compliment et la belle formule archéologie du désir que je ferai
mienne...



gilles rondot 24/01/2013 17:31

Je ne peux pas dire ici quels dessins sont disponibles mais au moins les 3/4 de ceux qui sont sur le site. Les formats sont de 50x70cm ou 70x100cm et les prix varient entre 500 et 1500 euros. Le
contact est gillesrondot@gillesrondot.com

lesdiagonalesdutemps 24/01/2013 17:58



merci je mettrai ces précisions sur le billet



Gilles Rondot 24/01/2013 12:12

Vous pouvez poster quelques dessins en expliquant que certains sont encore en vente. Merci et à bientôt.

lesdiagonalesdutemps 24/01/2013 16:33



merci de cette autorisation pourriez vous dire lesquels sont en vente leur prix et les coordonnées pour éventuellement les acheter sans oublier leur format. Le blog étant curieusement très
visité...



gilles rondot 23/01/2013 14:14

Les dessins se trouvent dans une rubrique intitulée "dessins" en haut du site. Au plaisir de vous lire.

lesdiagonalesdutemps 23/01/2013 15:51



depuis je les ai trouvé et j'ai trouve bien d'autres belles choses encore en particulier les photos sur Tokyo sur lesquelles je me suis précipité ayant moi même beaucoup photographié la ville et
ses habitants est-ce votre unique incursion photographique au Japon? mais je n'ai parcouru votre site encore qu'à grandes enjambées. M'autoriseriez vous à mettre sur mon blog de vos dessins et
photos avec bien sûr un renvoi sur votre site. A quelle rythme faites vous vos ajouts sur celui-ci.



Gilles Rondot 23/01/2013 09:13

Certains dessins que vous avez vu à la galerie l'Eléphant rose sont toujours en ma possession. Vous pouvez les trouver sur mon site : www.gillesrondot.com
J'ai maintenant d'autres préoccupations mais c'est toujours avec beaucoup d'émotions que j'ouvre les cartons à dessins.
Au plaisir de vous rencontrer.....

lesdiagonalesdutemps 23/01/2013 12:58



Je vous remercie de votre réponse et de votre invitation.


Je suis allé sur votre site et j'y ai vu de superbes photos et pour certaines de lieu que je connais bien.


Mais je n'y ai vu malheureusement aucun dessin. D'autre part les photo semblent être très récentes (vraiment superbe je le répète). Est ce une bifurcation récente dans votre travail?


Je reprend ma réponse je n'avais trouvé que les photos je suis maintenant plongé dans le reste j'en ai pour quelque temps je reviendrai vers vous lorsque j'aurais terminé de parcourir votre
caverne d'Ali Baba.



xristophe 13/03/2012 01:39

Quelle richesse ce blog, et aussi en "coïncidences"
M. Gourlier par exemple, dont les courtes culottes de scouts divins semblaient à mes adolescences pas innocentes du tout, et je croyais que lui ne le savait même pas ! (moi naïf que j'étais); et
cela m'agaçait, de toutes les façons ! J'aurais voulu lui faire comprendre l'érotisme qu'il manipulait à son insu, croyais-je ! (et à celle aussi des parents) dans ces bouquins "de piste" eux si
gnangnan... (quoique très "ambigus", comme on dit quand ça ne l'est pas) Puis j'ai vu une exposition (la "sensuelle", dont parle un internaute), où toutes les culottes avaient disparu !
Je parlais l'autre jour, avec la merveilleuse dame de Bonheur du jour, de l'adorable (et si talentueux) Frédéric Mitterrand (qu'elle ne voit plus)...
Monsieur Beau, qui photographiait des scouts, je sais qu'il est aujourd'hui dans la mode. Savez-vous si sa série charmante (sur les "éclaireurs") est encore disponible ? Je n'en ai que
quelques-uns... toujours des années 70

bruno 23/12/2011 00:37

Merci pour cette belle série
Si je me souviens bien, il y eut deux accrochages distincts de M. Goulier à la galerie Le Trsikèle; le premier très...sensuel, disons, le second plus consensuel ;-)
Pour la publicité Armani :
http://www.mes-parfums.com/en/publicite-parfum-White-416.html
Merci pour vos billets

lesdiagonalesdutemps 23/12/2011 07:57



Au total entre 1976 et 1980, il y eut quatre expositions Gourlier à Paris, trois à la galerie 90, 90 boulevard Raspail et une au triskèle rue de Fleurus qui était plus axée sur le portrait.