Eliot Hodgkin (1905-1987)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

Eliot Hodgkin - Douglas Fitzpatrick

 

 

 

 

Eliot Hodgkin - Nine Strawberries

 

 

 

Il m'arrive, très indument, de passer pour un Pic de la Mirandole en ce qui concerne la peinture figurative, dite moderne, soit grossièrement celle du XX ème siècle. Une récente lecture, celle du délicieux « Quelques collectionneur » de Pierre Le-Tan, me donne l'occasion de réfuter cette détestable réputation en illustrant la manière dont je procède pour augmenter mes petites connaissances. Dans un des chapitres de son bel opuscule Le-Tan parle d'un peintre anglais presque contemporain dont je n'avais jamais entendu parler un certain Eliot Hodgkin (1905-1987). Ce qu'en disait Le-Tan, qui a l'habitude de parler que d'artistes délicats, ne pouvait que titiller ma curiosité: << Toute sa vie il avait peint d'exquis petits formats à la tempera – une technique tombée en désuétude – représentant des fruits, des légumes et des fleurs. Les collectionneurs de la meilleure société anglaise s'arrachaient ces bijoux.>>. Aujourd'hui, même perclus, il est très facile de ce renseigner sur un sujet quelconque grâce à LA TOILE. Me voilà donc à l'aide d'un moteur de recherche en quête de mon mystérieux peintre, D'autant que je suspecte un peu la réalité de certains collectionneurs que nous présente Le Tan, en particulier de l' amateur de papiers froissés... Et me voici tout à coup savant sur un peintre que je ne connaissais pas quelques minutes auparavant. J'apprend même qu'une de ses petite toile a atteint 56000 £ mais que vous pouvez avoir quelques fraises signées Hodgkin pour une poignée de cerises, 6000£. Il ne me reste plus à mon prochain voyages à Londres de voir une des délicates natures mortes du peintre. En réponse à une enquête de la rédaction de The Studio en 1957, Hodgkin Eliot y décrit son but et son intérêt pour la nature morte comme  << à montrer la beauté des objets naturels qui sont normalement considérés inintéressant ou même sans attrait... J'ai essayer de regarder des choses assez ordinaires, comme si je les voyais pour la première fois, et comme si personne ne les avait jamais peint auparavant. Vous voyez ce n'est pas plus difficile que cela, aujourd'hui de faire croire que l'on s'y connaît en peinture...

 

Eliot Hodgkin - Max's Baby Shoes

 

 

 

Eliot Hodgkin A Small Clearing in the Wood  (1942)

Eliot Hodgkin Chiswick Park in the Fog (1948)

 


Eliot Hodgkin Five Variegated Ivy Leaves (1960)
Eliot Hodgkin Nine Spring Turnips (1960)

 

Eliot Hodgkin Feathers and Hyacinth Heads (1962)
Eliot Hodgkin Large Leaf 


Eliot Hodgkin Leaves (1970)

Eliot Hodgkin Christmas Still Life 1955

Eliot Hodgkin Seven Brussels Sprouts (1955)

 

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 24/01/2014 22:00

- ............ Le grand rôtisseur Ragueneau.

- Monsieur, avez-vous vu monsieur de Cyrano ?

- Le pâtissier des comédiens et des poètes !

- Trop d'honneur...

- Taisez-vous, Mécène que vous êtes !

- Oui ces messieurs chez moi se servent...

- A crédit.

-Poète de talent lui-même...

- Ils me l'ont dit.

lesdiagonalesdutemps 25/01/2014 08:56



que d'honneur