Disparition de Philippe Delaby, le dessinateur de Murena

Publié le par lesdiagonalesdutemps



Tous les amoureux de la Rome antique et de la Bande-dessinée, aujourd'hui sont très tristes Philippe Delaby, le dessinateur de Murena n'est plus.

 

 Voici la déclaration complète publiée par les éditions Dargaud suite au décès de Philippe Delaby :

philippe delaby
“Nous avons l’immense tristesse de vous faire part du décès brutal de Philippe Delaby, hier, à l’âge de 53 ans. Philippe était depuis près de vingt ans l’un des plus grands artistes de la bande dessinée. Avec le péplum Murena, scénarisé par son ami Jean Dufaux, il a donné un souffle nouveau à la bande dessinée historique. Sa passion, son énergie, son sens du détail, du découpage et la force de ses personnages ont fait de cette série un succès international plébiscité par des milliers de lecteurs et reconnu par les plus grands spécialistes de l’Antiquité romaine. Aujourd’hui, l’ensemble de la bande dessinée est en deuil, et Dargaud s’associe à l’immense tristesse de sa famille.

Né à Tournai (Belgique) en 1961, Philippe Delaby possède des talents innés de dessinateur. C’est à l’âge de 8 ans cependant, après avoir reçu de son père son tout premier album, que naît sa passion pour la BD. Dès lors, les histoires à bulles ne le quitteront plus ! À 14 ans, il entre à l’académie des Beaux-Arts de sa ville natale, où il développe et perfectionne ses dons. Fasciné par Ingres et les maîtres flamands, il y apprend non seulement le dessin, mais aussi la peinture à l’huile. Son attirance pour la bande dessinée prend néanmoins le dessus et, à 18 ans, il est le lauréat d’un concours pour jeunes dessinateurs qui lui ouvre les pages du journal Tintin. Pour l’hebdomadaire des 7 à 77 ans devenu Hello Bédé, il met en images, sur des scénarios d’Y. Duval, Arthur au royaume de l’Impossible et Richard Cœur de Lion, deux épopées qui lui vaudront le prix Clio au Salon de l’Histoire à Paris en 1993. La même année, il met en images Bran, un récit écrit par J.-L. Vernal, qui raconte l’histoire d’un jeune Gaulois. En 1994, avec le romancier L. Delisse, il publie au Lombard L’Étoile polaire, un thriller fantastique médiéval. En 1997, encouragé par le scénariste Jean Dufaux, il ressuscite de façon magistrale la Rome impériale de Néron dans Murena, péplum édité par Dargaud et primé dans plusieurs festivals. Le succès grandissant, Philippe Delaby accepte de s’évader dans la Complainte des landes perdues, monde fantastique imaginé par son compère Jean Dufaux et par Grzegorz Rosinski.”


Publié dans Bande-dessinée

Commenter cet article

Bruno 23/02/2014 15:17

Delaby évoqué par Dufaux sur France Inter :
http://www.franceinter.fr/emission-la-librairie-francophone-cette-semaine-la-librairie-francophone-est-a-bruxelles-pour-la-foi

lesdiagonalesdutemps 23/02/2014 18:23



J'ai été très triste d'apprendre sa mort en regard à son talent qui était grand néanmoins lors d'une séance de signature j'avais trouvé l'équipe de Muréna fort peu sympathique, il faut dire que
parmi les gens qui attendaient leurs dédicaces il y avait des professionnels qui suputaient combien ils pourraient vendre le dessin de leur dédicace dès le lendemain sur la toile ou chez les
libraires d'occasion et d'ancien une de ces personne semblait vivre que de ce taffic!


merci pour l'information je vais écouter cela.