Die Blaue Stunde, The blue hour de Marcel Gisler

Publié le par lesdiagonalesdutemps



Suisse, 1992, 87mn 

Réalisation: Marcel Gisler, scénario: Marcel Gisler, Herder Andreas, Rudolf Nadler, image: Ciro Cappellari 
 
avec: Herder Andreas (Théo), Leipzig Dina (Marie), Rattinger Anton (Baum Felix), Cyrille Rey-Coquis (Paul), Christoph Krix (Laszlo), Cassens Dagmar (Chetin Maries) Moriette Frédéric (Frédéric), Alberto Kitzler , Wolfram Haack , Arne Waur-Broch , Walter Bohnke , Eva Medusa Guhn, Rudolf Nadler, Peter Paepke, Jan Pegel, Florian Schmidt 



Résumé

Theo est un jeune homme qui a recours à la prostitution afin de maintenir un niveau de vie confortable et sans soucis. Dans son appartement il dispose de deux téléphones. L'un est pour les appels qui demandent ses services suite aux annonces explicite qu'il a passé, l'autre est pour les communications personnelles personnelle, mais ce dernier ne sonne jamais. Théo vit dans la solitude affective la plus complète. Sa seule relation hors son "travail" est sa voisine Marie une femme aigri par son travail et les difficiles relations qu'elle a avec son partenaire, Paul, qui ne veut rien faire... La solitude lie étroitement Théo et Marie. Les deux acceptaient leurs façons singulières de vivre sans demander aucune explication, jusqu'à ce que l'amitié prenne une tournure plus sérieuse, qui fera que Théo va reconsidérer sa manière de vivre.

L'avis critique
L'acteur principal, Andreas Herder, a participé avec le réalisateur Marcel Gisler qui réalisera plus tard le formidable "F est un salaud" à l'écriture du scénario  qui est minimaliste, intimiste, et très modeste, sans autre but que de montrer l'interaction entre deux personnes dont les seuls points communs sont la solitude et l'incapacité à trouver un sens à leur vie. Pour souligner l'atmosphère de solitude dans laquelle se débatte les personnage, Gisler utilise la musique qui est la plupart du temps celle d'un air de piano mélancolique. Malgré qu'il soit passé relativement passé inaperçu au niveau international, le film a remporté des prix pour l'interprétation d' Andreas Herder qui est en effet remarquable, idem pour Dina Leipzig. C'est surtout pour leur performances que ce film est à voir. Ils réussissent remarquablement à transcrire la subtilité psychologique des deux personnages car s'ils sont seuls, leur solitude est différente dans. Alors que Marie est une solitaire qui déteste l'être, Theo est tellement ancré dans sa solitude, qu'elle est une sorte d'addictiion.
La réussite principale du film est d'avoir réussi a maintenir l'intérèt du spectateur à la fois pour Théo et pour Marie. Le scénario est très équilibré. L'autre point fort scénaristiquement parlant est d'avoir fait du personnage de Théo un  gigolo loin des stéréotypes habituels que l'on trouve dans les films mettant en scène la prostitution masculine. Théo ne dépend de personne et semble n'être mu que par ses caprices, et non  véritablement par ses besoins. Au-delà de cela, nous voyons un portrait très réaliste d'un bisexuel ou de la confusion sexuelle, le spectateur, comme le personnage lui même a du mal à définir la sexualité de Théo, ce qui est également inhabituel. Il ya deux moments particulièrement tendre entre Laszlo et Marie qui sont très marquant. Comme la musique les dominantes colorées des scènes donnent leur tonalité dramatique. les scènes de solitude, sont sombres alors que lorsque les personnages sont entourés l'écran s'illumine. La passion quant à elle est représentée par le rouge, par exemple dans la scène du bar.  Les décisions que les personnages prennent et ses conséquences sont crédibles. 
Il est dommage que le film mette autant de temps à démarrer véritablement. Mais le principal défaut de Die Blaue stunde est le manque de lumière avec lequel est filmé de trop nombreuses scènes dans lesquelles il est parfois difficile de voir ce qui s'y passe. Si les personnages principaux sont remarquablement définis, tout comme  dans F est salaud les personnages secondaires ne sont pas assez fouillés.  Malgré tous ces aspects négatifs Die Blaue Stunde sort des sentiers battus du cinéma gay. 
 
FILE INFO:
VIDEO STREAM: DivX 5 640x416 29.97fps 899KbpsAUDIO STREAM: MPEG Audio Layer 3 44100Hz stereo 128KbpsSIZE: 673MB (705701452 bytes)MEDIA LENGHT: 01:30:30HARDCODED SUBTITLES: ENGLISH


MOVIE:



RAPIDSHARE ↴ 01 ↴ 02 ↴ 03 ↴ 04 ↴ 05 ↴ 06 ↴ 07 . . .
SUBTITLES: (☑ = included, ⌨ = hardcoded)
 English ⌨

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article