Des couvertures signées Michel Gourlier

Publié le par lesdiagonalesdutemps


Terre des ombres  d’Alain Arvel - février 1957 Illustration de Michel Gourlier - Collection Jamboree (Jean-Claude Alain - fondateur de la collection Jamboree aux éditions SPES).

Une trés belle représentation haute en couleur, on est plus sur des tons forts, idéalement c'est l’époque ou Michel Gourlier dessine encore les visages légèrement stylisées, un garçon blond + un brun avec un profil et un de face. C'est la constante de cette époque.  Noter aussi l'application a dessiner les vêtements, les détails sont présents. L'excellente proportion des dessins (ce qui est presque constant chez Michel Gourlier, dans presque toute sa carrière, un peu moins sur la fin ou il a tendance a allonger plus qu'il n'en faut ses personnages de dessin). Une forme de douceur et de gentillesse sont bien présentes dans ce dessin.


Ni l'un ni l'autre  Claude Preryme- Avril 1957 Illustration de Michel Gourlier - Collection Jamboree (Jean-Claude Alain - fondateur de la collection Jamboree aux éditions SPES).

Voir commentaire du dessus qui s'applique parfaitement.
Contrairement a Pierre Joubert, les oreilles ont de bonnes proportions, a contrario les mâchoires sont encore de type "légionnaire" ou de "centurion" La encore la finesse et l'application sont remarquables.


S.O.S sur la marais  François Paglio- Fevrier 1959 Illustration de Michel Gourlier - Collection Jamboree (Jean-Claude Alain - fondateur de la collection Jamboree aux éditions SPES).

Ce qui frappe c'est la sensation de vitesse, (les cheveux ne suivent pas vraiment le vent) les détails de la moto, le passager semble avoir le bras coupé. Michel Gourlier n'a surement pas encore osé faire passer les mains autour de la taille. Son trait de caractère de cette époque c'est une grande timidité. J'aime beaucoup ce dessin.

 La nuit transfigurée - Jean Paul Benoit-  Fevrier 1958 Illustration de Michel Gourlier - Collection Jamboree (Jean-Claude Alain - fondateur de la collection Jamboree aux éditions SPES).

Pour moi ce dessin fait partie des 10 que j'aimerai posséder. Je le trouve très réussie et surtout bien dans l’époque de Michel Gourlier. On retrouve un esprit d'aventure... Ce dessin en vrai doit être magnifique


 La maison qui bouge - Jean Vergriete-  Janvier 1958 ? - Illustration de Michel Gourlier - Collection Prince Eric. L’édition originale est de 1945.

C'est l'époque ou Joubert et Gourlier ont des points communs flagrants, oui cette illustration est bien de Michel Gourlier. Les mâchoires de centurion deviennent (enfin) des mentons aux formes plus douces plus rondes, les compositions évoluent aussi avec les fameux triptyques de personnages, les regards deviennent énigmatiques, coquins parfois.

Réside une énigme dans les illustrations de ce livre, pour moi ces dessins ne sont pas de 1958, mais de plutot dans l’époque de 1965 ? curieux non ! je pense en fait que la date de 1958 est fausse. Je ne vois pas l'artiste, faire une exception dans son trait de dessin et cela juste pour ce livre ?


Commenter cet article

Marc 23/06/2013 17:20

Merci pour la reprise integrale de l'article.

Pour ceux que cela intéresse, je vais progressivement publier tout ce que j'ai de Michel Gourlier, afin de faire découvrir ce formidable dessinateur. Vous trouverez le début de la seule bande
dessinée qu'il a fait sur mon blog.

La Tour Treflec'h.

lesdiagonalesdutemps 24/06/2013 08:18



J'ignorais tout de cette bande dessinée un grand merci de la faire connaitre.