Claude Michel Cluny, à propos d'Agostino

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Revu cette aprés-midi avec Patrick Brion, l'adaptation de l'Agostino de Moravia. Le film de Bolognini, nous en sommes d'accord n'a pas bougé d'une ligne, Il est remarquable. Des rapports de domination et d'incompréhension très intriqués entre classes sociales et générations ont été transposés avec autant de force que de nuances dans l'image. Les jeux des garçons transcrivent visuellement une sexualité fiévreuse et frustrée très italienne. Les ados étonnants de naturel: chats, l'un surtout, encore sauvage et celui-là déjà pelé par la vie. Mais qui en France, s'intéresse à Bolognini!

 

Claude Michel Cluny, Le retour des émigrés, journal littéraire 1980-1981, le 22 décembre 1980 

Publié dans citations

Commenter cet article

bruno 17/09/2013 16:39

Je suis très heureux de voir que les autres volumes du journal de C M Cluny sont déjà entre vos mains. En marge du Journal proprement dit, je vous conseille également "Sous le signe de Mars" sous
titré "récit", la toute fin de la guerre, le printemps 44 de C M Cluny. Bonnes lectures !

lesdiagonalesdutemps 17/09/2013 18:40



Je n'ai qu'un autre tome du journal, Le retour des émigrés. Je l'ai quasiment terminé. Un billet ne devrait pas tarder. Je n'ai pas oublié votre conseil de lecture de "Sous le signe de Mars". Là
encore je ne devrais pas être long à me le procurer mais j'ai déjà plusieurs volumes en cours de lecture et autant de billets en souffrance plus les photos qui s'accumulent... Ah la vie est
dure...