Christopher Sousa

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

On Some Faraway Screen, 2012, oil/canvas, 28 x 22” SOLD
Snow Blind, 2012, oil/canvas, 22 x 28” SOLD
The Charm of the Defeated, 2012, oil/canvas, 28 x 22” SOLD
Either Way I Lose, 2012, oil/canvas, 28 x 22” SOLD
Static, 2012, oil/canvas, 28 x 22” SOLD
Nothing Would Please Me Better, 2012, oil/canvas, 28 x 22” SOLD
Untitled, 2012, 28 x 22”, oil/canvas SOLD
The Last Night of the Fair, 2012, oil/canvas, 28 x 22” SOLD

CHRISTOPHER-SOUSA-03.jpg

 

CHRISTOPHER-SOUSA-02.jpg

 

CHRISTOPHER-SOUSA-05.jpg 

 

Le peintre américain Christopher Sousa se proclame autodidacte et tient à préciser que le sujet de sa peinture, uniquement des figures masculines n'a aucun rapport avec sa sexualité mais tout simplement parce qu'il trouve le corp de l'homme beau. Il dit etre influencé par LUCIEN FREUD, PAUL CADMUS, JENNY SAVILLE, J. C. LEYENDECKER et EUAN UGLOW...

 

 

 

 

 

At work in the studio yesterday, November 14, 2012.

 

A painting I am donating for a raffle to benefit the family of a local guy who passed away recently.
Nightfall, 2012, oil/canvas, 28 x 22” Contact A Gallery

Untitled (Garet), 2012, oil/canvas, 14 x 11” SOLD

Brother’s Keeper, 2012, oil/canvas, 20 x 24” SOLD The face hanging on the wall behind the figure is a plaster life cast of the face of James Dean. It is one of my favorite possessions.

It’s All Handled, 2012, oil/canvas, 16 x 20”

untitled, 2012, oil/canvas, 40 x 30” SOLD

The Cloud Hotel, 2012, oil/canvas, 24 x 20” SOLD

Jackrabbit, 2012, oil/canvas, 24 x 18” SOLD

untitled (boy with whale bone 2) contact A Gallery

UNTITLED (BOY WITH WHALE BONE), 2010, OIL/CANVAS, 18 X 24” SOLD

new work, oil/canvas, untitled not sure if it’s finished yet

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 12/04/2013 02:52

Je ne comprends rien à votre réponse gérontophilipique et qui peut-être contient une astuce ? - qui m'échappe... C'est moi sans doute qui pas clair fus : je disais que je détestais les "corps" de
cet américain ainsi que ceux (musclés, poilus, etc) du fameux fils de Freud... (indices indiquant qu'au contraire je ne suis pas tellement gérontophile !)

lesdiagonalesdutemps 12/04/2013 06:56



disons qu'il y avait un second degrè, je crois que j'avais remarqué que vous ne deviez pas être gérontophile, je n'ai rien contre cette corporation d'ailleurs. Pour revenir à Camus il a écrit
l'éloge des culs poilus qu'il nomme les culs moustachus. Je crois que c'est dans Trick. Il partageait ce goût avec Yves Navarre. Freud est un pourtant un peintre bien intéressant, beaucoup moins
je vous l'accorde dans ses dernières périodes qui malheureusement sont les plus connues en France. Il n'y avait presque rien des premieres decennies de la carrière du peintre dans l'exposition au
centre Pompidou sur laquelle j'ai fait un billet mais il est peut être un de ceux qui sont passé à la trappe lors du naufrage du précédent blog.



xristophe 11/04/2013 21:59

Quitte à être désagréable j'émettrai l'opinion perso que "la beauté du corps de l'homme" vu par Lucien Freud ou par celui-là, l'américain, "c'est à vous dégoûter d'avoir des goûts homoseuxels"...
(Mais certes ça n'engage pas tout le monde, ce que j'en dis !)

lesdiagonalesdutemps 11/04/2013 22:35



curieux pour Lucian Freud surtout si vous êtes gérontophile mais il est possible que les gérontophiles soient assez rares sur mon blog.