Carlo Bertocci

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carlo Bertocci - Teatrino D'albicocca
Carlo Bertocci - Nel Paesaggio
AskART Artist
Immagine
Carlo Bertocci (1946, Italian) The River
silenzio-1

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 16/01/2014 12:55

Je ne faisais pas la critique de votre choix de nous montrer ce peintre ; quoique j'en "pense", et même si mon avis avait une valeur universelle (!) il enrichit (et agréablement) votre site très
ouvert et goûté pour cela. Pour mes erreurs de datation, un peu comiques, elles viennent du fait que qqf, je me jette sur une IMPRESSION pour l'attraper avant même que de lire quoique ce soit, -
relevant du SAVOIR - dans votre commentaire... Le savoir en peinture n'est pas mon fort. Je jette de vagues filets, quand je parle de ce sujet, qui m'intéresse bcp pourtant, mais parmi d'autres -
et il me semblait ici voir (il me semble toujours) des ressemblances ou des analogies, plus ou moins "transversales" et à coup sûr définies vaguement, avec d'autres styles d' "aujourd'hui" (ce mot
à entendre au sens large - "aujourd'hui" peut valoir qqfois un demi-siècle...!): pê le lisse simplificateur de la BD, mais ici sans "l'excuse" de la BD - narrative, enfantine, du moins au départ -
et le plus que ce moins apporte risquant d'effriter toutefois peu à peu quelque chose (et comme le style parlé, dans l'écriture, disloque le style savant - et la spontanéité des ignorants le savoir
: ici je prêche contre mon camp !)... Comme une crainte ("réac" !) de décadence... Et j'évoquais dans la foulée, trop vite, et pour un résultat incohérent, la prétention avide de "réalité
augmentée", écœurante, qui elle est bien "de notre époque"...

lesdiagonalesdutemps 16/01/2014 13:56



Je comprend bien ce que vous évoquez. Vous avez sans doute remarqué qu'il me chaut guère de paraitre réac, décadent ou tout autre.


A propos de parenté pour le style je trouve que celui de Bertocci ressemble (en beaucoup moins bien) à celui de Ceccotti, autre italien, pour le coup lui, très narratif, une réalité augmentée
mais différente.



xristophe 15/01/2014 23:16

Dire que c'est sans poésie serait mentir ; pourtant l'emporte (pour ma perception) ce sentiment gênant de faire disons, encore, dans le style "réalité augmenté" (= plus vrai car plus plat que le
vrai) (cf le 3D bête et laid) qui me semble si à la mode - et pas seulement dans l'art (vous en savez sûrement bcp sur ce sujet, si du moins paresseusement j'en suis arrivé à en dire, un peu,
qqch...); ici c'est joli plutôt ; mais la pose agaçante qui va avec le sentiment de "mode à quoi l'on sacrifie sans retenue et sans complexe" - s'y vautrant, mollement consentant et un artisan de
plus de cette mode

lesdiagonalesdutemps 16/01/2014 04:12



Je suis d'accord c'est assez plat. Je profite de votre intervention pour dire que c'est bien sûr le thème traité (c'est un peu la contrainte que curieusement je me suis infligé) et non la qualité
de l'oeuvre qui me fait figurer certains artistes sur ce blog. Ils ont cependant le mérite d'exister et ce n'est pas rien. Et je pense que c'est intéressant de faire connaitre des démarches
artistique surtout lorsqu'il s'agit de peintres (idem pour les photographes) étrangers que beaucoup de mes éventuels visiteurs ne connaissent sans doute pas. En revanche dire que Carlo Bertocci
(qui est né en 1946 en Italie) est à la mode alors là vous devez être intoxiqué par mon blog qui dans le domaine de la peinture ne reflète pas du tout la mode, du moins je ne le pense pas, car en
ce qui me concerne je me demande comment on peut peindre ainsi aujourd'hui (et vendre) tant le décalage des tableaux de ce peintre avec les images dont nous sommes bombardées est grand, mais en
fait c'est peut être ce hiatus qui est la cause de ce succès si succès il y a...


 



JACK 15/01/2014 11:24

Merci de cette découverte