Carl Van Vechten (réédition augmentée)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

1934, Autoportrait 


Carl Van Vechten est né en 1880 à Cedar Rapids, Iowa, après un bref passage à Chicago, où il tombe amoureux de la culture afro américaine, en particulier du ragtimese. Il s'installe à New York en 1906. En 1909, il est devenu le premier critique de danse moderne pour le New York Times. Durant les années 1920 il sera l'un des principaux promoteur blanc du mouvement culturel appelé «Renaissance de Harlem". Il cultive l'amitié d'un grand nombre des artistes parmi les plus talentueux de l'époque, tels que Langston Hughes et Countee Cullen. Il partage une longue amitié avec Gertrude Stein, qui l'a nommé exécuteur testamentaire de son patrimoine littéraire. Pendant ce temps, Van Vechten, est devenu une star du gay New York. Bien qu'il soit encore marié à l'actrice russe Fania Marinoff, il n'a jamais caché sa véritable orientation sexuelle. Sa maison du 150 West 55th Street a été le théâtre de soirées importantes tout au long des années 20 et 30, fréquenté par des gens comme George Gershwin, Bessie Smith, et Paul Robeson. Aujourd'hui la célébrité de Carl Van Vechten est principalement due à ses portraits de célébrités dont beaucoup étaient ses amis. Van Vechten meurt à New-York le 21 décembre 1964.


1932, Diego Rivera et Frida Kahlo 

 

1933, Henri Matisse 

 

Paris, 1934, Man Ray et Salvador Dalí, 

 

1934, Max Jacob 

 

1935, Gertrude Stein 

 

1935, Joan Miró 


 

1936, John Gielgud 

 

1936, Langston Hughes 

 

 

1937, Thomas Mann 

 

1939, Salvador Dali 

 

1940, le chorégraphe Anthony Tudor(à gauche) et son amant, le danseur Hugh Laing. 

 

1940, Charles Laughton 

 

1948, Gore Vidal 

 

1948, Marlon Brando 

 

1948, Truman Capote 

 

1949, Anaïs Nin 

 

1949, Billie Holiday 

 

Paris, 1949, Jean Cocteau 

 

1949, Joséphine Baker 

 

1950, Christopher Isherwood 

 

1955, James Baldwin 
1940, Hugh Laing Dancer 
Les photographies homoérotiques, ci-dessous, la plupart réalisées entre 1940 et 1950,  de Carl Van Vechten, outre le fait qu'elles révèlent l'homosexualité du photographe en célébrant la sensualité du nu masculin, révéle le véritable objet du désir de Van Vechten. Un affichage de son désir homoérotique était assez difficile alors à extérioriser. Elles n'ont jamais été montrées du vivant du photographe et c'est seulement en 1989 que l'on en a appris l'existence... 

Modèle inconnu (1947) 

Hugh Laing et un autre danseur  








Le danseur Bill Earl (1948) 

Le danseur Bill Earl (1948) 

Publié dans photographe

Commenter cet article

xristophe 04/04/2012 20:41

Superbe photo de Cocteau ! Tragique... Magnifique. (Et photographié depuis mon balcon parisien, on dirait - celui de mes sept ans)