Burl's de Maryam Karimi

Publié le par lesdiagonalesdutemps


USA, 2002, 9 mn

Réalisation: Maryam Karimi, scénario: Mark Cancellière et Maryam Karimi d'après la nouvelle de Bernard Cooper, musique: Martin Phipps, image: Christopher R Burke et Nick Saglimbeni, montage: Maryam Karimi et Scott Maisano

Avec: John De Lancie, Chandler Kelly Kane, Marnie Mosiman, Jerry Hardin, 

Résumé
Les tentatives aimantes des parents ( John De Lancie et Mamie Mosiman ) d'un garçon d'une dizaine (  Chandler Kelly Kane ) qui pressentent que leur fils sera gay pour éviter ce qui ne peut que se produire.
L'avis critique
Burl's (ronce en français) démontre une fois encore qu'un court-métrage peut en dire beaucoup plus que bien des longs. Ce que vous pouvez vérifier immédiatement, le film intégral se trouvant à la fin de ma prose. Le format oblige souvent le réalisateur à être un virtuose de l'ellipse et du suggérer. Ce qui est le cas de Maryam Karimi. Le format court exige en outre une interprétation parfaite. Les acteurs en très peu de temps doivent être capable d'imposer leur personnage court métrage. Burl's est très bien joué non seulement par John De Lancie en  père qui n'est pas dupe de l'orientation sexuel que va prendre son fils, alors que celui-ci qui doit être âgé d'une dizaine d'années n'en a pas conscience et qui tente, sans éclat ni violence, tout en proposition d'empêcher son fils d'être gay, mais surtout par le garçon qui joue le fils en question. Le film commence par une scène, très juste qui suggère que le garçon, à l'aspect androgyne, si bien que d'emblée on n'hésite sur la nature du sexe du personnage, n'est pas comme les autres garçons. On suit ses parents dans leurs subtiles tentatives pour empêcher que l'inévitable se réalise. Le jeune garçon passe par de nombreuses expériences au cours du film, y compris la découverte étonnée de drag queens ce qui lui donne l'idée de jouer à se déguiser avec les perruques et les vêtement de maman. Chaque scène sonne vrai. Burl's devrait rappeler bien des souvenirs à la plupart de ses spectateurs qui comme le garçons sont passé à cet âge par la découverte de leur sensibilité. 
le narrateur est Mark Hamill

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article