Bruce de Los Angeles

Publié le par lesdiagonalesdutemps


                                             

Acdgbruceofla01
Bruce Bellas (1909 - 1974), mieux connu comme Bruce of Los Angeles,a été peut-être le photographe le plus important de la soi-disante école de "Physique of nude males". Il est le photographe  qui, depuis les années 40 jusqu'à sa mort dans les années 70 a fait de la photographie de nus masculins du grand art. 
Bruce Bellas alias Bruce of Los Angeles est né dans le Nebraska en 1909. Après des études de chimie, qui l'amènera à enseigner cette matière dans son état natal, il se voue à la photographie qu' il a commencé  très tôt, traversant l'Amérique centrale au volant de sa voiture et photographiant au passage   des fermiers, des soldats, des marins, de jeunes athlètes ou des bodybuilders.
Il migre en Californie du sud et  prend rapidement le pseudonyme de Bruce of Los Angeles, ce qui peut se comprendre à la vue de ses sujets, puisque son nom en italien veut dire belle fille!
.
Il apprend son métier de photographe auprès de Joe Wader qui publie avec succès un magazine de remise en forme dans lequel s'étalent de mâles   beautés musculeuses fort peu habillé sous le prétexte d'illustrer des articulets médicaux.
Los Angeles dans l'immédiate après guerre est un vivier inépuisable de modèles. Beaucoups de jeunes hommes démobilisés venant tenter leur chance dans le cinéma.
Bruce sait capter l'esprit du temps où le muscle va de paire, il me semble avec une certaine candeur. Connu pour sa générosité et sa personnalité affable Bruce devient vite un photographe populaire. Il travaille pour un nombre toujours croissant de revues homo érotiques.
Bruce édite en 1956 son propre magazine  "Male Figure". Une aventure couronnée de succès, puisqu'elle lui permettra d'acheter une maison deux années plus tard dans la banlieue sud de Los Angeles. Il installe alors un studio de photographie dans son garage où il photographie ses modèles. Bientôt il perfectionne son style qui devient très reconnaissable et qui peu à peu s'impose comme une référence en matière de photos beefcake dans les années 50. Les acheteurs de la revue peuvent également commander au photographe des tirages de formats divers de leurs images préférées, ce qui a un gros succès.
Acdgbruceofla02
Une nouvelle exposition de ses images   en noir & blanc vient de débuter cette semaine au Musée Wessel + O'Connor Fine Art Gallery de New York, elle sera visible jusqu'au 20 décembre. 
Si Bruce de Los Angeles a surtout photographié en noir & blanc il a aussi très bien apprivoisé la  couleurs. Ses modèles s'appelaient Joe d'Allessandro, Randy Smith,Steve Reeves, Ed Fury, et George Eiferman, Mark Nixon, et Brian Idol. ... et ses muses Steve Lewis et Scotty Cunningham. Bruce était en vacances au Canada avec Scotty quand il est mort en 1974.
                                                                                                                 
Scotty Cunnigham
Acdgbruceoflascotty01

Acdgbruceoflascotty03
Randy Smith
Acdgbruceoflarandysmith
Joe d'Allessandro et Steve Lewis
Acdgbruceofla03
Les autres modèles beefcake de Bruce of Los Angeles

Acdgbruceofla04
Les images de Bruce de Los Angeles feront sans doute rire certains beaux esprits en raison de leur kitch et ils auraient bien tord car ces photographies sont comme des capsules qui contiendraient l'atmosphère des temps anciens et nous le restutueraient lorsque nous les ouvririons. Elles sont le témoignage d'une époque plus innocente que celle d'aujourd'hui.
Mais surtout elle prouve la technique du photographe, grand maître de l'ombre et de la lumière, amoureux des grandes profondeurs de champ et de la symétrie.
Acdgbruceofla05
Acdgbruceofla06
Acdgbruceofla07
Acdgbruceofla08
A l'instar de Florenz Ziegfeld qui avec son somptueux Ziegfeld folie, au début du XX ème siècle, a à la fois glorifié et fixé les canons de beauté de la femme américaine. Bruce of Los Angeles a transformé le mâle américain en icone.
Bruce a été le premier a utiliser la couleur pour les photos de jeunes hommes musclés. Ces images semblent aujourd'hui presque surréalistes avec leurs teintes vives "comme sortis du tube". Il a été aussi un précurseur en faisant poser dans sa revue des modèles noirs et asiatiques, à une époque où l'égalité raciale était loin d'être une thèse populaire aux Etats-Unis.
Il y a assez peu de nu intégral dans le travail de Bruce de Los Angeles. Le sexe des modèles est souvent masqué par de minuscules morceaux d'étoffe dont on se demande la plupart du temps comment ils peuvent tenir. Cette relative pudeur était dictée par la loi américaine qui interdisait à la poste de véhiculer des images de nus, tous les nus étant considérés comme de la pornographie. Si durant sa carrière Bruce of Los Angeles a été arrété plusieurs fois contrairement à plusieurs de ses collègues il n'a jamais connu la prison. Il faut dire que ses clichés sont exempt de vulgarité et ne sont en rien pornographique, tout au moins d'après notre regard actuel. Bruce a le don de transformer ce qui pourrait être sordide en art.
Si sa réputation a grandi avec le temps, la carrière de Bruce a subit de plein fouet les changements de goût à l'aube des années 70. Epoque où la pornographie était devenue courante et transportée ouvertement par la poste. Sa réputation et ses revenus étaient alors en chute libre. Par ailleurs, grand diabétique son état de santé n'était pas brillant. Il est décédé d'une crise cardiaque en 1974 sur la route qui devait le mener en vacances au Canada. Il voyageait avec son compagnon, Scotty Cunningham, qui était aussi l'un de ses modèles favoris.
 . 
 
Mais Bruce de Los Angeles a laissé derrière lui un héritage remarquable qui illustre bien une période dans l'histoire des sensibilités en Amérique tout comme il évoque les thèmes de l'âge classique de la culture gay.
L'écrivain et éditeur Robert Mainardi a dit, que son esthétique puriste " serait un jour reconnu pour son élégance classique, sa fascination pour Hollywood, et son l'esprit camp, ainsi que pour sa sensualité retenue.".
 
Alors qu'il n'a jamais atteint la reconnaissance ou le respect du monde de l'art à son époque, il en aurait certainement tout autrement s'il avait oeuvré de nos jours. Bruce of Los Angeles a laissé sa marque dans le style contemporain de nombreux photographes de mode tels que Ken Haak, Herb Ritts et Bruce Weber et dans celui d' artistes comme Robert Mapplethorpe et Duane Michales. 

A Paris on peut acheter des tirages de Bruce of Los Angeles à la Galerie Au Bonheur du Jour.
Chez l'éditeur Janssen un livre des photos de Bruce of Los Angeles.
41ZMF3FQV7L
Les images de Bruce of Los Angeles sont exposées à New-York jusqu'au 20 décembre.
Wessel + O'Connor Fine Art
111 Front Street, Suite 200, New York, NY USA
contact: Bill O'Connor
telephone: 718-596-1700 , fax: 718-596-1764
e-mail: wesseloconnor@aol.com
hours: Wednesday-Saturday 11:00-6:00

Nota

1- On trouve de nombreuses photographies de Bruce de Los Angeles dans les riches archives de Didier Lestrade comme ici
2- Pour les amateurs de ce type d'image on peut acquérir les revues d'époque où elles parurent sur sur ce site  mais attention c'est fort chère environ 150 $ le numéro!
Kim Fox 




Steve Reeves et George Eifrman 

Dick DuBois 



Brian Idol 

Brian Idol 

Joe Dallessandro 

Joe Dallessandro 




Publié dans photographe

Commenter cet article