Brian Estrade

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

Model: Brian Estrade “Briaen”Los Angeles, CA

 

 

 

model: brian estrade by sal ochoa  

 

model: brian estrade by salvador ochoa

 

heckie on my nipple shhhhh

 

i look quite shorter here i’m actually about 5’9

 

model: brian estradephoto by sal ochoa 

 

brof: Brian Estrade

 

Publié dans modèles et mannequins

Commenter cet article

bruno 28/10/2012 21:25

belle série, merci !
moi, j'ai pas de délires, mais j'ai une BM à laver...

xristophe 28/10/2012 18:55

Excusez-moi, c'est une coquille : il fallait lire "je sens qu'il me reprend, LE syndrome de Stendhal"... Et je crois que mes délires érotiques deviennent limpides... Pour Périgueux, j'avais moins
de cinq ans, je ne comprenais pas non plus tout comme un "grand", alors... Mais merci de tout d'même "m'éditer" (ça n'est pas comme votre coincé collègue de Gayculte, le blog le plus gnangnan de
tous les temps..

lesdiagonalesdutemps 29/10/2012 08:33



Pour être franc je ne vous édite pas à chaque fois, non que je sois effarouché par vos commentaires mais j'édite ceux-ci lorsque je pense qu'il peuvent apporter quelque chose à mon billet et
d'autre part quand ils ne sont pas trop répétitifs, ce qui arrive parfois à vos commentaires.


Quant à Gayculte où il y a de bien belles choses il me parait parfois plus hypocrite que gnangnan et puis j'aime bien le piano...



xristophe 28/10/2012 17:46

Et surtout la deuxième image: à Périgueux, à la fin des années 50, là où la nuit derrière des murs avec en fond de ciel un réverbère lugubre, des adolescents torse nu menaçaient d'enlever leur slip
au passage des petits garçons - je crois que j'ai vu pour la première fois le compatissant petit méphisto Brian...

lesdiagonalesdutemps 28/10/2012 18:14



Je dois dire que je ne comprend pas toujours vos délires érotiques qui me semblent assez éloignés des images proposées...



xristophe 28/10/2012 17:32

...Eh bien moi rien qu'avec ce seul petit berger Brian, multiplié comme un p'tit pain, je sens qu'il me reprend, les syndrome de Stendhal...