Bedrich Grunzweig (1910-2009)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 


Bedrich Grunzweig est né en 1910 à Prague et a grandi à Brno en Tchécoslovaquie. Après des études universitaires et son service militaire dans l'armée tchèque, il prend un poste administratif dans une raffinerie de sucre. En 1939, il fuit la Tchécoslovaquie nazie avec sa première épouse, Judith Winterstein. Sa grand-mère, ses parents et son frère ainé, Hans sont tous assassinés par les Nazis. La Première photographie que Bedrich a faite en 1926, est un portrait de Hans.

En arrivant aux États-Unis, il s'installe  New York, dont les formes architecturales et le rythme implacable inspirera ses photographies tout au long de sa vie. Il travaille pour le gouvernement tchèque en exil et l'exposition universelle de 1939. Puis il rejoint l'ONU nouvellement formé, où il a travaillé jusqu'à sa retraite en 1974. A chaque fois, il a travaillé dans le domaine des communications, des médias et de l'information. 

Depuis les années 1940, Bedrich Grunzweig a photographié la vie dans un large éventail de lieux, avec un intérêt particulier pour sa ville d'adoption, New York. Une de  ses images les plus connues incluent est celle d'un laveur de vitre travaillant sur la façade de l'immeuble des Nations Unies. Il l'a intitulée « Entre ciel et terre, ». Cette photo a remporté le premier prix du magazine US caméra en 1951. Elle a été  publié dans Popular Photography Annual 1952 et dans le 1952 annuelle du American Photography.

En 1964, il remporte le premier prix de Saturday Review pour sa photo de l'architecte du Terminal TWA de l'aéroport Kennedy, Eero Saarinen. En 1973, son travail a été exposé au Musée juif de New York et au Koffler Centre for the Arts à Toronto.

Après sa retraite de l'ONU, Grunzweig est devenu conseiller à l'International Center of Photography (ICP) de 1974 à 1994. Il a travaillé avec de nombreux photographes comme commissaire d'expositions en 1984, il y organise ses photos. Décrivant le travail de Grunzweig, Cornell Capa a dit, « par le biais de sa longue vie, il a vu beaucoup. Il a l'humour doux et la grande sensibilité que donne les grandes tragédies humaines".

Grunzweig est retourné à Prague, la ville de sa naissance, trois fois entre 1969 et 1983 et à nouveau en 1991 et en 1998. Cette dernière visite a l'occasion de l'ouverture sa rétrospective « Entre ciel et terre », première exposition de Grunzweig dans la ville natale.

Dans ses dernières années, Grunzweig exposait à la Galerie Leica de New York. Il a eu une rétrospective de ses photographies de New York à Galerie de John Stevenson. 

Outre qu'il documenté la vie à New York City, Grunzweig a voyagé et photographié en divers endroits comme les montagnes Rocheuses, le Congo, la République tchèque, Israël, le Vermont, Toronto, Mexico ...

















Publié dans photographe

Commenter cet article

Damian 19/01/2014 19:09

Je me rends compte surtout que j'ai cliqué sur la zone de commentaires de l'article au-dessus ! Voilà, voilà. Effectivement, ça n'a pas de sens dans l'état.

Damian 18/01/2014 17:10

Je ne comprends pas votre intérêt pour cet "art" de la dégradation urbaine. Quelle laideur, quelle misère !

lesdiagonalesdutemps 18/01/2014 17:32



je ne vois pas le rapport entre votre commentaire et le billet et puis il doit y avoir bien des choses que vous ne comprenez pas...



Marc 16/01/2014 18:30

La c'est vraiment de la très très belle photographie, les niveau de blanc et de gris l’équilibre du sujet et de la photo. Ca me laisse sans voix.

Belle pioche !

lesdiagonalesdutemps 16/01/2014 22:28



très grand photographe en effet



xristophe 16/01/2014 14:06

Yapaqueu la jeunesse à être belle en noir et blanc... Et puis pour l'alliance idyllique et fondamentale du Géométrique et du Concret, qui m'est une thématique si chère, nous sommes servis...