Bébé requin de Pascal-Alex Vincent,

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

Bébé Requin (2005)
France, 2005, 14mn

Réalisation: Pascal-Alex Vincent, scénario: Pascal-Alex Vincent, Images: Mathias Raaflaub, Montage: Dominique Petrot 

Avec: Adrien Jolivet, Emmanuel Delabre, Victor Carril, Pierre Moure, Claire Michaud,


Résumé

Une suite de différents sketchs mettant en scène la jalousie entre adolescents lorsque le copain d'hier que l'on espérait être un peu plus qu'un copain vous préfère sa petite amie d'aujourd'hui.

L'avis critique

Un adolescent vêtu que d'un slip qui parait bien garni est avachi les jambes écarté  sur un canapé. Il est subjugué par le jeu vidéo auquel il joue, à ses coté une fille du même âge, les seins nus est non moins répandu sur le divan. Arrive un plus joli spécimen de leur âge un skate à la main. Immédiatement l'arrivant se met debout devant le joueur, ce qui gène ce dernier. Sans tarder le skateur baisse son pantalon (beau fessier) et lui dit: << suce moi >> (premiers mots que l'on entend dans le film). L'accro au jeux vidéo ne trouve rien de mieux à lui répondre que: << casse toi tu vas me faire perdre >>. On juge alors que l'attrait de l'écran est supérieur pour ce joueur compulsif que ce que lui propose son ami. Malheureusement le spectateur ne peut ce faire une idée de la chose, le réalisateur ayant délaissé le champ, contre champ, ce pont aux ânes des cinéastes qui aurait été pour une fois bien venu. Le skateur restant à la même place, sans doute pour le faire bouger, notre joueur invétéré lui fait une rapide sucette et retourne bien vite à sa manette. Le skateur frustré de la rapidité de la chose va proposer sa marchandise à la fille, qui est resté sans réaction depuis que nous l'avons découverte, n'en veut pas. De plus en plus dépité, le peu sucé se rajuste et se place à moitié devant l'écran gênant le joueur impénitent puis prend son skate et en fout un grand coup sur la gueule du joueur. Fondu au noir. Toutes les scènettes composant Bébé requin, titre dont je ne comprend pas le rapport avec ce que j'ai vu sur l'écran et pas plus en écoutant la chanson interprété par France Gall ayant le même titre, sont composées sur ce même modèle: ménage à trois, frustration du garçon resté en rade et violence. C'est crispant dans la répétition et navrant par l'échantillon de l'adolescence qui nous est présenté. Il faut porter au crédit du film l'incroyablement incorrect fait de nous montrer qu'une jeunesse blanche, aucun bébé requin sombre à l'horizon.



Certaine de ces créatures ne sont pas trop moches à l'inverse des décors résolument misérabiliste. Les dialogues sont réduits au minimum, ce qu'il ne faut pas regretter en entendant les quelques phrases qui les composent, dites pas toujours avec une grande conviction.
Quelques beaux cadrages ne sauvent pas ce court-métrage qui parait long, de l'indigence. Depuis Bébé requin Pascal-Alex Vincent qui a réalisé plusieurs courts-métrages tournant tous autour des adolescent et l'homosexualité guère plus convaincant que celui-ci, a tourné "Donne moi la main" son premier long-métrage qui ne m'a également que très moyennement enthousiasmé et dont j'aurai l'occasion de vous reparler. Le cinéaste a confié le premier rôle de Donne moi la main aux jumeaux Carril que l'on aperçoit dans Bébé requin. Autres acteurs que l'on a revu Adrien Jolivet notamment dans "L'armée du crime" et Pierre Moure, le héros du "Camion en réparation". 

Pour enregistrer le film cliquer sur la ligne ci-dessous http://rapidshare.com/files/411384427/BebeRequin.avi.html 
    
English Subtitles
http://rapidshare.com/files/411742631/BebeRequin.srt.html 



 

Disponible sur Megavideo (FRA)

<<<<< Télécharger La Vidéo ici >>>>>

Cette vidéo est hébergée chez Megavideo. Pour voir la vidéo, Cliquer une première fois sur la touche Play du lecteur, une nouvelle page (pub) va s'ouvrir, fermer la pub et cliquer de nouveau sur Play...  Le film se lance ! 

Disponible sur Megavideo (FRA)

Cette vidéo est hébergée chez Megavideo. Pour voir la vidéo, Cliquer une première fois sur la touche Play du lecteur, une nouvelle page (pub) va s'ouvrir, fermer la pub et cliquer de nouveau sur Play...  Le film se lance ! 

 

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article