Attila Richard Lukacs

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Attila-copie-1.jpg

 

 

Attila Richard Lukacs est un artiste canadien né en 1962 à Calgary, dans une famille d’émigrés hongrois

 

rangeofmotion-1

1990

 

En 1985, Lukacs est diplômé de l' Emily Carr Institute of Art and Design à Vancouver, en Colombie-Britannique et est membre de la catégorie mal définie de «jeunes romantiques. Il a déménagé à Berlin, en 1986, travaillant à la Künstlerhaus Bethanien à Berlin 

 

Attila-Richard-Lukacs.jpg


Il se fait très vite une réputation, non seulement sur le vieux continent mais aussi Outre-Atlantique, grâce à ses œuvres monumentales qui travaillent au corps les tabous.

 

picture.aspx.jpg

Golden Alex, highlander, 1990

 

attilarichardlukacs.jpg


Les années 90 furent pour lui synonymes d’une exploration des milieux interlopes notamment celui des skinheads gays. Certains des tableaux datant de cette époque sont un curieux mélange d’érotisme homosexuel et de références à l’imagerie néo-nazie. L’artiste ne soutient évidemment pas cette idéologie, mais il semble plutôt fasciné par leur jeunesse (un peu comme le cinéaste Bruce Labruce) et leur érotisme naturel qu’il associe à une certaine énergie symbolique. A ce sujet, il déclare: << Je suis devenu fasciné par l'imagerie nazie à Berlin, je chinais les marchés aux puces et je trouvais des cartes postales et des livres et beaucoup de journaux avec ces images. Cette imagerie me fascinait parce qu'elle était si ouvertement sexuelle. Et je n'ai trouvé aucune différence entre, la propagande stalinienne, nazie ou américaine de cette période. Dans ces images, si vous enlevez les symboles sur les drapeaux, elles sont presque impossibles à distinguer.>>.


 

new3.jpg

David et Goliath

attila richard lukacs artist painter painting

 

attila richard lukacs artist painter painting

 

 

lukacs.jpg
lukacs-7.jpg
Obedience and Discipline, 1992

 


Son travail a souvent été comparé à celui de Rembrandt en raison de l’usage qu’il fait du clair-obscur, ou à celui de Goya de par son exploitation du grotesque. D’aucuns le rattachent également au style anglais de Thomas Gainsborough. Ce qui vous en conviendrez fait un large éventail dans son inspiration picturale. J'ajouterais Bacon et Courmes... Il y a beaucoup de références à l'histoire de l'art dans l'oeuvre de Lukacs à Picasso par exemple.

Certaines de ses toiles semble être liée à des souvenirs personnels, ou de tout jeune découvrant son homosexualité. Comme Here I Come où deux jeunes garçons se font face et se touchent les doigts. Ils sont placés devant une fenêtre ouverte sur un paysage ocre et brun. Sur une étagère le long de la fenêtre, il y a une série de figurines de soldats et d'Indiens parés pour la guerre. Comme dans les autres toiles, les personnages sont plongés dans une certaine obscurité. La lumière ocre du fond des tableaux dessine des ombres sur eux. L'obscurité dont il est question dans le titre de l'exposition est à la fois celle des désirs troubles ou interdits, et celle de la peinture. 


 

attila1.jpg

 

attila-richard-lukacs.jpg

 

Capture-d-ecran-2011-07-09-a-20.09.00.jpg

pouvoir, rage et accomplissement, 1989

 

diptych1.jpg

1989

diptych2.jpg


Une série comme True North (1989) est représentative de ce goût immodéré pour le néo-classicisme de la Renaissance : ces jeunes hommes à l’allure sportive, en jeans et sweatshirt, sont contre toute attente comparables à certaines peintures de David ou du Caravage.

 

10_untitled_lightbox.jpg


Gerald Hannon a écrit, à propos de Everybody Wants the Same Thing (1993), qu’il ne s’agissait pas pour Lukacs de faire dire au jeune homme assis à la fenêtre que tout le monde veut éprouver un désir homosexuel, mais bien que tout le monde aspire à la même liberté : être ce qu’on a envie d’être, avec autant de fierté et de visibilité que possible.

 



painting-+Attila+Richard+Lukacs.jpg

05_black_09.jpg


Pour Lukacs, travailler de la sorte sur le nu masculin exprime surtout son désir de rompre avec les représentations homoérotiques traditionnelles. Il se situe à l’intersection de plusieurs intentions artistiques — la plus important étant à ses yeux la volonté de sortir du cadre strict de la lecture érotique unilatérale. En 1992, Il confie, dans une interview accordée à Robert Enright, n’avoir jamais réellement voulu jouer un rôle important dans la (sub)culture gay, mais d’avoir toujours eu en tête d’amener les gens vers une autre expression de la normalité. Si certaines toiles restent énigmatiques d'autres traduisent la volonté de réinventer une peinture sociale. Dans ces tableaux Lukacs retrouve une inspiration proche du réalisme socialiste de la peinture soviétique. Il a également consacré une série, clairement pacifiste, aux horreurs de la guerre au moment de la guerre d'Irak.


 

Capture-d-ecran-2011-07-09-a-20.06.59.jpg

demain, demain et demain, 1991

 

13.jpg

Marzahn, 1991


Dans Marzahn (1991), on observe trois jeunes hommes enlacés dans un jardin luxuriant. Nous pouvons interpréter ce tableau comme la représentation d’une nouvelle sorte d’Eden. Les garçons peignent des buissons, comme s’ils avaient un pouvoir nouveau de création ou de recréation par rapport à la matrice straight. Pour Earl Miller << Les peintures d'Attila Richard Lukacs dépeignent des images de la sexualité gay sans l'intention de construire une arène pour le discours politique. Mais lorsque son travail est exposé au public, y compris au public conservateur, alors il acquiert une fonction de résistance. La nature apolitique de son oeuvre devient accidentellement subversive.>>. C'est dans sa période berlinoise qu'il connait l'apogée de sa notoriété.


 

11_port_13b_tn_lightbox.jpg


Il a connu un énorme succès à la foire d'Art contemporain de Cologne en 1989, et dans les années il fait de nombreuses expositions importante au Canada et en Allemagne, notamment à la Galerie de Diane Farris à Vancouver, et la galerie Dietmar Werle, à Cologne. Le succès qui a suivi a été tout simplement spectaculaire. Des célébrités comme Sir Elton John a commencé à collectionner des peintures Lukacs (il possède désormais cinq), et la Galerie nationale du Canada a acquis huit tableaux pour leur collection permanente. A l'apogée de la popularité de Lukacs, ses peintures ont été estimées à plus de 120 000 $.

 

Capture-d-ecran-2011-07-09-a-20.04.42.jpg

Les garçons mouchetés, 1999


 Il quitte Berlin en 1996 pour s’ installer à New York, pour être plus près du centre de l'art américain. Après une bataille difficile avec la consommation de drogues, Lukacs a quitté New York City en 2001 pour se refaire une santé à Hawaï . Depuis quelques années, il avait rompu avec le milieu de l'art et à la fin de son séjour à New-York était incapable de peindre. C’est à son arrivée à Hawai qu’il recommence à travailler et utilise de façon systématique des feuilles d’or, notamment sur la série Flowers qui témoigne de sa sensibilité pour l’orientalisme. En 1999, son exposition Arbor Vitae tranche, dans cet esprit, avec ses expérimentations précédentes. Ces peintures qualifiées d’élégantes délivrent un message plus introspectif mais toujours affecté par les méandres de la déconstruction.

 

05_black_03_lightbox.jpg

King of Lazy 1999


Il faudra attendre 2003 pour que Lukacs revienne à ses thèmes de prédilection. Of Monkeys and Men nous offre un panorama assez complet de ses obsessions : homosexualité, déviance, violence. L’artiste vit actuellement à Vancouver, en Colombie britannique.

 

Attila_2.jpg

 

Attila_3.jpg

 

Attila_4.jpg

 

Attila_5.jpg

Peace, Love, Rock and Soul or Slave in the Graveyard, 2007


Bien que Lukacs soit plus connu pour ses peintures représentant une virilité exacerbée, il a également réalisé des séries de peintures ayant pour sujet les fleurs (Fleurs) et les arbres (Arbor Vitae).

 

lukacs-attila-richard-1962-can-untitled-


Dans sa toute dernière série Lukacs aborde l'abstraction.

 

Attila Richard Lukacs <em>Silver Garden</em> 2011Attila Richard Lukacs Silver Garden 2011

 

A la peinture il faut ajouter la photographie en particulier ses polaroids de ses modèles.

 

lukacs-1.jpg

 



10_polaroid17.jpg

 

51Fz2U0-0hL._SS500_.jpg

 

 


 

Sans oublier les installations...

 

pissoire-thumb-379x574-878.jpg

Eternal Teahouse (Pissoire) 1992, Installation shot at Documenta IX in Kassel. Image Courtesy of Diane Farris Gallery


En termes d'histoire de l'art, Lukacs semble être un des artistes majeurs d'un renouveau de la peinture figurative en Europe et en Amérique du Nord. Les critiques ont salué presque unanimement  son travail, mais ils sont généralement tiraillés entre deux positions. D'une part, ils sont en admiration devant son talent et ses capacité en tant que peintre, de l'autre, ils sont souvent à choqués par l'érotisme inhérent à son travail et par les sujets provoquant  qu'il aborde.

 

10_camoflg_lightbox.jpg

Camouflage, 2008

 

10_devils7_lightbox.jpg

Seven Devils Dead, 2008

 

Attila+Richard+Lukacs++%2528b+1962%252C+

 



ARES+MOI+LE+DELUGE.jpg



THE+FORGE.jpg



09_pwks03_27_tn.jpg



09_pwks03_06_tn.jpg



09_pwks01_04_tn.jpg



09_pwks01_01_tn.jpg



05_black_14.jpg



03_2004_15.jpg



03_2004_14.jpg



03_2004_10a.jpg



03_2004_08e.jpg



03_2004_08d.jpg



03_2004_03.jpg


05_black_07.jpg

03_2004_13.jpg

10_new_07_lg-1.jpg

 



03_2004_08b.jpg

Attila+Richard+Lukacs+artwork.jpg

09_pwks03_29_tn.jpg

05_black_16.jpg
Capture-d-ecran-2011-07-10-a-08.17.49.jpg
Attila_Richard_Lukacs_195.jpg

Capture-d-ecran-2011-07-10-a-08.17.15.jpg
Capture-d-ecran-2011-07-10-a-08.16.39.jpg
Capture-d-ecran-2011-07-10-a-08.16.29.jpg
Capture-d-ecran-2011-07-10-a-08.16.00.jpg
Capture-d-ecran-2011-07-10-a-08.15.32.jpg
Attila-Richard-Lukacs--3-.png
Attila-Richard-Lukacs--4-.png
Attila-Richard-Lukacs--6-.png
Attila-Richard-Lukacs--7-.png

03_2004_10b.jpg

Publié dans peinture

Commenter cet article