Art Paris 2013

Publié le par lesdiagonalesdutemps

DSC07099.JPG

 

Il ne faut pas rater chaque année Art Paris au Grand Palais même s'il faut bien constater que cette manifestation n'est pas tout à fait à la hauteur de la FIAC, il reste qu'elle reste chaque année une occasion d'admirer un choix d'oeuvres d'un eclectisme remarquable des peintures aborigènes (comme immédiatement ci-dessus) à Fromanger en passant par Sotto par exemple. La grande différence entre la FIAC et Art Paris c'est que cette dernière exclut théoriquement les galeries dites du deuxième marché; ce qui revient à présenter que des artistes vivants ou du moins disparu depuis peu de temps. L'édition 2013 n'est pas un grand cru, la responsabilité en est en parti due au pays mis en avant, la Russie. Ce n'est pas faire preuve d'orgueil occidental que de constater que l'art russe n'est pas, à quelques exceptions prêt n'est pas à la hauteur de celui de ce que l'on appelait jadis l'ouest. On peut diviser la peinture russe (c'est la peinture que je connais le moins mal) en trois groupes, le premier le moins visible en occident, se situe plus ou moins dans la ligne de ce qui fut la peinture soviétique entre réalisme socialisme et post impressionniste. Le deuxième s'inscrit dans la mouvance de ce que l'on appelle l'art international. C'est le groupe le moins intéressant car ces artistes pratiquent souvent un art qui parait pour un occidental obsolète, ayant vu des oeuvres semblables parfois un demi siècle plus tôt! Le troisième groupe est ce que l'on appelle le sot-art. C'est de loin celui qui est le plus visible. Beaucoup de critiques se sont ébaudis du courage de ces artistes qui ont l'audace de brocarder Lénine et Brejnev... mais pas Poutine!

Mon choix ne surprendra pas les habitués de ce blog. Il est certain qu'un autre visiteur en aurait fait un tout différent.

 

 

DSC07100.JPG

 

Cette année de nombreuses galeries présentaient des photos. Cela est à la fois difficile et un peu ridicule de photographier des photos. Je n'ai tout de même pas résister au plaisir de vous montrer une image de la série poétique de Laurent Chehere.

 

DSC07101_2.JPG

 

DSC07101.JPG

 

Ces deux peintures de l'artiste finlandais Stiina Saaristo de mémères alcooliques à chats (non ce ne sont pas des portraits du détenteur du blog que vous lisez) dans la ligne d'un Clovis Trouille m'ont beaucoup plu. 

 

DSC07102.jpg

Anthony Goicolea

 

 

DSC07103.JPG

 

DSC07104.jpg

 

Un beau Fromanger d'il y a une vingtaine d'années, cette fois ce n'est pas la place de la Bastille qui nous est montrée mais celle de Sienne, l'artiste possède un atelier dans cette ville. 

 

DSC07105.jpg

Mitchell

 

DSC07098.JPG

 

Je n'ai malheureusement pas retenu le nom de cet artiste qui s'inspire des dessins techniques, dont certains ceux surtout d'il y a quelques dizaines d'années, peuvent être sans intervention être considéré déjà comme des oeuvres d'art.

 

DSC07106.jpg

 

DSC07107.JPG

 

Le groupe AES+F s'attaque aujourd'hui aux mignardises en biscuit façon dessus de cheminée tout en gardant son homo érotisme. On peut voir d'autres oeuvres de ce groupe en allant sur ce billet du blog: pour se souvenir du vert paradis d'AES+F, Passage de Retz 

    

DSC07108.JPG

James Casebere

 

DSC07110.JPG

Joerg Lozek

DSC07112.jpg

christopher Winter

 

DSC07114.JPG

 

DSC07115.JPG

 

DSC07116.jpg

 

DSC07117.JPG

Luc Doerflinger

 

DSC07119.jpg

Raymond Hains

DSC07120

 

Lorsque j'ai abordé cette  galerie russe j'ai cru qu'elle présentait des "à la manière de" en l'occurence celle du réalisme soviétique et bien ce n'est pas le cas, tout est bon d'époque.


 

DSC07121.jpg

 

DSC07134.JPG

Erro

 

DSC07122.jpg

Combas    

DSC07123.jpg

 

DSC07124.JPG

 

Deux oeuvres magnifiques de Morellet avec au premier plan une sculpture d'Odile Decq.

 

DSC07126.jpg

 

DSC07128.JPG

 

Une belle installation de Pascal Haudressy pour les amoureux des corbeaux dont je suis.

 

DSC07125.jpg

 

DSC07129.jpg

      Cremonini

DSC07130.JPG

Matta

 

Matta est un maître du grand format. À quelques exceptions près, plus ses toiles sont grandes, mieux elles sont réussies. Il est un des rares artistes contemporains à pouvoir maintenir une tension véritable, sans espace mort, sur toute l’étendue de très grands tableaux

 Renaud Camus, Journal romain

 

 

DSC07131.jpg

Hockney    

DSC07132.jpg

Rebeyrolles

 

DSC07135.jpg

Lanskoy

 

DSC07136.jpg

Bisky

 

Pour retrouver Norbert Bisky sur le blog:  Norbert Bisky, Decompression à la galerie Daniel Templon,  Norbert Bisky Norbert Bisky

 

D'autres visites à Art-Paris:  Art Paris 2012Art Paris 2013visite à Art Paris 2011

Commenter cet article