Art Paris 2012

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Comme La FIAC, Art Paris est, chaque année, un de mes rendez-vous incontournables. J'ai trouvé le millésime de cette année assez terne, ce qui ne veut pas dire que l'on ne pouvait pas y trouver des pépites comme cette inquiétante toile, immédiatement ci-dessous, venue de Finlande, signée Jarmo Makila. Art Paris à la bonne idée d'inviter des galeries de pays qui ne sont pas au centre du marché de l'art

 

DSC03564.jpg

 

Comme à chaque billet sur une exposition et encore plus sur une foire d'art, celui-ci sera très subjectif et ne peut donner qu'une image partielle et partiale de cette manifestation. Ce genre de visite est d'abord pour moi l'occasion de retrouver des oeuvres d' artistes que j'aime comme Gilles Aillaud, Morales et le très regretté Pincemin (dans l'ordre des images proposées).

 

DSC03566.jpg

 

DSC03567.jpg

 

DSC03572.JPG

 

DSC03573.jpg

 

Une belle exposition mettait en valeur le travail du sculpteur animalier Quentin Garel qui aurait eu toute sa place dans l'exposition beauté animale.

 

DSC03574.JPG

 

DSC03576.JPG

 

DSC03577.JPG

 

DSC03578.jpg

 

Certaines galeries comme la galerie parisienne Jacques Elbaz montrait une peinture très traditionnelle ce qui ne veut pas dire que celle-ci ne pas être une invitation au rêve comme "Les plages" de Gilles Marrey.

 

DSC03568.JPG

 

DSC03570.jpg

New-York, Jean Baptiste Sécheret

 

L'art cinétique peut être hypnotique...

 

DSC03579.JPG

 

Ce beau travail sur la matière qui m'évoque à la fois Dubuffet et Piaubert nous vient du Japon. Il est signé Sugawara.

 

 

DSC03580.JPG

 

La pièce la plus curieuse d'Art-Paris de cette année est l'installation intitulée Key hole du photographe néerlandais Erwin Olaf. Elle se présente sous la forme d'un édicule à la curieuse forme curviligne ses murs extérieurs pourraient être ceux d'un couloir d'une maison bourgeoise d'il y a une cinquantaine d'années. Ils sont recouverts d'un classique papier peint et décorés par des médaillons dans lesquels sont encadrés des images intrigantes, à chaque extrémité du petit bâtiment une porte. Devant chacune est positionné une chaise sur laquelle est disposés des écouteurs. Le visiteur est invité à regarder par le trou de la serrure. On y voit de petits films. Je ne les ai pas tous vus. Deux m'ont frappé. Dans le premier une femme (une mère?) lit un livre, on la voit de profil, (les écouteurs nous font entendre des paroles indistincte) à un garçon d'une huitaine d'années en sous vêtements blancs comme on en portait il y a une quatre ou cinq décennies. Durant sa lecture elle caresse le dos et la nuque de l'enfant puis tripote son maillot de corps... Dans le second un homme (un père?) chuchote avec insistance (ses paroles ne sont pas compréhensibles) à l'oreille du même enfant qu'il fait monter sur ses genoux en continuant à lui sussurer des mots qui pourraient être tendres. L'oeil collé au trou de serrure j'ai eu l'impression d'assister aux prémices de deux incestes, mais c'est sans doute mon mauvais esprit qui m'aura fait interpréter l'installation de cette manière. Après avoir joué au voyeur on s'aperçoit que les photos ornant le petit bâtiment sont celles des personnages que l'on vient d'épier...   

 

DSC03587.JPG

 

DSC03586.jpg

 

DSC03585.JPG

 

DSC03584.jpg 

 

 

Deux vieilles connaissances aimées et bien différentes, mais la variété des oeuvres est un des plaisirs de ce genre de manifestation, Morellet et Bisky.

 

DSC03588.JPG

 

DSC03589.JPG

 

DSC03581.jpg

 

Des Erro très crus d'il y a quelques années mais que je ne connaissais pas...

 

DSC03594.JPG

 

DSC03593.JPG

 

DSC03592.JPG

 

retour à l'innocence avec cette sculpture en bois d'Efraim Rodriguez

 

DSC03596.jpg

 

De beaux Sam Francis

 

DSC03599.jpg

 

DSC03598.jpg

 

Une petite fille japonaise en colère d'Ayako Rakakku

 

DSC03600.JPG

 

Est ce parce que dans son pays, il vaut mieux passer inaperçu que le plasticien chinois Liu Bolin fond ses modèles dans le décor?

 

DSC03603.JPG

 

DSC03604.JPG

 

DSC03605.jpg

 

Je terminerais cette évocation par un tableau d'Hans Hartung, peint à la toute fin de sa vie.

 

DSC03602.jpg

Paris, mars 2012

 


Pour retrouver les Art-Paris passés: pour se souvenir d'une après midi ensoleillée dans Art Paris 2009  , Art Paris 2012  , pour se souvenir d'Art Paris 2008  , visite à Art Paris 2011  


 


Commenter cet article

Baptiste 22/06/2012 08:04

Comme les expositions ont l'air de t'intéresser je te conseille d'aller voir « MEMOIRES SENSIBLES! » de Milène Guermont aux Archives nationales de Paris. Elle y a brillamment abordé le
thème du béton à travers une vingtaine d'œuvre, toutes plus surprenantes les unes que les autres. Elle sont évocatrices d'émotions et et donneraient presque envie de voyager. C'est à voir
absolument! Ça fini le 2 juillet.
Voici l'adresse du site de cette artiste : www.mileneguermont.com/fr/actualites

lesdiagonalesdutemps 23/06/2012 20:12



merci pour cette information