Arman Tatéos Manookian (1904-1931)

Publié le par lesdiagonalesdutemps



Né à Constantinople en 1904 d'une famille arménienne catholique, il s'appelait Tatéos Manookian. Il fit ses études à Venise chez les frères Mekhitaristes, puis émigra en Amérique avec la famille de sa mère, le reste de sa famille restant en France. D'abord à New York les émigrants s'installèrent ensuite dans la ville de Providence (Etat de Rhode Island), où Tatéos suivit des cours du soir de dessin grace à une bourse d'état.

En 1923, il s'enrole dans le corps des Marines. Rapidement il participe à la décoration de leur magazine "Leatherneck". Sa contribution attire l'attention du Major Edwin North McClellan qui est en train d'écrire l'histoire des Marines américains. Cet ouvrage devait se monter à 2000 pages et le major demande au jeune artiste de l'illustrer.

 

toinelikesart: Hawaii, Arman Tatéos Manookian (1904-1931)



En 1925, il suit le major américain à Pearl Harbor à sa demande pour continuer à travailler sur les illustrations de l'histoire des Marines. A la fin de son engagement militaire en 1927, A.T.M. décide de rester à Hawaïi. Il vit à Honolulu de son art en fournissant des illustrations au magazine "Paradise of the Pacific" et au "Honolulu Star-Bulletin", en créant des panneaux muraux pour des restaurants ou des cinémas et en exposant à l'Association des artistes d'Honolululu. En 1929, il fit une exposition personnelle et il put voir ses oeuvres publiés dans deux magazines d'art. Malheureusement, en 1931, il est atteint d'une tragique dépression et lors de sa crise fatale, il se donne la mort -par empoisonnement. 

 

Capture-d-ecran-2013-03-26-a-07.51.19.jpg

portrait de McClellan par Arman Tatéos Manookian


Au moment de cette tragédie, son ami McClellan était au loin de Hawaïi. Aucun article ou aucune mention de la disparition du peintre n'apparut dans le magazine "Leatherneck" où la carrière de A.T.M. avait commencé. Par la suite, son oeuvre sera exposée deux ans plus tard au "Memorial Show at the Honolulu Academy of the Arts" en Août et Septembre 1933. Quant à l'oeuvre du major où figuraient les illustrations de Tatéos, elle était trop volumineuse à l'époque pour pouvoir être publiée à cause de la Dépression et malheureusement, elle ne sera pas publiée.


 

 

Les peintures du jeune peintre sont très rares et très recherchées, elles se trouvent dans les collections privées, mais les deux musées principaux de Honolulu en possèdent chacune .

 



Le style de la peinture de Manookian est hautement énergétique, personnel et colorié. Les modernistes hawaïiens le louaient étant un pionnier dans l'abstrait, mais il dédaignait cette étiquette. L'oeuvre de Manookian est caractérisée par une profonde connaissance de la perspective et un sens raffiné et classique de la ligne, une couleur moderniste associée avec une traduction classique stylisée.

 

Photo : Meaning in Color/Expression in Line: Arman Manookian’s Modernism, opens on November 4th. Among the oils on display will be "Mat Weaver," which came from the estate of Verna Tallman and was donated to the Honolulu Academy by Sheldon Geringer.

 

Capture-d-ecran-2013-03-26-a-07.52.02.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-03-26-a-07.52.43.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-03-26-a-07.52.59.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-03-26-a-07.53.17.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-03-26-a-07.53.35.jpg

 

Capture-d-ecran-2013-03-26-a-07.54.19.jpg



Bien que classé comme un Moderniste, l'entrainement rigoureux de Manookian et sa connaissance de l'Art européen, l'ont amené à ignorer le Cubisme qui apparait avoir eu peu d'impact sur Hawaïi. Au coeur de son oeuvre picturale, était une fusion de précision, de dessin classique et de perspective avec souvent des couleurs éblouissantes de pierres précieuses. Il fut immédiatement attiré vers les thèmes des mythes et des contes hawaïiens, à tel point qu'il est si difficile d'envisager son art et imaginer qu'il n'était pas lui-même hawaïien. L'exil loin du faste en or de Byzance l'avait remodelé comme un exotique et un insulaire.

 


Si Arman Manookian a eu la nostalgie et le mal du pays, cela a du être à cause d'un impossible retour à Constantinople. Il est dit souvent que le Modernisme est la création des exilés et la vie de Manookian va tristement à ce profil.

 

 

 

Photo : A question for Hawai'i based Facebook friends: Can anyone tell me the name of this mountain? Where do you think Manookian was standing when he painted it?

 


Son engagement instantané et miraculeux avec Hawaïi suggère un profond désir d'être relié à un endroit et à une culture.

 

Nota: L'article que vous venez de lire ci dessus, doit presque tout à un site américain, traduit en français par un site arménien. Je n'ai trouvé que peu d'autres sources. Il faut donc être critique sur celui-ci.

Ce peintre est assez célèbre à Hawai, ce qui n'est que justice. On peut lire assez facilement entre les lignes qu'Arman Tatéos Manookian était homosexuel et que son suicide a probablement pour raison principale sa sexualité.

Il est surprenant que dans aucune source que j'ai trouvée sur la toile, on ne fasse aucun parallèle entre Paul Jacoulet et Arman Tatéos Manookian. Les deux artistes ayant de nombreux point en commun d'abord d'être des étrangers tombés amoureux d'une culture qui n'était pas celle de leurs parents. Artistiquement on voit qu'ils ont subit les mêmes influences en premier celle de Gauguin mais aussi celle de l'estampe japonaise. Sans parler de l'homosexualté qu'il partageait et qui ne fut pas sans conséquence sur leur oeuvre.  

 

 

 


 





 

 

250085_223049667719392_3942278_n.jpg

Finalement, la représentation de Hawaïi par Manookian, comme celle de Tahiti par Gauguin, est un fantasme idéalisé qui n'a jamais existé sauf dans l'imagination coloniale. Cela naturellement, était un fantasme de l'Eden dont le monde et ses agences de voyage avaient absolument besoin à la fin des années 20 et dont ils ont encore besoin aujourd'hui. 

 

254224_222260404464985_2379870_n.jpg

 

 

 

 

 

 

Photo : From an early Paradise of the Pacific magazine: POLYNESIAN EXPLORERS a three-color engraving by The Paradise from the painting by A. T. Manookian.

 

Photo : Verna Tallman told Manookian's family in Europe that she had been his girlfriend. She was an artist/illustrator who had a small exhibition at the Honolulu Academy in April, 1931, the month before Arman's suicide. This painting by Tallman is heavily influenced by Gauguin and also by Manookian.


 

Photo : Polynesian Fisherman by Arman Manookian


Capture-d-ecran-2013-03-26-a-08.20.44.jpg

Photo : Oil Painting #28 Polynesian Woman with a Tiki

 

.

c1605.jpg


Publié dans peinture

Commenter cet article