Antoine Carte

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

Antoine Carte (1886-1954) était un peintre symboliste belge mieux connu sous le nom de Anto Carte.
Fils d'un menuisier et fabricant de meubles, Anto Carte entre à quatorze ans dans l'atelier du peintre, décorateur, et entrepreneur Frantz Depooter. De 1897 à 1908 il fréquente l'Académie de Mons puis de Bruxelles où il suit les cours de Constant MontaldÉmile Fabry et Jean Delville, trois peintres symbolistes importants qui exercent sur lui une profonde influence.
En 1912 et 1913, une bourse lui permet de se rendre à Paris où il séjourne chez Cavaillé-Coll et Léon Bakst qui travaillent pour les Ballets russes de Serge de Diaghilev. Il rencontre également à Paris Émile Verhaeren et découvre l'œuvre de Pierre Puvis de Chavannes et de Maurice Denis. En 1917, son ami le peintre Louis Buisseret expose les dessins d'Émile Verhearen réalisés par Anto Carte.
Capture-d-ecran-2011-12-19-a-16.02.03.jpg

 

Un soir de 1928, Anto-Carte et le mécène Léon Eeckman ( 1898 -1987) réunis chez Louis Buisseret (1888-1956) eurent l'idée de créer le Groupe Nervia (1928-1938), groupe qui devait promouvoir l'art belge, mais surtout encourager, épauler et faire connaître de nombreux jeunes artistes. Nervia marquera son empreinte sur l’art en Hainaut et ailleurs pendant la période de l’Entre-deux-guerres, inspiré par les maîtres italiens de la Renaissance mais proposant une sensibilité renouvellée par rapport aux thèmes traditionnels. On parlera plutôt d'art humaniste et social. 

 

Capture-d-ecran-2011-12-19-a-16.03.23.jpg


En 1923, à l'occasion de l'exposition parisienne Les Imagiers Belges qui réunit Gustave Van de WoestijneValérius de SaedeleerIsidore Opsomer et Marcel Wolfers, il entre en contact avec le Carnegie Institute de Pittsburgh aux États-Unis où a lieu en 1925 une grande rétrospective qui lui assure un succès durable auprès du public américain. De 1929 à 1932, il enseigne à l'Institut supérieur des arts décoratifs de La Cambre à Bruxelles puis à partir de 1932 à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles.

 

042.JPG
Il réalise aussi dessins, gravures, illustrations de livres; il crée des affiches, des lithographies, des billets de banque et des timbres; conçoit des fresques et des vitraux ainsi que des tapis. Son œuvre se situe à la lisière du symbolisme et du naturalisme et d'un expressionnisme parfois proche de Käthe Kollwitz, et du néo-réalisme en s'inspirant de la vie des mineurs, des paysans, des pêcheurs.
Anto Carte excelle dans le dessin. Son trait circonscrit avec une élégante netteté la silhouette de ses personnages.    
La représentation de l'homme est l'une des constantes dans son oeuvre, soit par voie de portrait ou en utilisant des thèmes bibliques ou de la tradition chrétienne comme Saint Sebastien dont il a peint plusieurs versions.

Dans le tableau reproduit immédiatement ci-dessous Carte montre la force de la jeunesse de Sébastien et sa douleur, mais surtout montre sa beauté, la lumière et la couleur augmente la teneur érotique de cette peinture spectaculaire.


Pour en savoir plus sur ce peintre allez sur: Les Amis d'Anto Carte







036.JPG






Publié dans peinture

Commenter cet article

Françoise eeckman 19/12/2011 14:44

Messieurs,
Lisez les textes d'Anto Carte
sur notre site vous pourrez voir que ce n'est pas Antonio Carte mais Antoine Carte.
De plus le texte que vous publiez est plein d'erreurs historiques et est fort incomplet.
Consultez les sites "les Amis d"'Anto Carte "ou "le Fonds Léon Eeckman et le groupe Nervia".
Merci de bien vouloir tenir compte de nos remarques.
Bien à vous.
Françoise eeckman

lesdiagonalesdutemps 19/12/2011 16:17



Merci pour votre commentaire. J'ai essayé de rectifier mes erreurs.