Anthony Gayton

Publié le par lesdiagonalesdutemps



Indolence, sérénité … Quelques artistes sont capables de refléter un univers engourdi comme Anthony GaytonSon travail transmet cette sensation étrange et réconfortante de tranquillité, cette vision l'a catapulté vers le Parnasse de la photographie homo-érotiques. 
Gayton nous ramène au monde Baroque des doux rêves, devant le miroir où l'irréel est installé dans un espace suspendu. Comme si le monde avait cessé de se mouvoir un instant. Pourtant la vie bat à l'intérieur de ce monde suspendu... 
Sinners & Saints , son livre rétrospectif de son oeuvre met en valeur certaines de ses séries, comme miroir miroir,inspiré par la splendide plastique de Michael Reiter. 





 
 
 




 


Anthony Gayton est né dans le Devon, en Angleterre, en 1968. À 19 ans, il commence ses cours de photographie au West Surrey College of Art and Design à Farnham et à 20, il s'installe à Londres pour poursuivre ses études à l'Université. Il a reçu un prix pour son projet final de sortie d'étude. En 1990, il a réussi à exposer leurs travaux pour la première fois dans plusieurs galeries de Londres. En 1993, il déménage à Vienne, en travaillant comme assistant de photographe jusqu'en 1998 où il quitte la capitale autrichienne pour Paris. Enfin, après 8 ans, il décide de retourner à des photos de pure création. Bientôt, ses images commencent à apparaître dans les magazines allemands et néerlandais environ. Vienne a vu sa première exposition privée en 2001.
Depuis lors ses expositions et ses participations dans des magazines se multiplient. 


Sinnners & Saints, par Anthony Gayton, TeNeues Publishing Company, 170 p.

pour voir d'autres images du photographe allez sur son site, c'est ci-dessous

Publié dans photographe

Commenter cet article