Andreas Mahl

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

Andreas Mahl est Allemand. Il est né en 1945, à Aalen. Petit, il voulait être comédien mais ses parents l’avait destiné à une carrière plus classique. Ayant trouvé un juste milieu, il fut inscrit à l’école des Beaux-Arts de Stuttgart. Mais une nuit qu’il photographiait ses amis nus près de la piscine de l’école, il fut surpris et renvoyé. Il entame alors une vie de bohème partagée entre la fréquentation des théâtres et l’apprentisage dans un studio de mode et de publicité à Stuttgart puis à Essen avec Otto Steiner. En parallèle, il se lie au monde du spectacle et part en tournée avec la comédie musicale Hair. Quelques années plus tard, il embarque avec la troupe de My Fair Lady. 
© Andreas MahlUsé des tournées, Andreas décide de quitter l’Allemagne pour un temps. Il se rend à Londres où il rencontre Jacques-Henri Lartigue et sa femme, puis part en Grèce. Suivant ses amis, il visite Paris de nombreuses fois et approfondit sa relation avec Lartigue. Il commence alors à travailler pour l’agence de photographie Sipa et développe dans le même temps ses recherches.

Anges & Démons

Photos noir et blanc coloriées, Polaroïd SX70, Père Lachaise, affiches de théâtre, cartes postales, photos solarisées, découpées et superposées,  Polaroïd 50x60, natures mortes, nus, jumeaux, murs de l’île de Symi...

 

 

Anges & DémonsAnges & Démons

Après de nombreuses années d’expérimentations physico-chimiques, c’est aujourd’hui avec l’ordinateur qu’il déforme la réalité et perd le spectateur dans les méandres de sa sensibilité.

Ci-dessous des cartes de voeux que le photographe envoie à ses amis.

 

Crédit photo: Carte de vœux, 2010 © Andreas Mahl

 

Crédit photo: Carte de vœux, 2011 © Andreas Mahl

 


Andreas MahlAndreas Mahl
© Andreas Mahl
(c) Andreas Mahl

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capture-d-ecran-2013-08-21-a-07.57.28.jpg

 

Récemment, ces derniers travaux à la grande Chambre Polaroid ont pour thème la gémellité. Ses portraits troublants de frères jumeaux jouent à la fois sur leur ressemblance et sur leur caractère androgyne. Un goût pour l’ambiguïté qu’Andreas Mahl rapproche de la complicité partagée avec sa soeur jumelle. La beauté brute et sculpturale de ces visages peut aussi rappeler les portraits comparés de Ken Moody et Robert Sherman réalisés par Robert Mappelthorpe.
 

 

(c) Andreas Mahl

                                                  

© Andreas Mahl

Publié dans photographe

Commenter cet article