Alexandre-Marie Colin (1798-1875)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 



Il y a quelques jours j'ai posté un billet sur Girodet (voir Anne-Louis Girodet de Roussy-Trioson), peintre qui a montré une belle sensualité en peignant les anatomies masculines. Le dessin d'un de ses élèves, Alexandre-Marie Colin témoigne que dans son atelier il y avait pléthore de diciples... Alexandre-Marie Colin,  lointainement parent de Drouais et Greuze, est plus connu pour le portrait de jeune homme qui le représente, tantôt attribué à Géricault, et plus rarement à Delacroix, dont il fut un intime à partir du moment où il quitta l'atelier de Girodet pour entrer chez Guérin.


Colin, L'atelier de Girodet en 1817
Sur ce dessin apparaît sans doute le visage de Dejuinne, passé à la postérité pour son hommage posthume, Girodet peignant Galathée.

Dejuinne Girodet peignant Pygmalion et Galathée en présence de Sommariva


De Colin lui-même, portraitiste fameux sous l'empire, peu de tableaux sont passé à la postérité et donc visbles, au mieux ils doivent s'empoussièrer dans les réserves des musées de province, ne voyant presque jamais la lumière. Les bibliophiles connaissent ses illustrations de Shakespeare. Comme Géricault il s'intéressera marginalement aux sujets exotiques, comme dans ce "guerrier noir dévoré par un lion". 

File:Alexandre Colin (self portrait).JPG

 

File:Théodore Géricault by Alexandre Colin 1816.jpg

portrait de Géricault, 1816

 

Capture-d-ecran-2012-11-11-a-03.28.51.jpg

portrait d'un jeune révolutionaire, durant la révolution de 1830 

Alexandre Marie Colin - Duel Dans Les Ruines De L'abbaye De Saint Omer

 

Alexandre Marie Colin - Duel Dans Les Ruines De L'abbaye De Saint Omer


 Station d'un chemin de croix

Publié dans peinture

Commenter cet article