Gerald et Sara Murphy

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Gerald Murphy. Wasp and Pear. 1929

 

Gerald et Sara Murphy étaient un couple de beaux et riche expatriés américains. Charmant ils ont eu le désir de montré au monde comment faire pour que la vie soit un moment royal. 

Gerald, issu de la riche famille qui possédait Mark Cross maroquinier de luxe et Sara Wiborg, sa femme était également issue d'une riche famille. Ils connaissait tout le monde : Cole Porter *, Hemingway, Francis Scott Fitzgerald (qui les a mis en scène dans "tendre est la nuit"), Jean Cocteau, Man Ray, Dorothy Parker *, John O'Hara, Robert Benchley... 

En 1921, principalement pour échapper à la réprobation par leur famille de leur mariage, ils ont déménagé à Paris, où Gerald reprit de peinture. Il a  commencé par ensembles de peintures pour Diaghilev et ses Ballets Russes, tout en étudiant la peinture avec sérieux. Ses tableaux ont créé la sensation au 1924 Salon des Indépendants. Les natures mortes de Gerald Murphy tranchaient sur les autres exposants par leur cubiste précisionniste, préfigurant le style Pop Art qui a produit des images d'objets banals tirés de produits commerciaux américains. Aujourd'hui les travaux de Gerald Murphy sont accroché dans des musées prestigieux, tels que le MMA et Whitney (NYC), et une grande rétrospective  lui a été consacrée en 2007.

Ci-dessous la peinture Boatdeck, de Gérald Murphy installé au Salon des Indépendants, au Grand Palais à Paris en 1924. malheureusement, la peinture, qui représente les cheminées géantes d'un paquebot, a depuis disparu.
 


Gerald Murphy était un homosexuel refoulé. Il appelait son penchant son « défaut » dans une lettre de 1931 à Archibald MacLeish, il écrit que toute sa vie d'adolescent avait été qu'un "processus de dissimulation des réalités personnelles". Sara connaissait Gerald depuis onze ans avant qu'ils se marient, elle a semblé prendre comme une composante de la personnalité de son mari son attirance avoué pour les hommes. Archibald MacLeish s'est inspiré du couple pour les personnages principaux de sa pièce J.B. Gerald et Sara Murphy se retouve aussi dans "Le jardin d'Eden" d'Hemingway 

En 1923, pour célébrer la première du ballet de Stravinsky "Les Noces," Gerald et Sara ont organisé "une partie" géante toute la nuit sur une péniche sur la Seine à Paris. La même année, Gerald et Cole Porter ont collaboré pour un succès tapageur, le ballet jazz, "du contingent," un burlesque sur la culture américaine.

 

En 1923 les Murphys ont convaincu l' Hôtel du Cap d'Antibes de rester ouvert toute l'année, afin qu'ils puissent recevoir leurs amis, et faire de cet l'établissement de la Côte d'Azur un havre de paix à la mode l'été. Avant cette période les riches n'affluaient là uniquement pour la saison d'hiver. Ils ont aussi introduit de se bronzer sur la plage comme une activité à la mode. Sara stupéfiait ses invités en portant ses perles à la plage, et Gerald portait des chemise rayée horizontalement de marque, des shorts et des sandales.

Les Murphys ont acheté une villa à Cap d'Antibes, à mi-chemin entre Nice et Cannes et la baptisèrent Amérique Villa*. Ils y ont résidé pendant de nombreuses années. Ils ont impressionné Picasso qui peint Sara dans plusieurs de ses tableaux de 1923 et inspiré de Coco Chanel. Plus important encore, ils ont introduit le style américain. Ils ont fait de leur vie un objet d'art. En fin de compte, ils sont devenus de mythe.

Mais une tragédie les frappe, la mort précoce de leurs deux fils, leur fille, elle atteindra un âge respectable. Après que la dépression eu frappé, Gerald retourne en Amérique pour reprendre les affaires familiales, en tant que président de la société Mark Cross de 1934 à 1956. Il a abandonné complètement la peinture complètement, et a vécu à Snedens sur l'Hudson au nord de NYC et à East Hampton, NY et travaillé pendant des décennies dans le quartier de midtown à Manhattan. Gerald est décédé en 1964 à East Hampton, et Sara est morte en 1975 à Arlington, en Virginie.

Un nu: Gerald Murphy en 1925, adossé à la voile de la Picaflor, photographié par Man Ray.Musée National d'Art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris.


Guêpe et poire, 1929. Museum of Modern Art (NYC).

 

 



*Cole Porter a été camarade de classe de Gerald à Yale.

*Dorothy Parker s'était vue refuser l'entrée au Casino de Monte Carlo parce qu'elle ne portait pas de bas. « Je suis allé pour récupérer mes bas et puis revint à perdre ma chemise. »

*Villa Amérique a depuis lors été démolie et remplacée par une autre villa. L'adresse est 112, Chemin des Mougins.

 

 

Gerald et Sara Murphy
Gerald et Sara Murphy
Gerald et Sara Murphy
Gerald et Sara Murphy

Publié dans peinture

Commenter cet article