Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

case en exergue, Jean-Michel Arroyo

Publié le par lesdiagonalesdutemps

case en exergue, Jean-Michel Arroyo

Publié dans Bande-dessinée

Partager cet article

Repost 0

Les zombies n'empêchent pas les chats de dormir

Publié le par lesdiagonalesdutemps

été 2008

été 2008

Publié dans animalia

Partager cet article

Repost 0

Hommage à François Morellet

Publié le par lesdiagonalesdutemps

photographié lors de l'exposition Dynamo au Grand Palais en juin 2013

photographié lors de l'exposition Dynamo au Grand Palais en juin 2013

Il suffit de tourner la tête, du coté de la Crète, cette fois, pour qu'un grand artiste disparaisse, ci-dessous mon petit hommage à ce grand monsieur.

Avec des photos de ses oeuvres prises tout d'abord lors de ma visite à sa grande exposition au Centre Pompidou en 2011 puis au fil de divers expositions et salons que j'ai visités.

519-KsZoh1L._SS500_.jpg

 

images-diverses-2 7748 

 

C'est l'artiste français le plus conceptuel, un précurseur dans le domaine, qui nous est montré au Centre Pompidou. Il ne s'agit pas d'une rétrospective; il en a déjà eu une en ces lieux, il y a quelques années, ainsi qu'en 2000 une grande exposition au Jeu de paume. François Morellet vient de l'abstraction géométrique; il est à ce sujet fort intéressant de faire suivre, ou l'inverse, la visite de cette exposition par celle consacrée à Mondrian qui se déroule concomitamment. Le centre Pompidou s'intéresse seulement à ses installations, un mode d'expression qu'il pratique depuis une cinquantaine d'années. La plus ancienne date de 1963. Avec Soulage, Morellet apparait comme le vétérant français de l'art contemporain. Il est toujours sur la brèche et a conçu une oeuvre spécialement pour cette exposition. Les autres installations présentées, comme l'indique le titre, on déjà été montré ailleurs ou sont même encore sur site pour certaines. Réinstallation permet de découvrir des oeuvres presque toujours éphémères.

 

images-diverses-0017.jpg

 

Les installations de Morellet sont tour à tour, ou à la fois minimalistes, poétiques, conceptuelles, ludiques, savantes et bien des choses encore. Il s'est d'abord fait remarquer, dans la pratique de l'installation, par l'utilisation de néons, et ceci dès 1963. On peut dire qu'alors on pouvait aussi le ranger dans la catégorie des propagandistes de l'art pauvre car il utilisait pour ses oeuvres des néons que l'on pouvait acheter chez le quincailler du coin, et pour d'autres oeuvres du ruban adhésif noir qu'il appliquait sur des murs, statues, escaliers... sans tenir compte des reliefs en dessinant ainsi des grilles. Par cette démarche on peut le comparer à Buren, mais avec beaucoup moins de systèmatisme et beaucoup plus d'humour. Les néons de ses dernières créations sont tout autre et ont été réalisés spécialement pour lui.

 

images-diverses 0019

 

images-diverses 0020

 

Parfois c'est une simple branche d'arbre qui est à l'origine d'une idée car ce grand interventionniste en architecture est aussi un amoureux de la nature.

 

images-diverses 0018

 

Même si c'est un peu moins évident pour cette manifestation, le travail de François Morellet est aussi un maitre de la contrainte, le plus souvent une contrainte mathématique et/ou géométrique. Mais comme l'artiste ne peut pas rester sérieux très longtemps, il insuffle dans ces contraintes une dose de hasard. François Morellet est l'oulipien des arts plastiques! 

 

images-diverses 0023

 

Je conseillerais aux visiteurs de faire deux fois de suite le parcours de l'exposition. Une première fois, en lisant soigneusement le cartouche qui accompagne chacune des installations pour comprendre la contrainte qui a présidé à son élaboration et une seconde fois en regardant chacune des pièces sous l'angle de leur esthétique, car Morellet démontre que le conceptuel peut être beau. Et puis même une troisième fois en s'y amusant, car certaines de ces pièces permettent , au moyen d'interrupteurs que chaque visiteur peut actionner, de changer leur configuration. L'exposition Morellet me parait une excellente occasion pour initier un enfant à l'art contemporain dans ce qu'il a de meilleur.

 

images-diverses 0021

 

 images-diverses 0022

 

images-diverses-2-7749.JPG

 

images-diverses-2-7753.JPG

 

A son talent François Morellet ajoute la gentillesse, la générosité et la spontanéité. Voilà un artiste de renommée internationale, âgé de quatre vingt cinq ans qui a consacré 90 minutes de son temps de 17 heure 30 à 19 heure, lundi dernier, dans la librairie du centre, j'y étais, à dédicacer les catalogues de ses expositions! Espérons, je n'y crois pas trop, que son exemple va se propager.  

 

images-diverses-2-7754.jpg

 

FIAC 2014

FIAC 2014

Hommage à François Morellet
photographié en mars 2012 à l'exposition Néon à la Maison Rouge

photographié en mars 2012 à l'exposition Néon à la Maison Rouge

photographié au salon du dessin contemporain 2008

photographié au salon du dessin contemporain 2008

aaaaaa-0478.jpg

 

aaaaaa-0489.jpg

 

aaaaaa-0496.jpg

FIAC, 2013

 

DSCN0015.JPG

 

DSCN0040.JPG

 

DSCN0041.JPG

Art Paris 2011
 
DSC03588.JPG
Art Paris 2012
 

DSC07123.jpg

 

DSC07124.JPG

Art Paris 2013

IMG_4592

IMG_4593

Art Paris 2009

Partager cet article

Repost 0

William Stobbs

Publié le par lesdiagonalesdutemps

William Stobbs

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

Trois amis sur la plage de La Canée

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Trois amis sur la plage de La Canée
Trois amis sur la plage de La Canée
Trois amis sur la plage de La Canée
Trois amis sur la plage de La Canée
Trois amis sur la plage de La Canée
La Canée, Crète, mai 2016

La Canée, Crète, mai 2016

Partager cet article

Repost 0

Musée archéologique d'Héraklion (3)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
un tableau décorant l'escalier du musée que l'on croirait sorti d'un voyage d'Alix, enfin les voyages d'Alix c'est mieux que cela.

un tableau décorant l'escalier du musée que l'on croirait sorti d'un voyage d'Alix, enfin les voyages d'Alix c'est mieux que cela.

Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)

Petite chronologie crétoise

- vers 7000 av J.C. première présence humaine attestée

- civilisation minoénne 2700 à 1200 av J.C

- -1450 la grand catastrophe due au cataclysme de l'effondrement de Santorin vers la même époque les mycéniens envahissent la Crète

- vers 1100 av J.C, les doriens autre peuple venu de Grèce envahissent le pays

-  en -67 les romains anéantissent les crétois qui soutenaient leur ennemi Mithridate VI, roi du Pont

Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Musée archéologique d'Héraklion (3)
Héraklion, Crète, mai 2016

Héraklion, Crète, mai 2016

Partager cet article

Repost 0

Beth Dow "In the Garden"

Publié le par lesdiagonalesdutemps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
pour voir plus d'images de cet artiste: http://bethdow.com/website/
 

Publié dans photographe

Partager cet article

Repost 0

Patricia Watwood

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Patricia Watwood

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

Musée archéologique d'Héraklion (2)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)
Musée archéologique d'Héraklion (2)

Partager cet article

Repost 0

PRAYERS FOR BOBBY (BOBBY SEUL CONTRE TOUS) réédition complétée

Publié le par lesdiagonalesdutemps

PRAYERS FOR BOBBY (BOBBY SEUL CONTRE TOUS) réédition complétée

 

bobby0.jpgprayers.jpg

 

Fiche technique :

Avec Sigourney Weaver, Austin Nichols, Carly Schroeder, Ryan Kelley, Henry Czerny, Dan Butler, Scott Bailey, Linda Boston, Susan Ruttan, Melanie Wilson, Dan Wells, Lauren Mae Shafer, Sam Logan Khaleghi, Ele Bardha, Ber Fox, William C. Fox, Jeff Fryer, Kyle Clarington, Shannon Eagen, Brent Mata, Rebecca Louise Miller, Rusty Mewha, Billy Whitehouse, Marshall McClean, David G.B. Brown, Alyssa McMillan, Chris Hendricks, Tevis R. Marcum, Axel Harney, Patrick Michael Kenney, Madge Levinson, Steve Jasgur, Sean Scarlett, Jaime Moyer, Anna Badalamenti, Anthony Moscato, Hadas Corey, Amanda Ryskamp, Julia Mogerman, Rusty Daugherty et Janice O'Neill. Réalisation : Russell Mulcahy. Scénario :  Katie Ford, d’après le livre de Leroy Aarons. Images :  Thom Best. Musique :  Chris Ward. Montage:  Victor Du Bois.

USA, 2009, Durée : 90 mn. Bientôt disponible en DVD Zone 2, VO, VOST et VF (octobre 2010).

 

 

 

Résumé :

Au début des années 1980, à Walnut Creek, au nord de la Californie, Mary Griffith (Sigourney Weaver) est une chrétienne dévote qui élève ses enfants selon les enseignements conservateurs de l'église presbytérienne. Cependant, quand Bobby (Ryan Kelley), le plus jeune de ses fils, un garçon angélique de 17 ans, confie à son frère aîné Ed (Austin Nichols) qu’il est peut-être gay (car il rêve de garçons, pas de filles !), la vie change pour toute la famille. La mère enquête et a bientôt la conviction que son fils est gay. Tandis que le père de Bobby et le reste de la famille acceptent lentement le fait que Bobby soit homosexuel, Mary refuse cette évidence qui la désespère car d’après les écriture Bobby serait condamné aux flammes éternelles.

 

bobby1.jpg

 

Elle estime que si Bobby n'est pas « guéri » de son homosexualité, la famille ne sera pas ensemble dans l'au-delà. Elle commence une campagne visant à "guérir" son fils. Elle affiche des passages des Écritures sur le miroir de salle de bain. Elle le force à participer à des séances de thérapie. Elle est persuadée que Dieu peut guérir son fils de ce qu’elle considère comme une maladie.

 

bobby2.jpg

Elle persuade Bobby de prier plus fort et de rechercher une consolation dans des activités ayant trait à son église. Dans l’espoir de changer, et surtout devant le désespoir de sa mère, Bobby fait ce qu’elle lui demande. Mais son rejet par l’église en raison de son homosexualité fait que le garçon se renferme de plus en plus sur lui-même. Il culpabilise devant la peine qu’il inflige à sa mère. Bientôt, il s’abime dans une dépression qui le conduit au suicide.

 

bobby3.jpg

 

Confrontée à cette tragédie, Mary commence à remettre en cause sa foi quand elle ne reçoit pas de réponses de son pasteur au sujet de son deuil dévastateur. Par un long et douloureux cheminement, Mary intègre lentement la communauté gay où elle découvre un réconfort inattendu. Finalement, de façon posthume, Mary acceptera l’homosexualité de son fils et deviendra alors une militante des droits des gays aux USA.

 

bobby4.jpg

 

L’avis critique

Peu de choses m'agace autant que de voir apparaître au début d'un film une phrase telle que « d'après une histoire vraie » ou quelque autre texte approchant. Je vois dans cette augmentation indéniable des films tirés de faits et de personnages ayant existés, un signe évident de notre décadence. Car ce manque de confiance dans la fiction sape les fondements d'une civilisation bâtie sur des mythes qui n'est qu'un autre nom de la fiction...

 

bobby5.jpg

 

Or donc Bobby seul contre tous (Prayers for Bobby) est basé sur le livre américain éponyme de Leroy Aarons ; les noms propres n'ont même pas été changés. Les producteurs expliquent leurs motivations : « Le livre Leroy Aarons a changé l’état d’esprit d’innombrables personnes et a ainsi sauvé des centaines de vies depuis qu'il a été édité. Nous espérons que le film, puissant, continuera à faire changer les mentalités et à rendre justice à la mémoire de Bobby Griffith. »

 

bobby6.jpg

 

Dire que le film n’est pas révolutionnaire dans sa mise en scène est un euphémisme, mais la réalisation est efficace. Même s’il est dommage que parfois Mulcahy gâte cette efficacité par un petit nombre de fioritures inutiles. Même si l’on comprend bien qu’il utilise ces astuces pour accentuer avec sa caméra notre empathie pour la détresse émotionnelle de Bobby. Stratagème qui lui évite un long discours explicatif en voix off. Le scénario n’évite pas les clichés (le frère, joueur de football américain, par exeple), néanmoins tout sonne juste en particulier les dialogues dont l'intervention de la mère devant le conseil municipal qui est très forte.

 

bobby7.jpg

 

Il faut resituer historiquement le drame. Le scénario couvre trois années. Le film commence en 1979, époque où l’homosexualité était au cœur d’un débat aux USA qui posait la question de l’acquis et de l’inné des préférences sexuelles. On peut penser d’autre part qu’en 1979, l’homosexualité était moins bien perçue aux USA qu’aujourd’hui, même si la récente controverse sur la proposition 8 en Californie pourrait nous faire penser le contraire...

 

bobby8.jpg

 

Le talent de Sigourney Weaver, qui a rencontré la vraie Mary Griffith, et celui des autres acteurs (en particulier de Ryan Kelley qui défend son personnage avec beaucoup de sensibilité) parviennent à nous faire oublier le didactisme du film. On comprend bien que le film a d’abord été fait à l’usage des parents de jeunes gays. Interrogée sur l’opportunité d’une prestation dans un téléfilm (ce sont ses débuts à la télévision), Sigourney Weaver a déclaré que plus de gens sont susceptibles de voir ce téléfilm que n’importe lequel des films de cinéma qu’elle a tournés auparavant. Il est amusant en regard de leur navrante programmation habituelle de remarquer que M6 ait passé ce film à 13h 30 un lundi, sans doute pour éduquer la ménagère de moins de cinquante ans oisive ! On peut toutefois penser que le diffuser à 20h30 aurait été bien plus courageux...

 

bobby9.jpg

 

S’il est normal qu’en raison de sa notoriété on se focalise sur Sigourney Weaver, il ne faudrait pas oublier les autres acteurs presque tous chevronnés, même les plus jeunes, et en particulier Ryan Kelley qui est loin d’être un inconnu… que l’on se souvienne de l’excellent Mean Creek de Jacob Aaron Estes et plus récemment Lettres d’Iwo Jima de Clint Eastwood. Il retrouve Carly Schroeder qui incarne la sœur de Bobby et qui jouait également dans Mean Creek.

 

bobby10.jpg

 

Qu’un tel film ait eu beaucoup de mal à se monter dénote d’une homophobie certaine du milieu cinématographique américain. Sigourney Weaver avait déjà essayé de monter l’affaire dans les années 1990. Elle est aujourd'hui productrice associée sur le film. Le producteur principal, Daniel Sladek, depuis sa découverte du livre en 1997, a du batailler ferme pour y parvenir. Il y a eu un autre projet qui a avorté avec NBC avec Susan Sarandon dans le rôle de Mary Griffith. En 2000, une autre tentative a également échoué. Le film a été pensé dès sa mise en œuvre pour essayer de rafler des Emmy Awards.

 

bobbysui.jpg

 

Le réalisateur, Russell Mulcahy, est l’auteur du premier Highlander. On lui doit aussi des épisodes de Skins et Queer as Folk.

 

bobby11.jpg

 

La diffusion du film, le 24 janvier 2009, a fait grand bruit aux USA. Il a été vu par beaucoup d'associations LGBGT comme un modèle pour la lutte contre l'homophobie. L’équipe du film a participé à un gala du Trevor Project (une association fondée par James Lecesne qui vient en aide aux jeunes LGBT).

 

bobby12.jpg

 

Un film militant qui réussit à être émouvant et qui dénonce l’obscurantisme religieux et la bigoterie. Il devrait être montré obligatoirement à tous les parents qui envisageraient de renier leur enfant s’il était gay.

 

bobby13.jpg

Un film dans la lignée de Milk.

 
Prières pour Bobby, 2

 

 

 

Prières pour Bobby, 3

 

 

 

Prières pour Bobby, 4

 

 

Bande annonce

 

 
Regarder en ligne: ICI

Publié dans cinéma gay

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>