Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Que la jeunesse...

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...
Que la jeunesse...

Publié dans adolescent

Partager cet article

Repost 0

Hommage à Miyazaki par Malboro

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Je ne sais pas qui est ce nommé Malboro, mais il a bien du talent; j'ai découvert ces beaux poster d'hommage à Miyasaki dans le style de Mucha  sur le site http://anotherwhiskyformisterbukowski.com/

miyazaki-hommage-à-Miyazaki7 -miyazaki6 -miyazaki5 - miyazaki4 miyazaki3 - miyazaki2 -miyazaki-hommage-à-Miyazaki

 

Publié dans illustration

Partager cet article

Repost 0

Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci

La veille de l'entrée en guerre de la France contre la Prusse Napoléon III et Bazaine ont un rendez vous secret avec un savant concoctant un sérum devant rendre les soldats français invincibles mais l'expérience tourne mal. Comme dans la chanson de Boris Vian, "La java des bombes atomiques", tout ce beau monde est volatilisé. Le successeur de Badinguet, Napoléon IV signe le lendemain un traité de paix avec la Prusse. Et nous voilà en pleine uchronie. Après ce préambule explosif, le film nous transporte en 1941 dans un monde où les plus grands scientifiques de la planète disparaissent les uns après les autres. Le progrès technologiques est en panne. L'humanité en est toujours à l'âge de la vapeur triomphante. Nous sommes dans monde sans électricité ni pétrole où Europe et Amérique se livrent une guerre pour le contrôle des dernières forêts pour les transformer en charbon de bois. Il y a longtemps que les mines de charbon sont épuisées... L'air est devenu irrespirable.

Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci
Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci

Nous faisons la connaissance de la jeune Avril Franklin arrière petite fille du savant vaporisateur d'empereur. La jeune Avril est accompagnée de son chat parlant, la seule réussite des expériences paternelles. Les parents d'avril ont disparus dans un étrange accident. Heureusement il lui reste son grand père. Celui-ci poursuit  les recherches de son père sur le fameux sérum capable d'offrir l'invulnérabilité à quiconque le boirait...

Si le scénario de cette fantaisie steampunk n'est que courses poursuites et rebondissements en dépit de son inventivité c'est surtout le dessin de Tardi qui est l'atrait principal du film. Il est étonnant de voir comment les réalisateurs, Franck Ekinci et Christian Desmares, ce dernier a été directeur de l'animation sur Perepolis, se sont emparé de cette esthétique qui en fait à généré toute l'histoire. C'est le Paris de Tardi, un peu celui brumeux de Léo Malet mais revisité par le steampunk où il y a une double tour Eiffel, des voitures à vapeur, des zeppelins et à la place du Sacré-Coeur, une monumentale statue de napoléon III, dans l'oeil de laquelle habite Avril avec Darwin, son chat bavard et intello. On retrouve principalement le monde d'Adèle blanc sec dont certains personnages font un petit caméo en étaient figurants ou silhouettes; les clin d'oeil à la série sont nombreux, avec ce même savant dosage d'aventure et d'humour. Mais question bande dessinée le film n'est pas seulement auto-référencé le découpage et la ligne claire viennent aussi d'Hergé et le grand père d'Avril m'a aussitot fait penser au comte de Champignac de Franquin. Coté cinéma on pense parfois à Brazil avec ces architectures Parisiennes Haussmanniennes perforés de tuyauteries fumantes.

Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci
Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci

Si nous retrouvons toutes les sources d'inspiration de Tardi à commencé par Jules Verne, le film est aussi sous la bonne influence de quelques dessins animés nippons tels "Steamboy", "Le chateau hanté" et la série "Last exile"; cette dernière en particulier pour les engins volants qui doivent aussi beaucoup au génial dessinateur du début du XX ème siècle Robida. 

Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci

h

Le doublage n'est pas toujours convaincant. Si Marion Cotillard avec sa gouaille parisienne est très bien en Avril, Jean Rochefort parfait dans le rôle du grand père et Philippe Catherine à la fois désopilant puis émouvant en chat bavard, les rôles secondaires, qui bien qu'interprétés par des acteurs de renoms, prouvent encore une fois que comédien de doublage est un métier à part entière.

Le tour de force du film est de ne pas s'être fagocité par le fascinant décor rétrofuturiste de tardi mais d'offrir une aventure passionnante. Le film bénéficie d’une animation traditionnelle et qui semble plus être de la bande dessinée animée que du dessin animé dont on a l’habitude.  

A conseiller à tous les fan de Tardi et... aux amoureux des chats

Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci
Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci
Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci
Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci
Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci
Avril et le monde truqué de Christian Desmares et Franck Ekinci

Partager cet article

Repost 0

Aksel jørgensen

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Aksel jørgensen

Publié dans peinture

Partager cet article

Repost 0

GERARDO VIZMANOS

Publié le par lesdiagonalesdutemps

GERARDO VIZMANOS
GERARDO VIZMANOS
GERARDO VIZMANOS
GERARDO VIZMANOS
GERARDO VIZMANOS
GERARDO VIZMANOS
GERARDO VIZMANOS
GERARDO VIZMANOS
GERARDO VIZMANOS
GERARDO VIZMANOS

Publié dans photographe

Partager cet article

Repost 0

Sur la route d'Aréquipa à Yanque

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Sur la route d'Aréquipa à Yanque
Pérou, septembre 2015

Pérou, septembre 2015

Partager cet article

Repost 0

une après-midi à Bercy (3 et fin)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Partager cet article

Repost 0

Puno au bord du lac Titicaca

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Puno au bord du lac Titicaca
Puno au bord du lac Titicaca
Puno au bord du lac Titicaca
Puno au bord du lac Titicaca
Puno au bord du lac Titicaca
Puno au bord du lac Titicaca
Puno au bord du lac Titicaca
Puno au bord du lac Titicaca
Puno au bord du lac Titicaca
Puno au bord du lac Titicaca
Puno, Pérou, septembre 2015

Puno, Pérou, septembre 2015

Partager cet article

Repost 0

L'élixir d'amour de Donizetti dans une mise en scène de Laurent Pelly à l'opéra de Paris

Publié le par lesdiagonalesdutemps

L'élixir d'amour de Donizetti dans une mise en scène de Laurent Pelly à l'opéra de Paris
L'élixir d'amour de Donizetti dans une mise en scène de Laurent Pelly à l'opéra de Paris

 

Je ne vais pas à l'opéra pour réfléchir, ce qui tombait bien la semaine dernière car l'argument du livret de l'opéra de Donizetti est assez cucul comme le sont ceux de la plupart des opéras, il y a bien sûr des exceptions comme ceux de Billy Bud ou Madame Buterfly mais ne me dites pas que l'intrigue de « La flute enchantée » vous passionne, j'aurais beaucoup de mal à vous croire, mais il y a la merveilleuse musique de Mozart. Or donc, dans cet « Elixir d'amour », Nemorino, un gentil garçon un peu niais se pâme d'amour sans retour pour Adina, la bombe du village. Un charlatan, il dottor Dulcamara y venant vendre sa panacée, remède pour tous les maux à commencer pour ceux de l'amour va fournir à Nemorino un élixir censé faire tomber toutes les filles dans ses bras d'amoureux transi. Le breuvage à la grande surprise de Dulcamara, lui même, semble être efficace...

L'élixir d'amour de Donizetti dans une mise en scène de Laurent Pelly à l'opéra de Paris

 

Le metteur en scène a eu la formidable idée de transposer ce canevas un peu simplet, du Pays basque, à l'époque de l'écriture de l'opéra, soit 1832, dans l'Italie des années cinquante; celle dans laquelle se déroulaient les comédies légères que filmait ou jouait Vittorio De Sica avec la Sofia et la Gina, des actrices qui avaient de la conversation comme disait feu Proslier, c'est à dire qu'elles avaient du monde au balcon... Aleksandra Kursak (futur madame Alagna) a une plastique qui n'est pas en reste comparés à celle de ces belles italiennes du temps jadis. Alagna en benêt lombard m'a fait songer à Bourvil dans les pochades paysannes de ses début et ce gros coquin d'Ambrogio Maestri, formidable en charlatant cynique m'a rappeler la faconde d'Henry Génès (ah le facteur de santa Cruz) autant de références cinématographiques qui fleurent bon le cinéma du samedi soir. On retrouve cette atmosphère bon enfant tout le long de la représentation et l'on se régale d'autant de bonne humeur. Bien sûr on s'attend à l'opéra que les chanteurs chantent bien mais malheureusement on y est encore surpris quand on en voit qui jouent aussi bien que ceux là.

L'élixir d'amour de Donizetti dans une mise en scène de Laurent Pelly à l'opéra de Paris

On sourit à tous les clins d'oeil de ce décor agraire au cinéma des « Pain, amour, fantaisie et autres film de cet acabit. Le piaggio (celui qui concurrençait la mobylette Peugeot bleu dans les garages à vélos au temps lointain où j'étais lycéen.) et les scooter sont là. C'est une première aimable référence au cinéma qui accueille le spectateur dans la salle de l'opéra Bastille. Dès son installation il remarque le rideau de scène qui reproduit ceux des cinémas de quartier d'hier, ou plutôt d'avant hier, sur lequel les commerçants locaux vantaient l'excellence de leur échoppe. Ici ce sont les produits miracles du docteur Dulcamara qui font leur réclame.

L'élixir d'amour de Donizetti dans une mise en scène de Laurent Pelly à l'opéra de Paris
L'élixir d'amour de Donizetti dans une mise en scène de Laurent Pelly à l'opéra de Paris

L'orchestre de l'opéra est dirigé par Donto Renzetti. L'attaque molle de l'ouverture m'a fait craindre le pire mais heureusement la direction retrouve toute l'énergie que cette musique demande. Nous avons donc à faire avec un pupitre « diésel », vous voilà prévenu.

On attend comme il se doit « Una furtiva lagrima, le morceau de bravoure de cet opéra qui est un peu à « L'elixir d'amour » ce qu'est « La reine de la nuit » à « La flute enchantée ». Alagna n'y démérite pas. On aurait aimé un bis mais malgré l'ovation du public, la vedette de la soirée n'en fit rien...

A ce propos dès mon retour dans ma tanière j'ai écouté la version de cet opéra que j'avais en disque, ce qui ma confirmé que l'orchestre manquait un peu de tonus dans l'ouverture, mais surtout que l'interprétation d'Alagna et de ses camarades était bien supérieur à celle que je possède gravée sur un disque.

La réussite du spectacle réside dans la parfaite adéquation entre les décors, la mise en scène et des chanteurs. La grande homogénéité dans l'excellence de la distribution y est aussi pour beaucoup. Quel beau voyage dans le temps, paradoxalement c'est sur la scène de l'opéra de Paris que j'ai vu le plus bel hommage au cinéma italien.

L'élixir d'amour de Donizetti dans une mise en scène de Laurent Pelly à l'opéra de Paris

Partager cet article

Repost 0

Markus Bolingmo

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo
Markus Bolingmo

Publié dans photographe

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>