Timofei Rudenko par Hyun-min Han

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han
Timofei Rudenko par Hyun-min Han

Commenter cet article

xristophe 07/05/2017 03:55

Mais, c'est ce qu'il faut ! (rester dans l'expectative...) Et je me sentais en effet mallarméen sans le savoir. Merci de confirmer !

xristophe 06/05/2017 14:52

En culotte courte et veston chic, c'est "un genre", qu'on peut apprécier... Intemporel, apte à faire décharger une étincelle datée, ou un bouquet

lesdiagonalesdutemps 06/05/2017 15:03

C'est un genre que j'aime beaucoup, que l'on trouve parfois de l'autre coté de la Manche. Hélas mon prochain voyage prévu de ce coté là est pour novembre, mois peu propice à l'exposition des cuisses. Sans critiquer votre syntaxe, il me semble que décharger une étincelle (datée de surcroit alors que l'étincelle est par essence fugitive) est une image assez osée quant à faire décharger un bouquet, alors là, médiocre mallarméen, je reste dans l'expectative...