L'accueil de Okayama

Publié le par lesdiagonalesdutemps

L'accueil de Okayama

Une surprise nous attendait en arrivant à Okayama, un inhabituel comité d'accueil, dés le hall de la gare, deux lycéens vociféraient pour attirer le chaland, pratique courante au Japon, vers ce que leurs camarades vendaient. Immédiatement à la sortie de la gare des stands tenus par des lycéens et des lycéennes, en uniforme, proposaient divers articles, principalement de la nourriture, différents produits, des plats parfois confectionnés par ces jeunes gens. Il s'agissait d'une vente de charité organisée par un lycée de Okayama pour aider un autre lycée situé dans la zone dévastée par le tsunami.   

L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama
L'accueil de Okayama

La rentrée des classes se fait au Japon au début du mois d'avril. Les jeunes japonais travaillent plus que leurs homologues français, même si la journée d'un lycéen japonais est généralement plus courte que celle d'un français, mais les jeunes nippons ont moins de vacances, 1 mois en été, 3 semaines au printemps et 2 semaines en hiver, dernière semaine de décembre et première de janvier auxquels il faut ajouter quelques jours dans l'année pour des fêtes souvent locales.

Pour la rentrée il faut renouveler sa garde-robe scolaire. En mars, dans les vitrines des magasins fleurissent les branches de sakura mais brillent aussi les boutons des uniformes pour les lycéens. 

Okayama, mars 2017

Okayama, mars 2017

Commenter cet article

Breton 30/04/2017 09:57

Tout à fait d'accord avec vous : le sentiment d'échec se mêle de façon bien plus importante au sentiment de honte, ("le tombeau des lucioles" illustre parfaitement ce point) et dans un contexte de guerre, ils n'ont pas nos réflexes "chretiens" de protection des plus faibles. Face aux catastrophes naturelles et non la guerre, c'est peut être légèrement différent.
Et je ne crois pas que l'ont puisse parler de "vent de liberté et de modernité" actuellement au Japon, et c'est tant mieux !! ^^

lesdiagonalesdutemps 30/04/2017 10:34

Disons qu'au Japon la notion de liberté est différente qu'en Europe où elle n'est déjà pas homogène. Quant au réflexe chrétien de protection des plus faible c'est une illusion... Le vent de modernité il souffle sur le Japon depuis 1860, mais il souffle différemment aujourd'hui qu'hier mais en étant à Tokyo (comme à Londres) on s'aperçoit qu'il est beaucoup plus fort ce vent qu'à Paris.

Matheo 30/04/2017 09:42

Effectivement. Ce que vous m'expliquez ici me rappelle un peu ce que j'ai lu dans l'OBS avant-hier. C'était un article parlant des réfugiés de Fukushima (je crois, je peux me tromper). La plupart des " victimes " ont vécu leur évacuation de leur ville natale comme un immense traumatisme et ont été justement très mal accueilli dans les communes d'accueil. Les gens les regardaient comme des pestiférés et refusaient de leur adresser la parole. Comme quoi, il est vrai qu'au Japon, l'entente n'est pas toujours facile dans des cas pareils...

lesdiagonalesdutemps 30/04/2017 10:27

Là encore il ne faut pas exagérer il y a aussi un grand élan de solidarité au Japon, lisez chaque mois Zoo Japon, journal en français (gratuit qui se trouve dans les restaurants japonais de Paris par exemple) qui documente bien la vie japonaise; beaucoup d'articles informe sur les suites de la catastrophe. Globalement je pense que la société japonaise est plus solidaire que la société française. Mais il est vrai que beaucoup de japonais on une réaction assez irrationnelle envers les gens qui seraient contaminés par un accident nucléaire comme si la radioactivité s'attrapait même si il faut prendre certaines précautions. Pour avoir travaillé quatre ans dans le nucléaire d'abord au CNRS, puis dans le privé, il faut reconnaitre que l'on est encore assez ignorant à propos des contaminations radioactives. Il semble que tous les humains ne sont pas égaux face à la radioactivité...

Matheo 29/04/2017 21:51

Il doit souffler un agréable vent de liberté et de modernité au Japon. On sent que les japonais sont solidaires entre eux (ces élèves qui organisent une vente de charité dans la bonne humeur par exemple). Il y a toujours une certaine joie de vivre. Arrêtez-moi si je me trompe ...

lesdiagonalesdutemps 29/04/2017 22:07

Vous ne vous trompez pas trop mais les japonais n'ont pas toujours été solidaires voir par exemple le livre d'Oé "Arrachez les bourgeons, tirez sur les enfants" qui raconte comment les enfants de Tokyo pour les protéger des bombardements en 1945 ont été reçu dans les campagnes, beaucoup moins bien par exemple que les petits anglais que l'on exfiltraient de Londres pour les mêmes raisons en 1940 ou les petits hollandais d'Amsterdam en 1945 que l'on envoyait dans la Frise pour qu'ils échappent à la famine de la ville. On voit aussi dans par exemple le manga Gen combien au Japon les victimes de la bombe qui est tombée sur Hiroshima étaient ostracisées. Autre exemple dans le merveilleux animé "Le tombaux des lucioles" ont voit des paysans qui laissent mourir de fain au sens propre du terme deux enfants...