en hommage à Cueco

Publié le par lesdiagonalesdutemps

en hommage à Cueco

Les humoristes ne me font pas rire mais le peintre Cueco m'a fait m'esbaudir durant des années en écoutant les décraqués puis les papous dans la tête. Il n'y reviendra plus. Reste la poésie de ses oeuvres.

en hommage à Cueco
en hommage à Cueco
en hommage à Cueco
en hommage à Cueco
en hommage à Cueco
en hommage à Cueco
en hommage à Cueco

Publié dans peinture

Commenter cet article

ismau 31/03/2017 18:55

Cueco était un artiste que j’aimais beaucoup . D’abord pour ses peintures et ses dessins, en particulier tout son travail sur le motif, sur l’observation de petits objets et sur le paysage . Je viens de retrouver dans ma bibliothèque l’un de ses livres "Le paysage regardé" : aussi intéressant pour son texte – Cueco était un véritable écrivain en effet - que pour ses beaux dessins qui sont autant d'expériences du regard . En l’écoutant comme vous aux Papous et Décraqués, j’avais découvert d’ailleurs qu’il jouait aussi bien avec les mots qu’avec les formes et les couleurs, toujours avec un humour réjouissant . J’ai aussi dans ma bibliothèque une monographie plus générale - parue en 95 au Cercle d’Art - qui présente toute son œuvre peinte et dessinée . À nouveau c’est lui qui y décrit son travail de plasticien, avec un rare talent d’écriture, d’expertise et de témoignage . On y constate que son œuvre est beaucoup plus riche, en qualité et quantité, qu’on ne l’imagine en allant dans les musées ou expositions . J’ai compris, en regardant un reportage où il s’exprimait au sujet des rapports de l’art et de l’argent, qu’il avait mal géré sa carrière, en plus n’ayant pas eu de chance avec certains galeristes ... La personnalité hors norme de Cueco, vivant sans prétention dans sa Corrèze natale, m’avait paru d’autant plus sympathique . Et maintenant, il n’est donc pas si étonnant – tout de même bien triste ... – que les médias n’aient rien dit de sa disparition ( c’est vous qui me l’avez apprise ! )

lesdiagonalesdutemps 12/04/2017 09:06

Le Monde a tout de même consacré à Cueco, un long article lors de sa disparition, mais sauf oubli de ma part, France-Culture a fait bien peu de chose alors qu'il était un des piliers des papous. Son oeuvre est en effet très riche. Il a connu tardivement le succès avec son livre "Conversation avec mon jardinier " (je ne suis pas certain du titre) adapté (pas très bien) au cinéma.

xristophe 19/03/2017 14:44

Reste-t-il vraiment quelque chose ? Est-ce lui qui voyageait naguère au flanc des bus, qui tournaient devant moi, étant au restaurant, au bout de l'Avenue du Château - à Vincennes -, me racolant en vain pour son expo ? N'a-t-il pas illustré bcp de trousses scolaires ? Pardon à lui si je confonds

lesdiagonalesdutemps 19/03/2017 15:20

Je crois que vous confondez mais je ne vois pas du tout de qui vous voulez parler. Cuéco était le dernier fondateur du groupe des Malassis qui eut son heure de célébrité lorsqu'en 1972, ils chahutèrent l'expo 30 ans d'art contemporain en France au Grand Palais, dite expo Pompidou. J'y étais c'est vous dire depuis combien de temps j'use mes semelles dans les expositions. Il est aussi un des co-auteur de la charge en tableaux contre Duchamp et bien sûr membre du groupe de la figuration narrative. Cueco était également écrivain, voir le très beau conversation avec mon jardiner, adapté (pas terrible) au cinéma. Si vous avez écouté cette merveilleuse émission qu'est toujours "Les papous dans la tête" dans les années 90 vous n'avez pas pu manquer ses hilarantes descriptions de tableaux.