Un message "amical"

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Pour ceux qui s'étonnent et regrettent du retrait des "petits suisses" voilà le genre de message que je reçois via ma boite mail. Message bien sur anonyme que je reproduis exactement ci-dessous: 

 

 

Bonsoir,

Je dois pas être original comme message, je suis partis d'une recherche de la mythologie grecque, les dieux ayant eut des rapports homos avec des mortels et autres, pour un travail, je suis tombé de fil en aiguilles avec votre blog juste aprés avoir trouvé ma recherche sur Ganymedès,jeune amant de Zeus !

 

Mais là on est loin de la mythologie, dans tous les sens du terme.

Mythes ? non hélas!

Vous ne croyais pas avoir franchis une ligne, en affichant toutes ses photos de jeunes et trés jeunes garçons dans des poses suggestives, dénudés, demi dénudés....

 

On peux montrer beaucoup de choses par le biais de l'art ! ok, et j'ai trés peu de limites, à la seul condition, c'est le respect de l'homme.

Je trouve, que nous frisons de trés trés prés l'inconvenant à la limite de ce que pourrait appeler la loi : la pédophilie, maquillée en art de la photo !

alors ...que fais t-on ? 

en mon ame et conscience...je passe, s'en rien dire, ni faire,j'enregistre votre site dans mes favoris, et passe un contrat avec "sopalain" ? ou je vous demande courtoisement, de retirer disons dans les 48 h la plupart de ces "photos" d'art ? noir et blanc ...bien-sur ...ou je transmet votre adresse a qui de droit que je côtoie tous les jours, une fois le képi posé à l'entrée de notre maison .

disons que je reviens jeudi, je suis sur que cela dois être suffisant pour revoir votre copie .

Cordialement, serait de trop ...

 

 

 

-- envoyé par ANTIOCHE (STOPTOUT@PASBEAUDUTOUTCEQUETUFAIS.FR)

Commenter cet article

ismau 08/01/2017 19:35

Je comprends mieux maintenant pourquoi la série - pourtant très bien faite - de François Busnel "Les grand mythes" sur Arte, dans son épisode sur Les amours de Zeus, ose oublier Ganymède ! ...ainsi personne n’aura l’idée dangereuse d’aller chercher un complément d’information sur internet … au risque de se retrouver innocemment "loin de la mythologie" ( ? )

Bertolphe 06/01/2017 10:20

La pudibonderie de cet "amateur" d'art et de mythologie n'a d'égale que son ignorance crasse de l'orthographe ! Je crois qu'on doit le dénoncer au comité de vigilance des Françaisnormauxquiparlentet écriventenfrançaisnormal !

Je saisis cette occasion pour vous remercier de la qualité de votre travail. Un grand bonheur ? Celui d'avoir regardé "Baisers cachés". Ce film a fait pleurer 2 jeunes de 20 ans qui ont vécu des situations comparables et qui, avec amour, ont pu mettre leur triste expérience en commun ! Peut-être que le monsieur tristounet ci-dessus serait un père lamentable, s'il avait engendré un garçon trop gay pour lui...

lesdiagonalesdutemps 06/01/2017 14:07

Je suis content d'avoir fait connaitre un peu le beau film qu'est Baisers cachés.

Tiago 05/01/2017 13:34

Pour moi, ce genre de menaces anonymes est très douloureux. Elles me font sentir impuissant, sans ressources, et cela me fait peur. Il y a quelques années, j'avais un blog qui a été fermé par "pédophilie". (Moi, pédophile! Quelle ironie...) Alors, je peux comprendre la décision de monsieur Alapetite. Un blog est une maison empruntée et, en cas de problème, le propriétaire voudra toujours se laver les mains.
La position de monsieur Féray, Quintes-Feuilles, est aussi compréhensible et très courageuse, mais il vit dans sa propre maison.

xristophe 04/01/2017 20:42

Pédophilie, c'est le nom qu'aujourd'hui l'on donne, dans une époque dont vous êtes le crétin de référence, piètre Antioche moche, cervelle de vampire en carton, petit masturbateur sans orthographe et sans Dali - à la Pédérastie Antique que vous avez le front (un front bas que je vois d'ici) de prétendre, malheureux bas du cul, représenter : arrogance d'illettré, imbu de ses tout petits testicules qui lui tiennent lieu de comprenette - d'ailleurs fort louche dès qu'on lui fait subir, à cette dernière, cette dernière des dernières, une petite "décantation au substrat" comme disait Kant et comme plusieurs esprits non-prévenus l'ont sans mal détecté (V. ci-dessous). Allez, restez dans le couscous mon vieux - comme disait Lino Ventura, charitable conseil de cinéma...

xristophe 04/01/2017 02:58

C'est p-ê un agent ("képi, notre maison") de la circulation cet Antioche Arobase - pas très gradé vu son niveau... hiérarchiquement bloqué là à vie... (Il en est pourtant de si sympathiques... quel dommage de tomber sur celui-là ! On s'étonne, après, des embouteillages...)

PatricK 03/01/2017 22:03

"ce louche et très bête travailleur en mythologie..."
Sa "mythologie" est juste un prétexte pour justifier ses promenades "à la recherche du temps enfui" sur internet.
Il ne semble pas avoir compris ce qui est arrivé à Ganymède. Si c'était pour recruter un serveur d'ambroisie au resto de l'Olympe, Zeus aurait passé une petite annonce. Je ne parle évidemment pas du nectar. Ni de l'art de présenter la coupe.

Pour le reste du message, c'était prévisible. "On est toujours le juif de quelqu'un."

lesdiagonalesdutemps 04/01/2017 07:11

au moins ce signe "d'amitié" aura titillé la verve des commentateurs du blog.

xristophe 03/01/2017 21:00

Esthétique ou Sopalin, je n'aurais jamais cru que la chère culotte courte - chez moi pourtant fétichiste et métonymique - surtout avec un slip dessous - excitât au point de le rendre fou furieux un simple malade du képi dans tous les sens de l'expression, en français ou en grec - comme ce louche et très bête travailleur en mythologie...

lesdiagonalesdutemps 03/01/2017 21:28

Cela s'appelle travailler du chapeau...

Ihuel 03/01/2017 20:31

Un refoulé qui s'ignore, ou se refuse, c'est souvent chez les détraqués. Il met en cause sa phobie en la projetant sur les autres. Je ne sais s'il aime la mythologie mais il n'aime pas l'art

Jean-Claude Féray 03/01/2017 17:20

Il me semble assez difficile d’interpréter ce message anonyme. La « menace » finale venant après des remarques dont l’une (l’allusion au Sopalin) est assez humoristique, je suis plutôt enclin à penser que l’on a affaire à quelqu’un d’intelligent et de cultivé, avec quelques petits problèmes psychologiques qui ont leur source dans une pédérastie mal acceptée. Ne vous fiez pas aux fautes d’orthographe : elles sont peut-être volontaires. C’est très classique chez les anonymographes, c’est une façon de brouiller les pistes (j’ai examiné un cas très comparable dans ma biographie de Claude-François Michéa).
L’allusion au Sopalin montre clairement qu’il était sensible, malgré lui et pas tout à fait comme il le souhaitait, au charme de ces garçons et que le problème était là. En conséquence, j’aurais tenté de dialoguer avec lui et de lui expliquer que l’on peut regarder ces photos de garçons sous un angle purement esthétique, ce qu’il parviendrait lui-même à faire s’il le souhaitait. Surtout, je lui aurais rappelé qu’à moins de tenir Platon, Socrate, et des centaines d’autres phares de l’humanité pour de dangereux criminels, on sait que l’on peut être pédéraste en aimant et en respectant sincèrement les garçons.

Ihuel 03/01/2017 20:27

J'approuve

lesdiagonalesdutemps 03/01/2017 17:31

Je suis assez peu enclin au dialogue. Cela me fatigue et il faut que je me ménage; et puis pour dialoguer encore faut il avoir une adresse...
Vous me paraissez être un grand optimiste de penser que le dialogue puisse faire changer d'avis un personnage comme celui-là dont "l'équilibre" ne lui permet probablement pas de raisonner. Je retiens votre hypothèse amusante que les fautes d'orthographe soient volontaires. Cela m'amuse que quelqu'un prenne cette peine. Faut-il être tordu et n'avoir pas grand chose à faire dans la vie...

gérard germain 03/01/2017 16:42

Il y aurait paraît-il des photographies "de trés (sic) jeunes garçons dans des poses suggestives, dénudés (les garçons ou les poses? vu sa connaissance de l'orthographe on ne sait pas). C'est à se demander si on parle bien des petits suisses des années 80, qui n'ont pas jamais publié une photographie d'un scrotum ou d'une verge, ce qui n'est pas le cas dans d'autres numéros des diagonales du temps. Pourquoi alors cette fixation? C'est manifestement une attaque ad hominem.
Pour la culture juridique du "courageux" Antioche, je précise que le fessier ne fait pas partie de l'appareil génital puisqu'il s'agit ... de muscles que ce soit chez l'homme ou chez la femme! Polnareff n'aurait pas été condamné avec la loi actuelle.
Merci au tenancier de nous transmettre les prochains Quintes-feuilles.

Mark 03/01/2017 12:14

Cher Bernard,

Je parierai pour ma part pour un message de collégien...

Mais je serai plus indulgent que vous: ce garçon a au moins la curiosité de faire une recherche la mythologie grecque.... Il connaît Ganymedès et Zeus ! C'est formidable, la culture ! Qui sait encore que le "héta" final du nom Ganymedès se transcrit en français par un è (accent grave) ? Ce garçon est formidable... Il a des lettres... Il a fait ses humanités....

Est-ce que les dieux grecs qui ont des rapports homos (sic) avec des mortels et autres (quels autres ? Est-ce qu'il y a des partouzes dans l'Olympe ? Apollon fornique avec Arès ? Héphaïstos le boiteux couche avec Eros ?) tombent sous le coup de la loi ? Que l'on mette des feuilles de vignes à toutes les statues grecques des Musées, et que l'on mette une pastille blanche sur le zizi et les fesses de tous les garçons dessinés et peints sur les vases du Ve s. avant J.-C. ! Après tout, le képi, c'est peut-être celui d'un gardien de Musée ?

Au fond, on vit une époque formidable... Heureusement que la morale a ses gardiens vigilants...

Cette fois, c'était un avertissement sans frais (merci à lui...), histoire de vous remettre dans le droit chemin...

Il reviendra jeudi... Trois jours de délai...

Il vous faut revoir votre copie, Bernard.

Un collégien, je vous dis....

lesdiagonalesdutemps 03/01/2017 12:23

Il est en effet bien possible que ce soit un gardien de musée d'autant que j'ai eu dans ma vie de nombreux démêlés avec les membres de cette profession. La frustration pour certains de ces gardiens doit être terrible de fréquenter chaque jours autant de beautés inaccessibles...

Pierre-yves 03/01/2017 10:52

Le contenu , la forme et le fond de ce qu'a écrit cette personne anonyme est à la fois très pessimiste et désopilant .
Sans s'attarder trop sur les 8 fautes d'orthographe , il y en aussi de style , de syntaxe et de grammaire , pourtant je ne suis pas moi même littéraire .
Que cette personne improbable , cette entité , éventuellement , retourne et reste avec son mignon Ganymedès , entre mortels et immortels , et .... qu'elle y aille AVEC son si beau képi si ça peut lui donner un certain air , pas intelligent , non , mais "supérieur" .. LOL

C'est bien connu : tout ce dont on ne peut accéder , on le refoule allégrement et le vilipende sans pitié .Cette personne , ce cyclope ( "mon nom est : Personne") , puisque qu'elle est férue de mythologie doit souffrir tellement de sa frustration officieuse mais si réelle .

De toutes façons , merci chaleureusement à vous Bernard, "tenancier" des Diagonales pour vos parutions originales , culturelles , éclectiques , qui plaisent à beaucoup et déplaisent à certains inconnus anonymes au champs du déshonneur .
Merci d'avoir transmis les Suisses à Quintes-Feuilles..

lesdiagonalesdutemps 03/01/2017 11:46

Merci de votre spirituel soutien car depuis quelques temps ce sont plutôt les frustrés (pas drôles comme ceux de Brétécher) qui s'expriment plutôt que ceux qui aiment le blog qui reçoit modestement environ 3500 visiteurs par jour.
Le képi en question doit être celui de gardien de square parce qu'il me semble que les membres des autres corps ayant ce couvre-chef sont un peu moins calamiteux en ce qui concerne la langue française.

openbrief 03/01/2017 07:40

ha, le con, si je puis me permettre! un refoulé sexuel jaloux de votre culture, de vos connaissances et de surcroit très mauvais en orthographe.
Son adresse email, à cet abruti de la pensée brumeuse, dont l'encéphale doit être quelque peu désertifié en matière de neurones

lesdiagonalesdutemps 03/01/2017 08:50

malheureusement il n'a pas laissé d'adresse telle est la grande tradition de la délation spécialité très française.