Ganymède - Peter Colstee 2002

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Ganymède - Peter Colstee 2002

Publié dans peinture

Commenter cet article

xristophe 22/12/2016 20:10

Pour BA : c'est l'épisode, au Satyricon, dit "de l'éphèbe de Pergame"... (Hélas pas retenu par Fellini)

lesdiagonalesdutemps 22/12/2016 21:33

Je vais me replonger dans le Satyricon (j'ai l'édition des Belles lettres).

xristophe 22/12/2016 20:06

Pourtant, c'est le gamin qui se rend (sans avoir obtenu la mobylette)

Bruno 21/12/2016 16:11

Il convient de lire "lapin"...désolé
Le Satiricon, fragment 85 nous enseigne que les petits cadeaux à l'être aimé commence par des colombes, se poursuivent par deux coqs mais quand le gamin réclame un cheval ( une mobylette, quoi) , les choses....deviennent plus difficiles...
Sur les vases grecs de la collection Campana, si bien planquée au Louvre, on voit de nombreux lapins ou coqs, en cadeaux...

lesdiagonalesdutemps 21/12/2016 17:54

Ah j'y suis d'autant qu'offrir un coq comme le lièvre pour un jeune à un ainé était un signe de consentement. Il y a un très bon livre sur le sujet: L'homosexualité grecque de K.J. Dover édition de La pensée sauvage (1982 pour mon édition mais je suis sûr que vous connaissez cet ouvrage dans lequel il y a de belles reproductions de poteries très explicites et artistiques.

Bruno 21/12/2016 14:25

Merci pour cette belle image. Ici, Ganymède n'a pas un doudou, mais un lapon, sûrement cadeau du Dieu, enfin, de mon temps, c'était ça ou un coq, ou un cheval, au delà, c'était trop cher...."je vais le dire à ton père"....
Merci pour vos billets

lesdiagonalesdutemps 21/12/2016 15:04

Encore une fois au risque de passer pour un niais, ce ne sera pas la dernière fois, je ne vois pas du tout à quoi vous faites allusion, la digestion d'un abus de pot au feu ne doit pas aider à la vélocité des méninges...