The summer house, un film de Curtis Burz

Publié le par lesdiagonalesdutemps

The summer house, un film de Curtis  Burz
The summer house, un film de Curtis  Burz

Réalisation, scénario, montage: Curtis Burz

Allemagne, 2014, 1h 40

Avec: Sten Jacobs (Markus, le père), Anna Altmann ( la mère), Jaspar Fuld (Johannes), Nina Splettstößer (Elisabeth Larsen, fille), Stephan Burgi, Natascha Zimmermann, Felix Witzlau 

The summer house, un film de Curtis  Burz

The summer house, le titre original est "Das Sommerhaus" est un film gay allemand à propos d' une famille, les Larsens qui vit à la périphérie de Berlin. Le couple est marié depuis douze ans et a une fille, Elisabeth âgé de onze ans. Markus est architecte et la famille ne manque de rien. Mais Markus a une double vie. Il est gay  et aime les enfants. Markus saisit toutes les occasions où sa femme ne les voit pas pour être avec des hommes. Sa fille et sa femme commencent à soupçonner que Markus les a trompé tout au long de leur vie, mais lorsque la fille ramène à la maison un ami de son âge nommé Johannes qui est également le fils de Christopher, associé en affaires avec Markus. Markus va essayer de séduire Johannes...

 
2014 Maison d'été

 

Summerhouse 1
 
 
 
Summer House, 6
 
 
 
Summer House, 4

 

 
Summerhouse, 3

Summer house est le quatrième film du réalisateur Curtis Burz. Burz a fait beaucoup de chose sur son film, peut être un peu trop, l'introduction d'un suspense, n'était sans doute pas indispensable et il arrive trop tard dans le film si bien que l'on commence à douter de la finalité du film qui jusque là était un subtil portrait d'une famille en crise mais à ce tournant de la narration on sent le désir du cinéaste de choquer gratuitement comme le fait dans des ambiances voisines, un Larry Clark. D'autant que le spectateur a beaucoup de mal a entrer en empathie avec un des personnages étant donné qu'ils sont tous plus ou moins menteur et manipulateur.

L'image est belle et lumineuse quant à l'interprétation, elle est parfaite.

L'ironie ici est que Markus est à la fois un chasseur et le chassé car Johannes a imaginé un plan machiavélique qui va bouleverser la fille de Markus. Mais je ne peux en dire plus sans complètement spolier le scénario. Il me parait que les enfant sont un peu jeune pour que le stratagème soit crédible; ils devraient avoir trois ans de plus. 

"Summer house" est un portrait subtil du désir humain, de la désolation intérieure, de l'auto-déception et de la décadence morale. Un film se déplaçant lentement, mais inexorablement vers un cataclysme final. On voudrait détourner le regard, mais on n'y parvient pas.
On a avec Summer house à un film aussi froid que saisissant. Intensément inconfortable, mais incontestablement convaincant, THE SUMMER HOUSE nous fait entrer dans un psychothriller sinistre se faisant passer pour un drame familiale terriblement sombre.  C'est un film qui n'a besoin d'images gores pour être effrayant.

 
Summerhouse, 2
 
 
 
 
 
Summerhouse 5
 
Bande-annonce en VO

 

 

Voir et télécharger le film ICI
La maison d'été


Pour voir le film cliquez sur la flèche de l'écran ci dessous

 


 

TÉLÉCHARGER

 

The summer house, un film de Curtis  Burz
The summer house, un film de Curtis  Burz
The summer house, un film de Curtis  Burz
The summer house, un film de Curtis  Burz
The summer house, un film de Curtis  Burz
The summer house, un film de Curtis  Burz

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article

Alix 22/11/2016 20:38

Je flashe un peu trop sur le jeune garçon, son physique me subjugue, ce qui m'empêche certainement le discernement au sujet de ce film.

lesdiagonalesdutemps 22/11/2016 20:42

Il est beau mais c'est tout de même une belle saloperie, certes les autres ne sont pas mieux mais son machiavélisme devrait refroidir vos élans.

Bruno 10/11/2016 16:56

Merci de m'avoir permis de me remettre un peu d'allemand. dans...l'oreille, agréablement de surcroit.

lesdiagonalesdutemps 27/11/2016 21:59

excellent analyse du dilemme qui assaille le père de famille du film. Le pire oui et non car on peut penser qu'il se dévoue, mais cela lui déplait-il? pour sauver son père qui en quelque sorte le prostitue... Quelle humanité, un noeud de vipère, du Mauriac moderne...

Alix 27/11/2016 19:23

Oui, c'est bien le problème justement, en fait c'est presque lui le pire, c'est la beauté du Diable, et l'art pour un amateur de garçons de ne pas le suivre et de se retenir. Entre la tentation d'y goûter sans éviter le pire, et celui de renoncer en ne prenant pas le risque, tout est là...

lesdiagonalesdutemps 10/11/2016 17:18

Il y a aussi de l'anglais puisque la mère et la fille communique dans cette langue qui n'est pas comprise par les autres protagoniste de cette très sombre histoire. L'anglais est de la sorte leur langage secret. Je crois que je n'avais pas mentionné cela dans mon billet. C'est un film très intéressant et totalement mysanthrope que j'aurais aimé éditer en dvd.