Lothar Sauer (4)

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)
Lothar Sauer (4)

Publié dans photographe

Commenter cet article

xristophe 19/11/2016 02:23

En fait ce qui est "presque" est mieux que "ce qui "est"... à mon avis !

lesdiagonalesdutemps 19/11/2016 08:01

Mais vous ne semblez pas éteindre cette considération à l'art, mais seulement à l'enrobage des garçons...

xristophe 19/11/2016 02:21

Pour BA : c'est que les jambes, les cuisses, outre leur importance intrinsèque, leur beauté - recèlent, tout en haut de leur angle, vraiment très bien placé... le sexe ! Imaginez que Dieu l'ai logé sous un bras, par exemple : quelle erreur ç'eût été ! Ensuite, la métonymie fait le reste (qui donne pour presque "comme" ce qui est "à côté")...

lesdiagonalesdutemps 19/11/2016 07:59

Le sexe sous le bras... Je crois que vous êtes le seul avec peut être le dessinateur Charles Burns (voir prochain billet et le blog) pour imaginer ce genre de chose.

xristophe 19/11/2016 02:10

Pour certains raffinés "la totalité du copain nu comme un ver" c'est bcp moins bien, bcp moins "l'extase" que les seules jambes et cuisses cadrées par la courte culotte - qui d'ailleurs en offre un peu plus si l'on est attentif et vicieux et patient... Une page de Tournier, parfois citée ici, dit ça très bien. Et d'ailleurs tranchons-en (si j'ose dire): la nudité n'a jamais été tellement érotique

lesdiagonalesdutemps 19/11/2016 07:57

C'est une question de point de vue. Je voudrais rappeler que d'après ce que l'on sait des coutumes sexuelles des romains anciens ceux-ci préféraient jouir entre les cuisses des garçons à la sodomie que certains ne condamnaient pas néanmoins.

Alix 17/11/2016 20:42

Je me souviens de l'époque où je regardais ce qui sortait des shorts courts de mes camarades aux scouts ou à l'école, j'avais10 ou 11 ans, et déjà, les jambes glabres et de toutes couleurs, musclées ou non, qui "s’exhibaient" à l'air, m'étaient désirables et me rendaient amoureux.

lesdiagonalesdutemps 17/11/2016 21:05

Je n'ai rien contre les jambes mais c'est pour moi assez étrange cette fixation que font de nombreuses personnes sur les jambes et pas seulement les amateur de garçons bon nombre d'amateurs de femmes, voir par exemple "L'homme qui aimait les femmes de François Truffaut avec le génial Charles Denner.

Bruno 10/11/2016 16:32

Photographions français ! Avec des travailleurs français !
(humour)
http://imgur.com/a/dGPiY
Merci pour vos billets

lesdiagonalesdutemps 18/11/2016 07:21

Vous avez raison, judicieuse remarque et qui vaut pour les deux sexe puisque le pantalon n'était pas de mise pour les filles. Dans ces années là on avait, au mieux des culottes longue qu'à partir de l'entrée en 6 ème et après la communion, ce qui était à peu près concomitant.

Alix 17/11/2016 22:35

Les jambes, c'est peut-être la première partie nue qui s'offrait à nous dans les années 60-70, et qui nous interpelait, d'où cette première vision du membre qui imprimait notre cerveau à jamais, ensuite il y avait la piscine avec le reste du corps, et lors des déshabillages hors cabines il n'était pas rare de voir la totalité des copains nus comme des vers. Alors là c'était l'extase.
Mais la première vision, c'était les jambes sorties du short, rien à faire.

PatricK 10/11/2016 15:42

J'aime beaucoup; merci! Très germanique, cela, des futurs Wandervögel... La première photo évoque encore Straton de Sarde qui disait qu'on appelait "lézard" ou "petit lézard" le sexe du garçon impubère... mais le visage de la 1ère photo évoque un "petit-lézard" qui commence à se réveiller...
Dans toutes ces photos, une homogénéité ethnique, qui était aussi celle le la France, de mes colonies de vacances des années 65 -aujourd'hui disparue. "Ô tempora, ô mores!..."

lesdiagonalesdutemps 10/11/2016 16:00

Je ne suis pas d'accord la France a bien une homogénéité ethnique surtout chez les jeune, mais ce n'est pas la même...

gaston phebus 10/11/2016 14:41

Quelle est la datation de ces photos.
Milieu des années 70 ?

lesdiagonalesdutemps 10/11/2016 15:59

probablement entre 65 et 75. Sauer a fait beaucoup de photos.

alextroy 10/11/2016 13:13

belles photosen noiret blanc jadores