Juillet électrique un court-métrage de Rémi Bigot

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Juillet électrique un court-métrage de Rémi Bigot
Juillet électrique un court-métrage de Rémi Bigot
Juillet électrique un court-métrage de Rémi Bigot

France, 2014, 23 mn

Réalisation: Rémi Bigot, scénario: Rémi Bigot et François Peyroux

avec:Nathan Bobet et Rémi Chaudière, image: Paul Guilhaume

 

Deux adolescents de 14 ans, Thomas et Victor s'ennuient par un chaud mois de juillet dans une campagne isolée. La sève monte... Ils veulent s’échapper. Victor décide d’emmener Thomas le long d’un pont abandonné. Ce dernier, craintif, le suit. Il va devoir affronter ses peurs et ses désirs le long de ce pont à l’issue incertaine. 

 

Les deux garçons sont splendides. Ils sont très expressifs. Le décor de la ligne du monorail abandonnée est original et photogénique. Avec tout ça le cinéaste, faute peut être d'un vrai scénario, n'en fait pas grand chose. Il reste quelques belles images...

Ce film est un Film de fin d’études département réalisation de la fémis.

 

Ci-dessous le court-métrage

Juillet électrique un court-métrage de Rémi Bigot
Juillet électrique un court-métrage de Rémi Bigot
Juillet électrique un court-métrage de Rémi Bigot
Juillet électrique un court-métrage de Rémi Bigot
Juillet électrique un court-métrage de Rémi Bigot

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article

Jean-Marc 15/10/2016 21:23

De belles images, prises en Orléanais, le long de l'ancienne ligne de l'Aérotrain expérimental, abandonnée depuis plus de 40 ans

lesdiagonalesdutemps 15/10/2016 21:53

En effet c'était le projet Bertin qui avait au moins deux problèmes. Il avait tendance à s'envoler ce qui est gênant pour un train et il faisait un bruit assourdissant. Dans ces années la je travaillait à la CIMT constructeur de trains dont les ateliers à Valencienne ont été repris par Bombardier donc je suis un peu au courant de cette affaire. C'est une très bonne idée du cinéaste d'utiliser ce décor mais l'absence d'un vrai scénario plombe le film. Quant aux dernières images on se demande ce qu'elles font là.