Pixote, un film d'Hector Babenco

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Brésil, 1980

Réalisation: Hector Babenco, scénario: Babenco et Jorge Durán, d'après le livre "A Infância dos Mortos" de José Louzeiro.

 

avec: Fernando Ramos da Silva, Jorge Julião, Gilberto Moura, Tony Tornado

 

Pixote est un film documentaire tourné comme une fiction mais les acteurs qui jouent certains épisodes de leur jeune existence sont de véritables gamins des rues d'ailleurs le garçon qui interprète Pixote Fernando Ramos da Silva sera tué à l'âge de 19 par la police brésilienne de São Paulo.  

Pixote, un film d'Hector Babenco

Le film montre la façon dont sont utilisés les gamins des rues par des policiers corrompus et des organisations criminelles pour commettre des crimes. L'intrigue tourne autour Pixote, un jeune garçon de 10 ans qui est utilisé pour le transport de la drogue et différents larcins.

Après avoir été capturé par une brigade de police qui chasse les enfants des rues, Pixote est envoyé dans un centre d' éducation pour mineurs; en fait une prison véritable enfer où Pixote sniffe de la colle comme un moyen de s'évader des menaces constantes de violence et de viol.

Il devient vite évident que les jeunes criminels ne sont que des pions dans les jeux criminels et sadiques des gardiens de prison et de leur commandant. Un garçon meurt des coups des gardes, c'était l'amant d'un jeune détenu travesti connue sous le nom Lilica (Jorge Julião). Peu après, Pixote, Lilica et son nouvel amant Dito (Gilberto Moura) trouvent une occasion pour fuir la prison. D'abord, ils restent dans l'appartement de Cristal (Tony Tornado), un ancien amant de Lilica, mais quand des tensions apparaissent ils vont à Rio pour une affaire de cocaïne; là, cependant, ils seront dupés...

Pixote, un film d'Hector Babenco
Pixote, un film d'Hector Babenco
Pixote, un film d'Hector Babenco
Pixote, un film d'Hector Babenco
Pixote, un film d'Hector Babenco
Pixote, un film d'Hector Babenco
Pixote, un film d'Hector Babenco

Ci dessous Le Film

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article