Prora, un court-métrage de Stephane Riethauser

Publié le par lesdiagonalesdutemps

Prora, un court-métrage de Stephane Riethauser

On est navré qu'avec un aussi joli et talentueux acteur que Tom Gramenz (Jan) et un lieu aussi extraordinaire que Prora le réalisateur Stephane Riethauser pour son premier film nous donne quelque chose d'aussi convenu. Le scénario est étique: Deux garçons passent leurs vacances dans l'ile de Prora sur la Baltique. Matthieu (Swen Gippa) va bientôt rentré en france et Jan à Berlin. Les deux garçons d'environ 18 ans sont attirés l'un par l'autre mais ne savent pas quoi faire. A l'occasion de la visite clandestine du complexe en ruine de Prora. Ils vont conclure. La joliesse de Gramenz parvient à faire oublier l'inexistence du scénario et la médiocrité de jeu de Swen Gippa son partenaire et un comble. Riethauser ne fait pas grand chose du décor extraordinaire qu'est Prora; c'est d'autant plus regrettable que l'image est souvent très belle. A noter tout de même une audacieuse séquence tournée à l'aide d'un drone.

Le film a été tourné en 2012

Prora, un court-métrage de Stephane Riethauser

Le Kraft durch Freude Seebad Prora, sur l’île de Rügen (Mecklembourg-Poméranie antérieure, ex-RDA), est un gigantesque centre de vacances abandonné. Il est tout en béton. Il s’étend sur 4,5 km le long de la côte baltique. Construit par le régime national-socialiste entre 1936-1939, conquis par l’Armée Rouge à la fin de la guerre, il sert de caserne militaire au gouvernement est-allemand pendant 40 ans, avant d’être abandonné après la chute du Mur de Berlin au début des années 1990.

Prora (latin), πρῷρα (grec): la proue d’un bateau.

Prora, un court-métrage de Stephane Riethauser
Prora, un court-métrage de Stephane Riethauser

Publié dans cinéma gay

Commenter cet article